Lundi 19 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La banderole AMALIA au sommet du Mont-Rose

Par Rédaction LPJ Beyrouth | Publié le 05/07/2019 à 08:36 | Mis à jour le 05/07/2019 à 10:44
index

 

COMMUNIQUE
 

Les bénévoles de l’ONG BAROUDEURS DE L’ESPOIR portent la banderole AMALIA au sommet du Mont-Rose

 

Ascension réussie pour la soixantaine de bénévoles de l’ONG Baroudeurs de l’Espoir, qui s’étaient lancés le défi de gravir deux sommets du Mont-Rose en quatre jours. Au bout de l’effort, 210 000 € récoltés, intégralement reversés sur le terrain pour le retour à l’école d’enfants syriens.

Après quatre jours d’effort en haute montagne, les bénévoles des Baroudeurs de L’Espoir peuvent savourer l’instant, le temps d’une photo autour de la marraine de l’association Sarah Ourahmoune : Au sommet du Mont-Rose à 4 554 mètres d’altitude, la cordée solidaire a transmis un message essentiel : alors que 13 millions d’enfants privés de rentrée scolaire au Proche-Orient, c’est par l’éducation que naît l’espoir.

Cette année, pour cette quatrième édition, le défi était de taille : deux sommets en quatre jours, avec la pointe Gnifetti culminant à 4 454 m, et la pointe Giordani, qui s’élève à 4 046 m. Pourtant, l’effort physique ou les effets du manque d’oxygène en altitude n’ont pas arrêté la détermination des Baroudeurs pour atteindre ces sommets.  Les grimpeurs y ont hissé la banderole « Amalia » (du mot Amal, "l’espoir" en Arabe). Un symbole fort et plein d’émotions, pour faire entendre la voix des enfants de Syrie.

 

Un défi sportif solidaire préparé pendant 4 mois, un pari réussi grâce à une collecte généreuse
L'événement créé par les Baroudeurs de l’Espoir est un défi solidaire et sportif dont l’objectif est, à travers une collecte de fonds auprès d’entreprises mécènes et de particuliers, de financer des programmes éducatifs. Cette année, le montant total collecté dépasse les 210 000 euros grâce à l’engagement de tous les participants bénévoles.

L’engagement de chaque bénévole et le fort soutien de mécènes a permis de dépasser largement le montant collecté de l’année précédente et ainsi pérenniser les programmes scolaires financés sur place à Alep et dans plusieurs camps de réfugiés au Liban, permettant à près de 1 200 enfants de retrouver le chemin de l’école.

 

Dans quelques semaines, la banderole Amalia de nouveau déployée au Liban
Touchés par l’engagement des bénévoles en France, les équipes sur le terrain ont décidé de faire écho à ce symbole. Accompagnés de membres fondateurs des Baroudeurs de l’Espoir, ce sont toutes les équipes pédagogiques de Syrie et du Liban qui se lanceront début août sur un sommet du Mont Liban, pour y déployer à nouveau la banderole Amalia.

 

« 210 000 euros collectés en 4 mois, c’est un pas immense pour notre association et l’assurance de pouvoir offrir un lendemain meilleur à une génération d’enfants. Nous sommes fiers de l’engagement de nos ambassadeurs, de nos mécènes de la confiance de nos donateurs et heureux de pouvoir contribuer à notre échelle à apporter un soutien indispensable aux enfants et aux populations sur place qui ont vécu 8 années de guerre indescriptibles. Chaque jour, leur courage, leur résilience, leurs témoignages nous poussent à aller de l’avant et à nous tenir à leurs côtés. A travers nos ascensions sportives, c’est un message que nous voulons faire passer : nous nous surpassons dans un effort solidaire à travers ces cordées de grimpeurs comme les équipes sur place se dépassent chaque jour pour aider ses enfants à se reconstruire. »

Diane Antakli, fondatrice de l’ONG Les Baroudeurs de l’Espoir

 

Porter les espoirs d’enfants victimes de la guerre
Depuis 5 ans, grâce aux dons collectés et à la mobilisation de ses bénévoles fortement engagés, les Baroudeurs de l’Espoir accompagnent financièrement des programmes de première urgence médicale, alimentaire et sanitaire mais aussi des programmes de prise en charge des enfants par l’éducation et par l’instruction.

Théâtre de conflits depuis plus de 8 ans, la Syrie a vu la mort de près d’un demi-million de personnes, l’exil de plus de 6 millions de personnes, soit ¼ de la population du pays. De nombreux enfants n’ont connu que la guerre et grandissent dans des conditions de vie terribles, privés d’école, privés d’avenir.

 

Créée en 2014 par 4 amis, Diane Antakli, Mohamed Zayani, Maria de la Bastida et Sandra Gafari, l’ONG Baroudeurs de l’Espoir rassemble aujourd’hui une centaine de bénévoles et accompagne les enfants victimes de conflits en Syrie et au Liban. Elle récolte des fonds par le biais d’événements sportifs et de défis solidaires comme cette quatrième édition d’ascension de hauts sommets, avec des ambassadeurs engagés autour d'une vision commune : "Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde".

Dans une démarche de bénévolat total, l’association permet de récolter des fonds intégralement reversés sur le terrain. Tous les frais liés à son fonctionnement sont couverts par du mécénat en nature (mise à disposition de biens au profit de l’association), du mécénat de compétences et les cotisations des membres de l'Assemblée Générale.

 

20604182_1986862718196222_75806932469089064_n

Rédaction LPJ Beyrouth

L'édition de Beyrouth de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles dans le monde.
0 Commentaire (s)Réagir