Mardi 19 février 2019
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LES MYSTERES DE BARCELONE – La malédiction du Théâtre du Liceu

Par Lepetitjournal Barcelone | Publié le 29/07/2015 à 22:00 | Mis à jour le 29/07/2015 à 17:01

Le Grand Théâtre du Liceu de Barcelone, qui est le plus ancien et le plus prestigieux de la ville, est reconnu aujourd'hui dans le monde entier pour les opéras qu'il accueille. Situé sur la fameuse Rambla, le lieu est caractérisé par son histoire particulière et les nombreux incendies et attentats auxquels il a finalement résisté, qui font dire à beaucoup que le Liceu est un théâtre maudit qui ne se débarrassera jamais du mauvais sort dont il est victime. Retour sur l'histoire rocambolesque d'un lieu mythique.

(Photo CC canaan)

Il est dit que le Liceu de Barcelone est un lieu maudit depuis le Moyen-Âge, époque à laquelle l'édifice servait pour mener à terme les nombreuses exécutions qui avaient lieues, le plus souvent pour raisons religieuses. Accueillant d'abord un couvent, le lieu fut entièrement détruit en 1835 par un incendie, dans lequel on retrouva parmi les décombres les corps de moines qui avaient été emmurés à l'époque. Les corps des personnes mortes dans le sinistre furent enterrés sur place, comme le voulait la tradition.
En 1937 fut créée la Sociedad Cultural Liceo Filarmónico Dramático Cultural Barcelonés, dans l'objectif d'obtenir des ressources pour la milice nationale. Le terrain détruit est alors acheté avec comme projet d'y construire le Liceu. Déjà à l'époque, les rumeurs parlaient d'un terrain maudit, sur lequel depuis le XVIe siècle le couvent alors en place était destiné à soigner les âmes en peine.
C'est en 1847 que la construction du nouveau Liceu s'achève et que commence une période de développement considérable. Le lieu trouve son public, assure une programmation variée, devient l'un des lieux incontournables de Barcelone. Malheureusement, cette prospérité ne dure qu'un temps, car 14 ans plus tard l'édifice est de nouveau frappé par un incendie, en 1861.

Une histoire rythmée par les flammes
La cause exacte du sinistre ne fut jamais révélée. Dès l'annonce de la nouvelle, les rumeurs et autres superstitions fleurissent, jusqu'à répandre aux oreilles de tous que le lieu, à cause de son passé, ne pourrait jamais plus échapper à la malédiction dont il est victime. Plus fort encore, il est dit que dans les décombres de cet incendie mystère, un papier fut retrouvé avec ces mots : "Je suis un corbeau et j'agis seul. Si vous le reconstruisez, je reviendrai le brûler". A l'époque, le Liceu avait donné comme dernière représentation celle d'un carnaval. L'imaginaire populaire en est donc arrivé à cette conclusion : les moines considéraient ces spectacles comme démoniaques, c'est pour cela que le lieu aurait été brûlé et la malédiction se serait une nouvelle fois éveillée.
Après 1 an de reconstruction, le Liceu ouvre de nouveau ses portes en 1862 en jouissant du même succès au sein de la capitale catalane. Les pièces de théâtres, opéras et concerts les plus importants de l'époque sont toujours représentés au sein du bâtiment. Mais trente ans plus tard, en 1893, la malédiction que tout le monde redoutait refît surface. Paulino Pallás, anarchiste, lance une bombe lors d'une représentation. Conséquence : une personne blessée seulement. Mais un mois plus tard, un dénommé Santiago Salvador retente l'expérience en lançant cette fois deux bombes dans le théâtre, pour les mêmes raisons politiques, en pleine représentation de "Guillaume Tell". Les deux projectiles tombent tous deux dans la rangée 13 de la salle, de quoi éveiller encore plus les croyances superstitieuses. Cette fois-ci, c'est un véritable massacre, avec une vingtaine de morts. En partie détruit mais vite reconstruit, le Liceu recommence à l'époque une nouvelle ère, traitant d'oublier ces accidents récurrents.

Un siècle plus tard, même mystère
Le 31 janvier 1994 dans la matinée, alors que des ouvriers sont justement sur place pour réparer le rideau d'acier destiné à empêcher un possible incendie de se propager dans la salle (autre ironie du destin), c'est pourtant bien un nouvel incendie qui se déclare. Officiellement, les premières flammes seraient nées des chalumeaux utilisés trop près des rideaux, mais les spéculations circulent encore aujourd'hui. Les pompiers arrivèrent sur place alors que le feu était déjà incontrôlable, et l'incident détruisit le Liceu presque entièrement. Cet incendie a provoqué une grande émotion dans le monde de la culture en général, et de nombreuses institutions, entreprises et particuliers ont participé à sa reconstruction. En un temps record, le bâtiment a été rénové et a rouvert ses portes en 1999, avec le même aspect que celui que nous connaissons aujourd'hui.

Alexia RICARD (www.lepetitjournal.com ? Espagne) Jeudi 30 juillet 2015
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter

Téléchargez notre application pour téléphone mobile viaItunes ou via Google Play

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Madrid Appercu
DIPLOMATIE

Maroc / Espagne: 11 accords de coopération bilatérale

Le roi du Maroc, Mohammed VI et le roi d’Espagne, Felipe VI, ont présidé mercredi 13 février, au palais des hôtes à Rabat, la cérémonie de signatures de 11 accords de coopération bilatérale. 

Sur le même sujet