IMMOBILIER – Les ventes de logements côtiers augmentent de 20% en Catalogne

Par Lepetitjournal Barcelone | Publié le 19/06/2017 à 22:00 | Mis à jour le 07/01/2018 à 06:47

Le secteur immobilier retrouve une dynamique positive sur la côte catalane. Les achats et ventes de biens sont en nette progression.

(photo CC JoaquinAranoa) Vivre en bord de plage, tout en profitant du soleil de la Catalogne, voilà l'objectif de beaucoup d'étrangers, mais également celui de toujours plus d'Espagnols. Ce souhait est devenu réalité pour bon nombre d'entre eux, puisque la région enregistre une dynamique générale des opérations immobilières positive. Ces dernières ont augmenté d'environ 20% sur l'année qui vient de s'écouler. En Espagne, le marché côtier connaît une évolution positive sur plus des deux tiers de ses zones. Cette accélération des transactions suppose un impact sur le prix des biens, qui serait de l'ordre de +9% sur la région. Cependant cette hausse laisse les logements de la côte catalane à des prix assez bas, pouvant être jusqu'à 60% inférieurs à ceux enregistrés avant la crise immobilière. 

Hétérogénéité des prix sur le territoire
Bien que certaines zones voient leur dynamique immobilière repartir à la hausse, d'autres restent encore dans la difficulté. La zone de Cunit, par exemple, connaît une situation qui ne semble pas évoluer positivement et où la vente d'un appartement à un prix supérieur à cent mille euros peut relever de l'exploit. D'autres, comme celle de la Costa Brava nord ont du mal à voir leur situation décoller, même si certaines municipalités comme Cadaqués, Palafrugell ou Platja d'Aro arrivent à voir leurs prix augmenter. Les zones proches de la capitale retrouvent, quant à elles, une dynamique positive. Celle du Garraf voit notamment le prix de ses logements passer le cap symbolique des cent mille euros. Sur un plan national, la ville de Gavà enregistre une évolution annuelle des prix de ses logements de 17,8%, ce qui la place comme seconde municipalité côtière à connaître une telle hausse dans le pays (derrière Antigua, Fuerteventura : 26,1%). Dans les cinq premiers de ce classement se trouve une seconde municipalité catalane : Castell-Platja d'Aro qui connaît une évolution de 16,6% de ses prix et se place à la quatrième position, selon l'étude de Tinsa, Logement sur les côtes 2017.

Acquéreurs étrangers, mais aussi locaux
L'amélioration générale de la situation immobilière dans les zones côtières est notamment due à la légère amélioration économique que commence à connaître l'Espagne, donnant une plus grande sécurité aux habitants du pays pour investir dans une résidence secondaire. En revanche, il reste compliqué pour les acheteurs espagnols de faire l'acquisition de logements dans des zones proches de Barcelone. Ce marché revient majoritairement aux étrangers, détenant de meilleures conditions salariales. Une ville comme Castelldefels voit, par exemple, son prix au mètre carré moyen s'élever à 2.415 euros (au premier trimestre 2017). Des zones comme la Costa Brava nord, la Selva ou celle du nord de Tarragone sont en grandes parties peuplées d'étrangers, qui ont décidé d'y acheter une résidence (bien souvent secondaire). La première d'entre elle est principalement habitée par une population française, qui jouit des bienfaits de la vie en Catalogne, tout en restant très proche de son pays, le tout à des prix restant plus accessibles : le prix moyen au mètre carré s'élevant à 1.302 euros dans une ville côtière de la zone comme celle de Blanes.

Kévin TOMAS (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mardi 20 juin 2017

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale