Mardi 12 novembre 2019
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Manuela Carmena ouvrira la Mercè, grogne des indépendantistes

Par Arthur Diaz | Publié le 22/07/2019 à 08:00 | Mis à jour le 22/07/2019 à 18:39
Photo : https://www.flickr.com/photos/131762198@N07/17661038349/
manuela carmena

La municipalité de Barcelone a choisi à l'ex maire de Madrid, Manuela Carmena, pour faire le discours d’ouverture des fêtes de la Mercè cette année. Une décision qui ne plaît pas à tout le monde. Une branche des indépendantistes appelle au boycott. 

 

La semaine dernière lors d’un forum de dialogue entre Madrid et Barcelone, l’ancienne maire de la capitale s’est exprimée sur les séparatistes emprisonnés pour avoir mis en marche une déclaration unilatérale d’indépendance. "Ce ne sont pas du tout des prisonniers politiques", a-t-elle jugé, avant d’affirmer que la crise qui a frappé la Catalogne en 2017 est une cause de la montée de Vox. Des mots qui résonnent dans la classe politique catalane. 

Manuela Carmena a été choisie pour le discours d’ouverture en septembre prochain des fêtes de la Mercè, une des plus grandes fêtes en Catalogne. Ses propos ne passent pas, si bien qu’une branche indépendantiste appelle au boycott. Un discours alternatif a été prévu par ces deniers avec Toni Albà, acteur et présentateur télé. Cette autre fête se tiendra le 20 septembre au croisement de la Gran Via et de Rambla de Catalunya. 

"S’ils ne peuvent pas parler avec Manuela Carmena, avec qui pourront-ils dialoguer ?" 

Ada Colau, qui considère quant à elle que les indépendantistes actuellement en prison sont bel et bien des prisonniers politiques, a pourtant pris la défense de sa convive : "Carmena n’a pas été invitée pour ses opinions sur le procès" a-t-elle expliqué. "Nous nous entendons pas sur tout, mais il ne faut pas revendiquer seulement ceux qui pense comme toi, nous voyons certaines choses différemment, et par-dessus tout la politique doit être un dialogue et chercher des points de rencontre parce que la société est pluraliste. […] S’ils ne peuvent pas parler avec Manuela Carmena, avec qui pourront-ils dialoguer ?" s'est elle interrogée. 

arthur diaz

Arthur Diaz

Jeune journaliste partagé entre la France, le Canada et l’Espagne. Arthur est passionné par la politique. Motivé et polyvalent, il a déjà travaillé pour la télévision québécoise.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Varsovie Appercu

Le 11 novembre, fête nationale de l'Indépendance en Pologne

La Pologne fête le 11 novembre non pas l’Armistice de la Première Guerre mondiale, comme en France, mais son indépendance retrouvée après 123 ans de domination austro-hongroise, russe et prussienne

Sur le même sujet