Dimanche 23 septembre 2018
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

MWC 2017 - Le congrès de toutes les protestations

Par Lepetitjournal Barcelone | Publié le 27/02/2017 à 23:00 | Mis à jour le 07/01/2018 à 03:56

Cette année, le lancement de la nouvelle édition du Mobile World Congres (MWC) a surtout été marqué par une vague de protestations sociales. Le congrès international des technologies mobiles, qui rassemble des milliers de professionnels du secteur à Barcelone, dont de grandes pointures de l'industrie qui viennent présenter leurs produits et réaliser des conférences, se tiendra à la Fira de Barcelone jusqu'à jeudi. Derrière cette apparente effervescence d'innovation, plusieurs mouvements sociaux profitent de la popularité de l'événement pour faire entendre leurs revendications.

(photo CC Mozillaineurope) Les organisateurs du congrès international du mobile pensaient qu'ils échapperaient cette année aux problématiques liées aux transports pour se rendre au salon, suite à des négociations abouties avec les travailleurs du métro qui envisageaient une grève ; l'année dernière, une suspension des services du métro avait fortement perturbé l'ouverture du MWC. C'était sans compter sur une opération de boycott qui s'est déroulée hier matin sur les grands axes routiers de Barcelone, ralentissant l'accès au salon. Plusieurs dizaines de personnes aux visages cachés ont coupé la circulation sur Gran Via et ont brulé des pneumatiques à divers endroits pour altérer la circulation à Barcelone. Même si l'intervention des forces de sécurité a permis de rétablir le traffic plutôt rapidement, il n'en fallait pas plus pour créer un chaos routier à Barcelone à cette heure de grande affluence (entre 7h30 et 8h). L'organisme à l'origine de cette protestation reste encore inconnu ; néanmoins, les activistes qui ont organisé le mouvement ont distribué aux passants des tracs qui expliquaient leur volonté de perturber l'accès au MWC, sur lesquels on pouvait lire "le capital nous mettra dehors de Barcelone, qui s'agenouille devant le tourisme et les investisseurs. Vous pouvez vous mettre le Mobile Mobile World Congress là où il vous rentre" comme le rapporte la presse locale.
Le syndicat étudiant Sindicat d'Estudiants dels Països Catalans (SEPC), a finalement revendiqué les actions sur sa page Twitter, expliquant vouloir protester contre les 30% de taxe universitaire et revendiquer une égalité des prix des études. 

Action coup de point de Greenpeace
La veille, l'association écologiste Greenpeace avait perturbé la présentation officielle de l'entreprise de téléphonie Samsung au MWC. Le géant de la téléphonie coréen, qui tente de rassurer et de se racheter une image auprès des consommateurs suite à la polémique du risque d'explosion de son appareil Samsung Note 7, présentait dimanche en amont du MWC son nouveau modèle de smartphone. Des activistes de Greenpeace ont alors fait irruption avec des pancartes afin de réclamer des explications sur le devenir des millions de Samsung Galaxy Note 7 que la compagnie a rappelés ; l'association a souhaité sensibiliser sur le besoin de recycler ces appareils qui comportent des composants hautement toxiques comme leurs batteries au lithium par exemple. Sur son site internet, Greenpeace explique son action et réclame de la transparence pour la gestion des ces téléphones non utilisables. 

Le secteur hôtelier explose
L'activité hôtelière de Barcelone est le premier secteur touché par l'organisation du Mobile World Congress. Quelques semaines avant l'événement, impossible de trouver une chambre à prix abordable, les tarifs augmentant en même temps que les réservations. Pourtant, ce gain de clientèle ne semble pas bénéficier aux employés du secteur. L'organisation du congrès était donc le lieu idéal pour faire entendre leurs revendications. Ils étaient plusieurs centaines à s'être postés devant la feria hier matin à l'ouverture, répondant à l'appel de la UGT (syndicat général des travailleurs). Un délégué syndical de UGT expliquait au micro de Europa Press que "les personnes qui se rendent au Congrès du mobile peuvent payer 1000 euros pour une chambre d'hotel, et nous nous gagnons 20 euros par jour, pour que vous ayez une idée de l'inégalité des conditions "
À ce rassemblement organisé pour l'ouverture de la feria du mobile se sont rajoutés une cinquantaine d'employés de restauration de l'entreprise Pansfood, qui gère une vingtaine de points de restauration dans les terminaux de l'aéroport de Barcelone. Les travailleurs protestaient contre les conditions de travail précaires et injustes auxquelles ils seraient soumis. 

Le mouvement des Kellys
Les femmes de chambre des hôtels barcelonais ont été les premières à organiser une manifestation à l'occasion du Mobile World Congress. Rassemblées sous le nom de las Kellys (jeu de mots avec "las que limpian", celles qui nettoient), ces femmes ont lancé un mouvement suivi dans toute l'Espagne pour pointer du doigt la situation précaire des employées de nettoyage de chambres. Leurs conditions de travail auraient empiré lors de la réorganisation de leurs fonctions en une prestation externe contractée par les établissements hôteliers. Désormais, leur service de nettoyage dans les hôtels est soumis à de hautes exigences et de fortes pressions, et reviendrait à percevoir l'équivalent en salaire de deux euros par chambre nettoyée, quand le tourisme n'a jamais été aussi haut à Barcelone et que les prix des locations explosent. À l'occasion du MWC, les "Kellys" ont organisé hier une manifestation devant l'hôtel Hilton de Barcelone, pour sensibiliser les congressistes sur les conditions de travail des femmes qui nettoient leur chambre d'hôtel lors de leur séjour à Barcelone. 

Une marche anti-MWC
Un véritable mouvement "anti-MWC" a été créé afin de révéler les dessous du Mobile World Congress, ce que les congressistes et responsables d'entreprises du secteur ne voient pas : les conditions de travail des employés du secteur mobile, ainsi que celles des emplois directement et indirectement concernés par l'organisation du congrès. Ainsi, en amont du congrès du mobile, plusieurs débats et tables rondes ont été organisés par la plateforme : samedi dernier par exemple, les participants se sont réunis avec des employés d'entreprises comme Telefònica, telemàrketing, informàtica, Corte Inglés CETITI, HP, et Deliveroo entre autres, pour se pencher sur les conditions de travail et les nouvelles relations de travail dans le secteur lors d'une conférence intitulée Nova explotació via smart. L'action forte de la plateforme aura lieu le mercredi 1er mars, avec l'organisation d'une grande marche de protestation anti-MWC. Plus d'informations ici.

Perrine LAFFON (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mardi 28 février 2017
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

BUSINESS

CCI française de Barcelone: 135 ans d'une entité "de référence"

La CCI française de Barcelone a organisé jeudi 13 septembre une cérémonie d'anniversaire, en présence de la maire de Barcelone Ada Colau et des représentants du milieu entrepreneurial franco-espagnol

Sur le même sujet