Samedi 25 janvier 2020
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

MYRIAM MAESTRONI - Entrepreneuse engagée : "Le courage est un attribut féminin"

Par Lepetitjournal Barcelone | Publié le 07/03/2016 à 23:00 | Mis à jour le 07/03/2016 à 19:20

Myriam Maestroni compte plus de 25 années d'expérience professionnelle dans le secteur de l'énergie, en France comme en Espagne. Elle sera présente ce soir à Barcelone lors d'une table-ronde sur la transition énergétique. Portrait d'une femme chef d'entreprise accomplie, mais avant tout engagée, à l'occasion de la journée de la femme.

Myriam Maestroni (photo DR) a fait ses premiers pas en Espagne dans le cadre d'un Post-Graduate à l'université de Barcelone et d'un MBA à l'ESADE. En 1991, elle prend la direction générale de Dyneff Espagne, spécialisée dans la distribution de produits pétroliers, à tout juste 24 ans. En 1996, elle s'est lancée dans une nouvelle aventure avec l'entreprise Primagaz, qu'elle a lancée sur le marché espagnol. Après avoir voyagé dans de nombreux pays pour développer sa perception et ses connaissances de la gestion de l'énergie dans le monde, elle a pris la direction générale de Primagaz France. Depuis cinq ans, elle a délaissé ses fonctions pour se consacrer à son nouveau projet d'entreprise dans l'économie d'énergie.

Un nouveau modèle : aider les clients à consommer moins
Il y a 20 ans lorsque Myriam Maestroni a pris la tête de Primagaz France, une organisation de 1.200 employés, elle a expliqué que l'entreprise allait désormais aider les clients à consommer moins. Un pavé jeté dans la marre de la part de la première femme à la tête d'une société dont le business model était depuis plus de 100 ans de vendre plus pour gagner plus. Convaincue de sa vision avant-gardiste, elle entraîne une nouvelle dynamique. "C'était à contrepied de tout ce qui avait été fait jusque là", explique-t-elle. "Nous sommes alors rentrés dans une grande phase de transformation". Quelques années plus tard, la législation européenne conforte les prédictions de Myriam en incitant à réduire les émissions de CO2, à accroitre la part d'énergies renouvelables dans le mix énergétique et à réduire la consommation d'énergie.

De solides convictions et de l'engagement, la clé de la réussite
Pour accompagner cette grande transition qu'elle avait anticipée, Myriam s'est beaucoup investie, énormément engagée, et a milité. "Quand on a des convictions bien ancrées, on devient un dirigeant militant. Je pense que l'une des formes de leadership est d'avoir des convictions et d'être prêt à s'engager pour les défendre", assure-t-elle. "Aujourd'hui quand je vois en dix ans la façon dont les choses ont évolué, je me dit que oui, il faut avoir le courage de porter haut ses convictions". Elle constate que les jeunes d'aujourd'hui sont beaucoup plus concernés par les enjeux climatiques et énergétiques que la génération précédente. Des multitudes d'initiatives sont observées dans le monde de la part de simples citoyens qui ont compris et veulent accompagner le changement, à l'image des témoignages du film "Demain", qui a reçu le César du meilleur documentaire il y a quelques jours. "Tous cela nourrit encore mon engagement et mes convictions", assure Myriam.

Savoir se réinventer
En 2011, elle décide de quitter la direction de Primagaz pour monter une startup appelée Économies d'énergie, encouragée par les personnes qui l'ont accompagnée sur ses projets précédents. "J'étais arrivée à mon plafond de verre. En tant que femme, Française, je n'aurais jamais eut de poste plus élevé puisque je dirigeais les sociétés les plus complexes du groupe", explique-t-elle, "et j'étais convaincue qu'il y avait un grand déficit d'idées dans la façon de réinventer le monde de l'énergie 2.0". Son nouveau défi était de démontrer que l'on peut ré-imaginer de nouvelles activités en se créant de nouveaux marchés, alors que sur les marchés existants la marge de croissance est assez faible. La startup qui a démarré grâce à dix personnes compte aujourd'hui près de 150 employés d'une moyenne d'âge inférieure à 31 ans, et a lancé sa filiale espagnole : On5company.
En récompense de ses engagements, Myriam Maestroni a été primée du trophée "Femmes en Or" en 2014 dans la catégorie environnement.

L'énergie 2.0 : quand le consommateur est acteur
Le sujet de l'économie d'énergie est très contrintuitif pour des industriels qui ont des business model opposés. "On nous a rabâché que le pétrole va devenir rare, mais il y a de plus en plus d'énergies alternatives", explique Myriam, "et pour la première fois on va se retrouver face à des 'consommacteurs' : un consommateur qui a le pouvoir de produire et de comprendre comment est gérée son énergie afin de consommer moins". Ainsi, le parc de logement européen actuel consomme 6 à 9 fois plus d'énergie que des logements qui seraient construits aujourd'hui en respectant les nouvelles réglementations. Myriam explique que nous faisons tous partie du problème et de la solution. "C'est un vaste travail d'éducation et de mise en ?uvre des actions qu'il est possible de faire chez soi pour que chacun réduise sa consommation d'énergie". L'objectif de son entreprise est d'interpeller directement les consommateurs finaux afin de leur expliquer que l'économie d'énergie est bénéfique non seulement pour leur portefeuille, mais aussi et surtout pour la planète. "La seule énergie qui n'émet aucun gaz à effet de serre ni aucun CO2 est celle que l'on ne consomme pas".

Le courage est un attribut féminin
Pour Myriam Maestroni, le grand atout des femmes à des postes à responsabilités est leur force de caractère, ce fameux "yes I can" qui les pousse à ne jamais baisser les bras. "Je trouve que les femmes sont toujours très courageuses. Elles doivent vivre plusieurs vies en une, on attend toujours d'elles beaucoup plus que des hommes. Mais plutôt que de s'enfermer dans une position de victimes, elles ont le courage de démontrer au contraire qu'elle peuvent faire plus". Pour celle qui fut dirigeante d'une grande entreprise puis initiatrice d'un nouveau projet innovant, aucun obstacle ne peut empêcher une femme de faire la carrière qu'elle souhaite, pas même des enfants ou un mari. "Tous les êtres humains se retrouvent face à des choix. Je pense que la seule façon de ne pas fabriquer de regrets, est de faire ses choix en conscience et bien en mesurer les conséquences".

La CCI française à Barcelone organise ce soir une conférence sur le thème "Construire une économie faible en carbone. Propositions pour la réussite de la transition énergétique en Europe". Myriam Maestroni y interviendra en compagnie de María Assumpta Farrán, directrice de l'institut catalan de l'énergie, de Ferrán Tarradellas le chef de la représentation de la de la Commission européenne à Barcelone, et de Michel Derdevet, Secrétaire général et membre du comité de direction ERDF.

Perrine LAFFON (lepetitjournal.com ? Espagne) Mardi 8 mars 2016
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter

Téléchargez notre application pour téléphone mobile viaItunes ou via Google Play
 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

EXPO

Les expositions à ne pas manquer en France en 2020

Vous avez prévu un séjour en France en 2020 et vous avez envie d’en profiter pour faire des expos ? On a sélectionné pour vous les évènements culturels à ne pas manquer à Paris et en province

Sur le même sujet