Mardi 16 juillet 2019
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Préavis de grève: communiqué des membres du personnel du LFB

Par Lepetitjournal Barcelone | Publié le 02/06/2019 à 18:32 | Mis à jour le 06/06/2019 à 10:16
Photo : Archives - DR
greve lycée français Barcelone

Si les équipes pédagogiques du LFB (Lycée Français de Barcelone) étaient en grève mardi 23 mai (100% des résidents primaires et 83% du secondaire et 63% des contrats locaux solidaires), c’était pour combattre la précarité qui s’abat sur les postes d’enseignant-es résident-es dans tout le réseau AEFE à travers le monde et soutenir la seule collègue d’Espagne, enseignante au primaire, dont le renouvellement de détachement, toujours accordé jusque là en cas de recours, a été refusé. 

 

>>> Actualisation 6/06/2019: Suite au renouvellement de détachement accordé mercredi 5 juin à l'enseignante du LFB concernée, les préavis locaux de grève qui avaient été déposés sur la première épreuve de Bac jeudi 6 juin ont été levés.

 

Ce problème récurrent depuis quelques années relève, qui plus est, d’une posture arbitraire et idéologique et ne permet donc pas un fonctionnement normal des établissements. 

La mobilisation des personnels en Espagne, en particulier à Madrid, Valence ou Alicante, autour des préavis de grève sur les dates des ECE (épreuves de TP de BacS), a permis de rapidement faire réagir la direction, les parents, l’ambassadeur, la diplomatie et finalement le MENJ (Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse). 24 des 25 recours aux non-renouvellement de détachement d'Espagne, zone qui était particulièrement touchée, ont ainsi été rapidement résolus. Mais des cas non-résolus subsistent dans le monde, engendrant aussi des préavis de grève qui menacent les dates d’examens. 

Depuis quatre ans, les services académiques du premier degré de plusieurs départements français refusent ces renouvellements de détachement à des enseignants dont les vies professionnelles mais aussi personnelles et familiales sont établies à l’étranger. Le but réel n’est pas de combler un déficit indéniablement existant (775 postes vacants dans le premier degré à la rentrée 2018) en récupérant les malheureux 1 ou 2 % que représentent les détachés par département. Nul n’est dupe. Ces refus servent à exprimer un mécontentement au sein même d’une administration mise à mal, un moyen de pression supplémentaire visant à faire réagir les décideurs du MENJ . 

Pour remédier à la crise, on emploie davantage de contractuels en France. Dans les établissements à l’étranger, des postes d’enseignants résidents fonctionnaires (payés à 40% par l’état) sont fermés et transformés en contrat locaux à charge des établissements. Dans ce contexte de baisse des subventions de l’État, les frais de scolarité augmentent pour les familles. On modifie les statuts des professeurs résidents pour une soi-disant mobilité alors que ce statut existe déjà : c’est celui d’expatrié, qui associe la mobilité forcée à des indemnités et une prime d’expatriation. Ceci n’a rien à voir avec le salaire que touche un enseignant résident. 
Tout cela sera-t-il suffisant pour répondre à la perte d’attractivité du métier alors que les salaires sont gelés et que des menaces planent sur la liberté pédagogique et le statut de fonctionnaire?

Au LFB, nous entendons poursuivre la mobilisation jusqu’à ce que notre requête soit entendue et des réponses apportées: cassolada pendant la récréation, demande d’entretien avec nos représentants et nos élus. Un préavis de grève au LFB a été déposé par l’UNSA et le Comité de Empresa sur la première journée du Bac le 6 juin… Parallèlement le SNES "Hors de France" a déposé des préavis de gève pour tout le réseau AEFE et MLF (Mission laique francaise), pour le 6/06 mais également le 17/06, premiere épreuve du Brevet.


Nous espérons que notre entrevue avec Monsieur Cyril Piquemal, Consul Général de France à Barcelone, jeudi 23 mai, aura porté ses fruits. 

Enfin, pour que ces situations ne se reproduisent pas chaque année, il y a certainement une réflexion à développer pour assurer la stabilité du réseau AEFE(*) et de ses personnels détachés (*AEFE : Agence pour l’enseignement français à l’étranger); réseau auquel nous sommes d’ailleurs tous grandement attachés et qui a fait ses preuves : engagement professionnel au service de l’Ecole Française de la République   à l'Étranger, garantie de la spécificité de l’enseignement à la française, du lien culturel et administratif, d’un réel investissement professionnel construit dans la durée et assurant la stabilité des équipes. Ceci serait rendu possible par exemple en favorisant la possibilité d’un rattachement des enseignants de l’étranger à un espace académique propre intégré à l’Éducation nationale, en d’autres mots une Académie de l’étranger, mettant ainsi un terme aux difficultés de détachement. 

 

Les personnels précaires mais mobilisés du LFB du SNUiPP, SNEP, SNES et SUD

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Barcelone

IMMOBILIER

Un air méditerranéen au cœur de Pedralbes

Barcelone fait toujours rêver et continue d’attirer de nouveaux résidents étrangers qui voient en elle une ville cosmopolite avec un excellent climat, où il fait bon vivre.

Expat Mag

Hong Kong Appercu
HISTOIRE

La cité des ténèbres de Hong Kong

Objet de curiosité voire de crainte, Kowloon City a alimenté les histoires les plus extraordinaires. Histoire de la plus incroyable des aventures humaines qu'ait jamais connu Hong Kong!

Sur le même sujet