Dimanche 25 octobre 2020
Barcelone
Barcelone

L'Espagne perd encore des voyageurs potentiels en septembre

Par Perrine Laffon | Publié le 03/09/2020 à 12:00 | Mis à jour le 03/09/2020 à 16:57
Photo : Miguel Ángel Sanz
coronavirus espagne

Plusieurs pays européens maintiennent et intensifient les restrictions pour voyager en Espagne. 

 

Si les professionnels comptaient sur le mois de septembre pour sauver la saison, les restrictions sanitaires imposées par les pays voisins rendent impossible la récupération du tourisme. Deux tiers des agences de voyage espagnoles pourraient mettre la clef sous la porte si le gouvernement ne maintient pas les ERTE (le chômage partiel) pour les soutenir jusqu'en 2021, selon l'Union nationale de ces professionnels, Unav. Les limites imposées aux voyages impactent la reprise pour d'autres secteurs en Espagne. Certains événements internationaux prévus à la rentrée comme le Fruit Attraction par exemple, le second plus grand salon professionnel du parc d'exposition IFEMA de Madrid, ne pourront finalement pas se tenir en format présentiel.


L'Espagne "zone rouge" pour la Belgique à partir de vendredi 4

Cet été les pays européens, à quelques exceptions près, ont recommandé à leurs habitants de ne pas voyager en Espagne compte tenu du niveau de contagion. Le nombre de cas de Coronavirus augmentant, les États maintiennent leurs recommandations et certains étendent même les restrictions en relation avec l'Espagne. L'Allemagne vient de rajouter mercredi les îles Canaries à sa liste de destinations "non recommandées". C'est désormais l'ensemble du territoire espagnol qui est donc visé par l'alerte de voyage allemande. En Belgique, le gouvernement vient d'annoncer le passage de l'Espagne (à l'exception de Tenerife) en "zone rouge" : tout voyage non essentiel à destination de l'Espagne est interdit. Au retour d'Espagne, les voyageurs seront mis en quarantaine et devront effectuer un test PCR. Des mesures drastiques qui ont obligé les tours opérateurs à rapatrier le plus rapidement possible les touristes belges actuellement en vacances en Espagne. 


Un manque à gagner de plusieurs milliards d'euros

La crise du Coronavirus a distribué une claque historique au tourisme espagnol, un secteur qui, après plusieurs années de croissance soutenue, a connu la pire saison jamais enregistrée. L'absence de millions de visiteurs étrangers a fait défaut aux établissements hôteliers espagnols. Selon les données de l'institut national de statistiques (INE) révélées cette semaine, le nombre de touristes étrangers en vacances en Espagne au mois de juillet a chuté de 75% par rapport à l'année dernière. Les visiteurs britanniques par exemple, étaient environ 400.000 cette année, contre les 2,5 millions de visiteurs issus du Royaume-Uni en juillet 2019, pour ne citer qu'un des exemples les plus représentatifs. L'INE calcule que les touristes de la saison estivale 2020 ont dépensé près de 80% de moins que l'année précédente. Soit un manque à gagner de 19 milliards d'euros pour les caisses des professionnels du tourisme, rien que pour les mois de juin et juillet.  

 

perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
6 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Yamato dim 06/09/2020 - 21:31

Il me semble que le taux de transmission et le nombre de morts très sous évaluer, reflette très bien la mauvaise gestion du gouvernement espagnole en matière de plan sanitaire. Et vouloir reouvrir trop tôt l économie touristique aux pays étrangers n est pas du tous la bonne façon de relancer l'économie sans se reprendre une deuxième vague. Ils auraient dû miser sur un tourisme local sans se lancer dans la course aux touristes européens. Le jeux n'en vaut pas la chandelle.

Répondre
Commentaire avatar

Virginief68 sam 05/09/2020 - 17:50

Je suis actuellement en Espagne et le taux de létalité ou mortalité n'est pas plus élevé qu'ailleurs... Il suffit de savoir faire une règle de 3... Seulement les espagnols aimant le drama, ne quittent pas leur masque, même en extérieur et insultent les touristes qui n'en mettent pas lorsque la distanciation peut être respectée... Le gouvernement est en proie à la panique et terrorise tout le monde.. Donc bon, on récolte ce qu'on sème...

Répondre
Commentaire avatar

Michel Provence lun 07/09/2020 - 19:42

c est un peu pareil en France.... dramatiser faire peur...

Répondre
Commentaire avatar

Letitbee sam 05/09/2020 - 13:16

Ça sent le coup politique de la part des pays boycotteurs... On ne va sûrement pas faciliter la vie d'un gouvernement de coalition ayant dans ses rangs Pablo IGLESIAS ! ÇA POURRAIT DONNER DES IDÉES DE CHANGEMENT ALLANT DANS CE SENS ... La pandémie est un prétexte... La COVID 19 est partout...

Répondre
Commentaire avatar

Bibi ven 04/09/2020 - 15:14

Bonjour, l'article résume bien la situation touristique Espagnole à un détail près. Il vont morfler et c'est bien malheureux. La France n'a pas été très tendre avec son voisin. Je peut comprendre que la France a souhaité que l'argent de tourisme reste en France mais pas au prix des mensonges ! Je parle de confinement de Lleida et de Galice largement diffusé pour dire de ne pas y aller en Espagne ! Et en même moment que La Mayenne ??!! Espagne a fait le choix de confiné, la France non. Histoire de choix..Par contre, un certain nombre d'Espagnols on bien été en France qu'ils trouvent très belle d'ailleurs.

Répondre
Voir plus de réactions

Actualités

Madrid Appercu
Coronavirus

L’Espagne déclare l’état d’alerte national et instaure un couvre-feu

Le président du gouvernement espagnol vient d'annoncer dimanche un couvre-feu général de 23h à 6h du matin dans tout le pays, ainsi que le retour d'un état d'alarme "adapté à cette seconde vague"

Sur le même sujet