Mercredi 24 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Israël, pollution, chanson polémique … l’actu de la semaine au Liban

Par Hélène Boyé | Publié le 15/12/2018 à 10:50 | Mis à jour le 15/12/2018 à 11:17
revue d'actu

L’actualité des sept derniers jours a été marquée par la poursuite de l’opération « Bouclier du nord » de l’armée israélienne à la frontière avec le Liban, un énième cas de pollution fluviale dans la Békaa, une intervention de l’armée libanaise à Baalbeck, les affres judiciaires d’un humoriste et d’un journaliste malmenés par la justice, et une polémique autour d’une chanson qui enflamme les réseaux sociaux.

 

La frontière entre Israël et le Liban sous surveillance
Vendredi, l’armée libanaise a installé une caméra de surveillance à la frontière avec Israël en réponse à la mise en place, la veille, d’une installation similaire par l’armée israélienne. Depuis 10 jours, Tsahal a lancé une opération baptisée “Bouclier du nord” visant à détruire trois tunnels percés par le Hezbollah. Mercredi, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu demandait à la FINUL plus de fermeté vis-à-vis du Hezbollah. Samedi, la tension était montée d’un cran, l’armée israélienne ayant ouvert le feu, sans faire de victime, sur trois individus suspectés d’appartenir au Hezbollah.

 

Pollution fluviale dans la Békaa, une usine pointée du doigt
Mardi, les eaux de la rivière de Berdawni, qui traverse la ville de Zahlé, se sont teintées de noir à hauteur de Qaa el-Rim, en amont du cours d’eau. Les soupçons se sont très vite portés sur l’usine Mimosa, implanté dans le village, mais son propriétaire, qui est aussi le président de la municipalité de Qaa el-Rim, a décliné toute responsabilité. Vendredi, le propriétaire de l’usine a été arrêté. Des employés de l’usine ont manifesté en soutien à leur employeur. Depuis plusieurs mois, les agriculteurs de la Békaa ont alerté les autorités de la pollution des cours d’eau de la Békaa. Des dizaines d’usines, situées en bordure du fleuve Litani, ont été fermées.

 

Affrontements avec la mafia locale à Baalbeck, un militaire tué
Jeudi, l’armée libanaise a eu maille à partir avec le clan tribal des Jaafar, dans le quartier sensible de Charawné, à Baalbeck. Les affrontements ont fait quatre blessés et un mort parmi les soldats libanais. Ce quartier est réputé pour abriter des repris de justice, souvent recherchés pour trafic de drogue. Plusieurs plans sécuritaires ont été mis en place ces derniers mois dans ce secteur.
 

Liberté d’expression : un cas d’assouplissement, un cas d’arrestation arbitraire
Jeudi, la justice a abandonné les charges de diffamation retenues contre l’humoriste Hicham Haddad qui avait critiqué le prince héritier saoudien Mohammad ben sur la chaine LBCI en janvier dernier. Mardi, le journaliste et écrivain libanais Hazem el-Amine, co-fondateur du site d’information alternatif Daraj – qui signifie “escalier” en arabe - a été arrêté et retenu au commissariat plus d’une heure avant d’être relâché.

 

Une polémique entre un député et un chanteur libanais enflamme la toile
Lundi, le député du Courant patriotique libre, Hikmat Dib s’en est pris avec véhémence au célèbre chanteur libanais Ragheb Alama à propos de sa dernière chanson Tar el-Balad qui signifie « le pays est perdu », l’accusant de saper le moral des Libanais et de « pousser la population à quitter le pays ». Le chanteur a très vite répondu avec tout autant de virulence et a conseillé au député de « présenter une demande d’adhésion auprès de Daech ». Les réseaux sociaux se sont enflammés entre les anti- et les pro-.

 

 

Hélène Boyé, directrice de la publication de LPJ Beyrouth

Hélène Boyé

Co-fondatrice et directrice de publication LPJ Beyrouth. Expatriée depuis plus de 17 ans au Liban, atteinte de « libanolose », mon seul désir, faire connaitre le Liban sous un autre regard.
0 Commentaire (s)Réagir