Samedi 19 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Gouvernement, étrangers, frontières… l’actu de la semaine au Liban

Par Rédaction LPJ Beyrouth | Publié le 15/06/2019 à 16:12 | Mis à jour le 15/06/2019 à 16:14
revue d'actu_1

 

L’actualité des sept derniers jours a été marquée par le bras de fer entre Saad Hariri et Gebran Bassil, l’augmentation du prix du permis de travail pour les travailleurs étrangers et la suite des discussions entre le Liban et Israël sur leurs frontières communes.
 

Crise gouvernementale évitée
Après les propos du chef du Courant patriotique libre Gebran Bassil sur le « sunnisme politique » qui a, selon lui, relégué les chrétiens au second rang, et ses déclarations sur la priorité à donner aux Libanais sur le marché du travail devant les étrangers, jugés racistes par certains, le chef du gouvernement Saad Hariri a fermement recadré cette semaine son ministre des Affaires étrangères qui tente de s’imposer comme le deuxième personnage de l’Etat derrière le président Michel Aoun.

 

Budget : hausse des tarifs des permis de travail pour les étrangers
Dans le cadre de son examen du projet de budget 2019, la commission parlementaire des Finances a approuvé la hausse des tarifs des permis de travail pour les non-Libanais, ressortissants syriens et palestiniens compris. Ainsi, les nouveaux tarifs doublent, voir triplent, par rapport à la grille tarifaire en vigueur jusque là. Cette hausse des prix sera effective dès que le Parlement aura voté le budget.

 

Frontières israélo-libanaises : la médiation de Satterfield se poursuit
Le sous-secrétaire d'Etat américain David Satterfield était de retour à Beyrouth cette semaine afin de trouver un compromis au litige frontalier qui oppose le Liban à Israël. Les discussions indirectes auraient atteint un stade crucial selon des sources concordantes, même si aucun détail ne filtre sur ces négociations.

 

En difficulté financière, les associations caritatives obtiennent des fonds
Lundi, Michel Aoun est intervenu auprès du ministre des Finances pour débloquer des fonds au bénéfice de plusieurs associations caritatives libanaises menacées par les réductions budgétaires prévues pour 2019. Quelques heures avant cette annonce, l’une des plus réputées d’entre elles, Sesobel, qui vient en aide aux handicapés, avait interpellé le chef de l’Etat sur sa situation.

 

20604182_1986862718196222_75806932469089064_n

Rédaction LPJ Beyrouth

L'édition de Beyrouth de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles dans le monde.
0 Commentaire (s)Réagir