Jeudi 25 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Mariage civil, Jamali, Khamenei, Suisse…l’actu de la semaine au Liban

Par Rédaction LPJ Beyrouth | Publié le 23/02/2019 à 08:19 | Mis à jour le 23/02/2019 à 09:39
revue d'actu

 

L’actualité de ces sept derniers jours a été marquée par le débat autour de l’instauration d’un mariage civil au Liban, l’invalidation de l’élection d’une députée à Tripoli et une polémique autour d’armes suisses.

 

Mariage civil : le patriarche lance un pavé dans la mare
En affirmant vendredi qu’il était en faveur de l’instauration d’un mariage civil « obligatoire », le patriarche maronite, Mgr Bechara Raï, le plus haut dignitaire religieux chrétien du pays, a relancé de plus belle le débat sur le mariage civil. Le débat avait été remis sur le tapis par la nouvelle ministre de l’Intérieur, Raya el-Hassan, qui s’était prononcé pour un mariage civil « facultatif », avant d’être rappelée à l’ordre par Dar el-Fatwa, la plus haute instance sunnite libanaise. Bien que reconnu lorsqu’il est contracté à l’étranger, le mariage civil n’existe pas au Liban où les mariages ne pouvant être prononcés et dissous que par des dignitaires religieux.

 

Législatives partielles à Tripoli
Jeudi, le Conseil constitutionnel (CC) a invalidé la victoire de Dima Jamali (courant du Futur) lors des dernières élections législatives à Tripoli, sur la base d’un recours déposé par le candidat malheureux des islamistes prosyriens Ahbache, Taha Nagi. Néanmoins, le CC, qui avait la possibilité de proclamer la victoire de M. Naji, a finalement proposé d’organiser un nouveau scrutin auquel Mme Jamali va à nouveau se présenter. Des législatives partielles devraient avoir lieu dans les deux mois qui viennent.

 

Des journalistes poursuivis pour avoir partagé une caricature de Khamenei
Quatre journalistes libanais, dont deux vedettes de la télévision libanaise, ont fait l’objet d’une plainte déposée par un citoyen libanais à Nabatiyé, au Liban-Sud, après qu’ils aient partagé une caricature du guide suprême de la Révolution islamique en Iran, Ali Khamenei, qui avait été censurée par le bureau de censure de la Sûreté générale lorsqu’elle avait paru dans un numéro du Courrier international.

 

Mais où sont les armes suisses ?
Jeudi, la Suisse a annoncé contre toute attente qu’elle suspendait ses livraisons d’armes au Liban, expliquant que des armes qu’elle avait livré il y a trois ans avaient mystérieusement disparu. Après que l’armée libanaise a indiqué que la Suisse n’avait jamais livré d’armes pour elle, l’ancien ministre Ghazi Zeaïter (Amal) a expliqué dans un communiqué qu’il avait lui-même commandé à la Suisse des armes destinées à ses gardes du corps et qu’elles n’ont pas « disparu » comme le prétend la Suisse, qui a néanmoins réitéré cette accusation.

20604182_1986862718196222_75806932469089064_n

Rédaction LPJ Beyrouth

L'édition de Beyrouth de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles dans le monde.
0 Commentaire (s)Réagir