TEST: 2239

Le Roi Felipe VI n'est pas le bienvenu à Barcelone cette semaine

Par Perrine Laffon | Publié le 07/10/2020 à 09:00 | Mis à jour le 07/10/2020 à 17:13
Photo : Olaf Kosinsky
felipe vi

Photo Olaf Kosinsky (https://kosinsky.eu/) - CC BY-SA 3.0-de


Mauvais accueil pour le monarque espagnol à Barcelone. Les représentants des institutions catalanes ont prévu de tourner le dos au Roi d'Espagne lors de sa visite cette semaine.

Felipe VI se déplacera à Barcelone ce vendredi 9 octobre pour assister à la New Economy Week. Accompagné du Président du gouvernement Pedro Sánchez, le Roi sera présent à la remise des prix de ce nouveau forum économique organisé à Barcelone pour les professionnels des secteurs du numérique, du commerce électronique, de l'immobilier et de la logistique. 

Aucun représentant catalan n'a accepté de rencontrer le Roi, et les raisons sont explicites. La maire de Barcelone Ada Colau a annoncé lundi à la presse qu'elle serait bien présente à l'inauguration de la rencontre économique, mais qu'elle ne participerait pas aux actes auxquels le Roi assistera, rappelant que "ces derniers mois nous avons appris des faits très graves au sujet de la monarchie", en référence aux scandales liés au Roi émérite Juan Carlos Ier. 

La porte parole de la Generalitat de Catalunya a annoncé le lendemain qu'aucun membre du gouvernement catalan ne rencontrera le Roi d'Espagne, ni même le vice président actuellement en fonction, précisant que "la Generalitat attend que le Roi s'excuse pour son discours incendiaire du 3 octobre 2017". 

Enfin, du côté du parlement catalan le président Torrent a expliqué qu'il n'assistera pas non plus aux actes en présence du Roi, car selon lui "une majorité de Catalans ont une idéologie républicaine qui va à l'encontre d'une monarchie tâchée de possibles cas de corruption". 

perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale