Samedi 19 janvier 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Merkel, racisme, passeports iraniens…l’actu de la semaine au Liban

Par Rédaction LPJ Beyrouth | Publié le 24/06/2018 à 13:39 | Mis à jour le 24/06/2018 à 14:19
photo_1

 

L’actualité des sept derniers jours a été marquée par la visite de la chancelière allemande au Liban, une agression raciste à Bourj Hammoud, un scandale révélé par une députée et la polémique à propos de visas volants pour les ressortissants iraniens.

 

Réfugiés syriens : Merkel en visite au Liban sur fond de polémique
En fin de semaine, la chancelière allemande, Angela Merkel, était en visite au Liban après être passée par la Jordanie. Elle a rencontré le président du Parlement Nabih Berry, le Premier ministre reconduit Saad Hariri et le président de la République Michel Aoun avec lesquels elle a évoqué la situation de réfugiés syriens. Mme Merkel a souligné qu’elle était en faveur d’une solution politique au conflit en Syrie qui favoriserait retour des déplacés chez eux. Le chef de l’Etat estime, lui, que le retour des déplacés doit s’opérer avant un règlement politique de la crise en Syrie. Pour rappel, le ministre libanais sortant des Affaires étrangères, Gebran Bassil, est en conflit avec le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) l’accusant de dissuader les réfugiés syriens voulant revenir chez eux.

 

Une agression raciste en plein jour soulève l’indignation
Cette semaine, une vidéo a été abondamment commentée sur Facebook. On y voit un Libanais agresser violement deux femmes noires. Dans la foulée, les Forces de Sécurité Intérieure ont expliqué que l’agresseur était un soldat habillé en civil. Il aurait volontairement renversé avec sa voiture l’une des deux Kenyanes qui marchaient sur le bord de la route. Interpellé verbalement par les deux femmes, il les aurait ensuite rouées de coups. Mais l’armée donne une autre version. Selon elle, l’agresseur serait un civil intervenu après que les deux Kenyanes, alcoolisées, s’en soient pris à un militaire en civil et son épouse. Les trois Libanais et les deux femmes sont en détention. Une enquête a été ouverte. La vidéo de l’agression a été retirée.

 

Polémique autour des visas volants pour les Iraniens font polémique
Les visas volants délivrés aux citoyens iraniens entrant sur le territoire libanais ont fait polémique cette semaine. Le directeur de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, a expliqué qu’il s’agissait d’une procédure légale pouvant être effectué à la demande de tout ressortissant étranger entrant au Liban. Il a également balayé les accusations concernant l’entrée non-contrôlée de responsables iraniens, soulignant que les entrées et sorties du territoire sont scrupuleusement consignées par les services de la Sureté Générale.
 

Déchets : un nouveau scandale dénoncé
Crise des déchets, suite. Accompagnée par des forces de l’ordre, la seule députée issue de la société civile, Paula Yacoubian, a stoppé trois camions qui déversaient des déchets non-traités dans la décharge côtière à ciel ouvert de Bourj Hammoud. Ces camions appartiennent à une société privée chargée d’aménager une digue protégeant la décharge. Or le déversement des déchets ne fait pas partie du contrat entre le prestataire et le gouvernement. La société en question dément les accusations de la députée et la menace de la poursuivre pour diffamation.

 

20604182_1986862718196222_75806932469089064_n

Rédaction LPJ Beyrouth

L'édition de Beyrouth de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles dans le monde.
0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire

Communauté

CULTURE

La Nuit des idées 2019 : “ Face au présent »

L’Institut français du Liban et ses partenaires vous invitent, le 31 janvier, à la 4ème édition mondiale de la Nuit des idées « Face au présent : lignes de fronts ».

Vivre à Beyrouth

DÉCOUVERTE

Les druzes, ce peuple méconnu

Née en Egypte et installée sur trois pays, la communauté millénaire, qui pratique un culte mystérieux issu d’une branche hétérodoxe du chiisme, a su s’adapter aux évolutions politiques du Moyen-Orient