Lundi 20 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le backgammon, une tradition libanaise

Par Rédaction LPJ Beyrouth | Publié le 13/01/2019 à 11:30 | Mis à jour le 14/01/2019 à 13:02
Photo : prise de la page Facebook de Al Falamanki
Backgammoun Al Falmanki

Ce jeu de plateau oriental, équivalent à un jeu de dames qui se jouerait aux dés, fait le bonheur des anciens à la table des cafés libanais. Appelé couramment tawlé (‘table’ en arabe) au Liban, Il est l’un des ancêtres des jeux de table, dont les premiers exemplaires retrouvés datent de 5000 ans.

Le tout premier jeu de table, découvert près de la frontière sud-est de l'Iran, date d’il y a environ cinq millénaires. Ces jeux de parcours, qui se jouent sur un plateau avec des jetons et des dés, se sont répandus dans l’Egypte antique et la Mésopotamie, avant d’être diffusé dans l’Empire romain, et notamment sa partie moyen-orientale.
Au Liban, ce jeu est usuellement appelé tawlé, qui veut dire table en libanais, ou tric-trac, nom français du backgammon.
Comme les jeux de cartes ou de dés en France, le backgammon au Liban est principalement pratiqué par des hommes, âgés, dans les petits cafés de quartier, fumant le narguilé dans une ambiance bon enfant.

 

Règles de base
Le backgammon se joue à deux sur un tablier, en forme de mallette de bois que l'on ouvre à plat. Ce tablier est composé de deux compartiments de 12 flèches chacun sur lequel évoluent deux ensembles de 15 pions (ou dames) de deux couleurs distinctes que l’on déplace avec une paire de dés.
Le but est de sortir tous ses pions du tablier avant son adversaire avoir parcouru le plateau.

 

Les variantes libanaises
Comme dans de nombreux domaines, le Liban, carrefour millénaire de plusieurs civilisations, a crée ses propres modèles de jeu, inspiré d’influences étrangères. L’une des variantes du backgammon prisées par les joueurs s’appelle le « chesh besh », « chesh » qui vient du chiffre 6 en perse et « besh » du chiffre 5 en turc.
Les expressions utilisées par les joueurs sont directement tirés du dialecte turc.  
D’autres variantes du jeu existent comme le « mahboussé », qui veut dire ‘prisonnière’ en arabe.

 

Où jouer ?
Certains restaurants typiquement libanais disposent de tablier de backgammon.
- Al Falamanki compte deux restaurants, l’un rue de Damas, dans le quartier de Sodeco, et l’autre, avenue Charles de Gaulle à Raouché, sur la corniche. Pour une plongée authentique dans le vieux Liban, optez pour le Café Rawda.
- A Hamra, le T Marbouta met à l’honneur le backgammon, avec une fresque murale montrant deux joueurs de tawlé. Dans le même quartier, il y a également le Ka3kaya Café, rue Makdessi, parallèle à la rue Hamra.
- A Achrafieh, vous pouvez aller choisir El Brimo, derrière l’hôpital Geitawi.

 

Backgammoun Al Falmanki 2.jpg
Photo prise de la page Facebook de Al Falamanki

 

20604182_1986862718196222_75806932469089064_n

Rédaction LPJ Beyrouth

L'édition de Beyrouth de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles dans le monde.
5 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Patrick sam 19/01/2019 - 12:20

On peut le dire en français : tric trac ou jacquet...!

Répondre
Commentaire avatar

Denis Griesmar lun 14/01/2019 - 11:26

Pourquoi vouloir installer un mot franglais, alors qu'il s'agit du jeu de jacquet, ou de tric-trac. Laissez le "backgammon" aux colonisés linguistiques !

Répondre
Commentaire avatar

rima mer 16/01/2019 - 16:15

Vous avez tout à fait raison. Moi j'y joue surtout en Turquie où il s'appelle "tavla" mais en français je l'appelle je l'appelle "tric-trac" (relisons les aventures de Casanova ! Il en parle souvent. Les Iraniens y jouent aussi "tavli" ainsi que les Egyptiens et les Grecs.

Répondre
Commentaire avatar

Skintag mar 15/01/2019 - 13:37

En fait Denis, le backgammon et le jacquet sont deux termes qui renvoient au même jeu mais pas avec les mêmes règles (notamment la position de départ). La variante la plus jouee aujourd'hui étant le backgammon, c'est ce terme qui est le plus utilisé.

Répondre
Commentaire avatar

Patrick sam 19/01/2019 - 12:23

Certes, mais au Liban les francophones utilisent soit le,mot arabe soit le,mot français !!

Répondre

Vivre à Beyrouth

GASTRONOMIE

GASTRONOMIE - L'incontournable man'ouché

On ne redira jamais assez à quel point la cuisine libanaise restera l’une de vos meilleures expériences lors de votre séjour au Liban ou de votre vie d’expat au pays du cèdre.