Mercredi 28 octobre 2020
Barcelone
Barcelone

Jean Bastianelli, nouveau proviseur du Lycée français de Barcelone

Par Francis Mateo | Publié le 23/09/2020 à 12:13 | Mis à jour le 23/09/2020 à 12:16
Photo : (© FM) : À 59 ans, Jean Bastianelli relève un nouveau défi à la tête du lycée français de Barcelone  
Lycée français Barcelone

Normalien et agrégé d'allemand, Jean Bastianelli a quitté son poste de proviseur du prestigieux lycée Louis-le-Grand pour assumer la charge identique à partir de cette année au Lycée Français de Barcelone. Une nouvelle étape dans un parcours qui l'a également conduit à l’Institut français de Düsseldorf et au centre culturel français de Turin. À l'international, le nouveau proviseur du LFB a également exercé aux lycées français de Munich et Vienne. Interview.

 


La dernière année scolaire s'était achevée sur un conflit entre certains parents d'élèves du LFB et le lycée, au sujet des frais d'écolage du troisième trimestre. Qu'en est-il aujourd'hui ?

Le problème est résolu, même si quelques familles sont encore en situation d'échelonnement des frais de scolarité. Je crois donc que nous avons tourné la page de cette période compliquée, pas seulement à Barcelone d'ailleurs. Je suis désormais totalement centré sur cette nouvelle année qui commence, en misant sur la confiance et le partage d'informations pour que l'établissement retrouve toute sa sérénité. Je crois que le dialogue et la confiance que j'ai commencé à instaurer avec les équipes enseignantes et les parents d'élèves vont dans ce sens. 


Comment se passe la rentrée ?

Les conditions sanitaires dictent les conditions pédagogiques dans la prise en charge de nos presque 3.000 élèves (1), à commencer par l'obligation généralisée du port du masque et le respect des gestes barrières. Au-delà des installations matérielles spécifiques nombreuses, de l'entretien et des efforts de nettoyage bien compréhensibles, il y a aussi un enjeu de traçabilité ; cela passe par une organisation rigoureuse pour savoir quels sont les contacts entre élèves à chaque instant au sein de l'établissement afin de mettre en place les procédures sanitaires qui s'imposent, si nécessaire.


Par exemple ?

Très concrètement, nous avons eu le cas d'un élève de CM1 positif au Covid-19 qui nous a obligé à mettre en quarantaine toute la classe, avec l'organisation des enseignements à distance. Ce premier cas donne la mesure de la façon dont nous sommes préparés à réagir sur le plan pédagogique pour assurer le suivi des élèves, avec des temps synchrones, où les élèves travaillent tous en même temps sur le même cours, et asynchrones, où l'élève va travailler de manière plus autonome, mais sans jamais cesser d'être accompagné, à travers notamment des systèmes de visioconférence ou de "chat" avec ses professeurs. 


D'un point de vue personnel, que représente pour vous le passage de Louis-le-Grand au LFB ?

Quand on est proviseur au lycée Louis-le-Grand, on peut être tenté d'y rester longtemps, voire même jusqu'à sa retraite. Disons que ce n'est pas dans ma nature. J'ai choisi de venir à Barcelone pour relever un nouveau défi. C'est un projet de vie dans le prolongement de mes aspirations à connaître des cultures nouvelles et des contextes internationaux originaux. 
Au Lycée français de Barcelone, je trouve un petit peu tout cela à la fois : l'intérêt linguistique avec le catalan et l'espagnol, le côté géopolitique, historique, et la dimension d'un grand établissement de l'AEFE, avec tout ce que cela signifie en termes d'ouverture internationale et culturelle, tout ce qui fait pour moi la marque des grands établissements du réseau.

(1) une centaine d'élèves en moins par rapport à l'an dernier


 

francis mateo

Francis Mateo

Journaliste spécialisé en économie et tourisme, correspondant pour lepetitjournal.com en Catalogne, Francis Mateo est également directeur des éditions Barnanews.com (Barcelone).
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet