Jeudi 14 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Hezbollah, Israël, Fakhoury…l’actu de la semaine au Liban

Par Rédaction LPJ Beyrouth | Publié le 13/09/2019 à 20:40 | Mis à jour le 13/09/2019 à 20:59
LPJ photo REVUE d'actualité(1)

L’actualité de ces sept derniers jours a été marquée par la baisse relative des tensions à la frontière entre le Liban et Israël, le retour d’une figure de l’ex milice pro-israélienne au Liban-Sud et la visite du n°2 du département d’Etat américain.

 

Hezbollah/Israël : calme précaire au Liban-Sud

Après la poussée de fièvre de dimanche dernier dans la zone frontalière, la tension militaire est redescendue d’un cran, même si l’armée israélienne a envoyé des drones de reconnaissance au-dessus du Liban-Sud, dont un ayant été abattu par le Hezbollah, et que le leader du parti chiite, Hassan Nasrallah, a de nouveau menacé Israël de représailles en cas d’agression et prêté allégeance à l’Iran lors d’un virulent discours à l’occasion d’Achoura, la fête sacrée des chiites, qui a suscité l’indignation des opposants politiques du Hezbollah.

 

Un ancien cadre libanais d’une milice pro-israélienne du Liban-Sud arrêté

Quelques jours après être revenu au Liban qu’il avait fui pour Israël à la fin des années 90, Amer Élias Fakhoury, un ancien chef militaire de l’Armée du Liban-Sud, une milice libanaise pro-israélienne très active durant la guerre civile, a été arrêté, entendu par la Sûreté générale et déféré auprès de la justice militaire pour ses liens actuels avec Israël. Condamné par contumace à 15 ans de prison en 1996 pour intelligence avec l’ennemi, l’ex-responsable de la prison de Khiam pendant l’occupation israélienne du Liban-Sud n’a jamais été jugé pour les tortures infligées à ses prisonniers, crimes qui sont aujourd’hui prescrits.

 

Un très-haut responsable US en visite au Liban

Le secrétaire d'Etat américain adjoint pour le Proche-Orient, David Schenker, a effectué une tournée auprès des plus hauts responsables libanais pour mettre en garde contre les agissements du Hezbollah, laissant entendre que des sanctions pourraient tomber contre des alliés du parti chiite, dont quatre importants cadres ont été mis à l’index par le Trésor US. Par ailleurs, les dirigeants libanais ont exprimé le souhait que Washington poursuive sa médiation entre le Liban et Israël sur la délimitation de leurs frontières.

 

Plus d’élection partielle à Tyr, le candidat du Hezbollah élu d’office

La démission d’un député du Hezbollah, Nawwaf Moussaoui, avait entraîné l’organisation d’une élection législative partielle à Tyr, prévue pour le 15 septembre. Le Hezbollah a désigné un candidat, deux autres candidates s’étaient déclarées, avant qu’elles se désistent la semaine dernière sur insistance du parti chiite. Sans concurrent, Hassan Ezzeddine est donc élu d’office.

 

 

Nous vous recommandons

20604182_1986862718196222_75806932469089064_n

Rédaction LPJ Beyrouth

L'édition de Beyrouth de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles dans le monde.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Valence Appercu
ÉVÉNEMENT

Quelle moustache portez-vous en ce mois de Movember ?

De nombreuses célébrités participent au mouvement international qui réunit 5 millions de personnes se laissant pousser la moustache pendant 1 mois. Et vous ? Plutôt Brad Pitt ou Jennifer Gardner ?