Mercredi 8 décembre 2021
TEST: 2239

JEROME BONNAFONT A SARAGOSSE – "Les entreprises espagnoles vendent bien en France, mais investissent peu dans le pays"

Par Lepetitjournal Barcelone | Publié le 13/05/2015 à 22:00 | Mis à jour le 06/01/2018 à 14:37

Le 7 mai dernier, Atout France organisait à Saragosse une journée dédiée à la promotion du TGV entre l'Espagne et plusieurs villes du sud de la France. La Présidente d'Aragon, Luisa Fernanda Rudi, a à cette occasion reçu dans la matinée l'Ambassadeur de France en Espagne, Jérôme Bonnafont, accompagné du Consul Général de France à Barcelone, Edouard Beslay, et du Consul Honoraire à Saragosse, Rafael Ledesma. La Chambre de Commerce Française de Barcelone, en collaboration avec la Confederación de Empresarios de Aragón (CREA) et Aragón Exterior, a quant à elle profité de la présence de l'Ambassadeur de France sur place pour réunir une centaine d'entreprises aragonaises.

(De gauche à droite : Fernando Callizo, Jérôme Bonnafont, Francisco Bono, Philippe Saman / Photos DR) Pour la Chambre de Commerce Française de Barcelone, c'est le quatrième événement depuis 2012 organisé à Saragosse pour les entreprises aragonaises qui s'intéressent au marché français. Etaient présents Jérôme Bonnafont, Ambassadeur de France en Espagne, Francisco Bono, Consejero de Economía y Empleo du gouvernement d'Aragon et Fernando Callizo, président de CREA.

Jérôme Bonnafont a encouragé les entreprises aragonaises à renforcer leur présence en France. Selon lui "les entreprises espagnoles vendent bien en France, mais investissent peu dans le pays : plus de 1.500 entreprises françaises investissent en Espagne et moins de 1.000 entreprises espagnoles le font en France. L'un des objectifs est d'encourager les investissements espagnols en France et, en ce qui concerne l'Aragon, tout particulièrement dans le sud".
Il s'est par ailleurs exprimé en faveur d'un renforcement du transport de marchandises par rail. "En Europe la tendance est de prioriser le transport ferroviaire et cela nous semble positif. Le nombre de camions qui circulent est insoutenable et développer le transport ferroviaire est la solution -à long terme- pour le transport de marchandises entre l'Espagne et la France et l'Aragon en particulier".

Francisco Bono a appelé les entreprises françaises à accroître leurs investissements dans la communauté autonome aragonaise : "Le poids de l'industrie est plus fort en Aragon que dans le reste de l'Espagne, nos entreprises ont développé de bons savoir-faire et notre économie bénéficie d'une main d'?uvre hautement qualifiée. Une croissance de l'ordre de 3%  confirme que l'Aragon est un marché fiable pour les investisseurs français".

jerome bonnafontFernando Callizo, a souligné les solides relations commerciales entre les deux pays, "la France est la principale destination des exportations aragonaises (plus de 1.600 millions d'euros en 2014), 17% du total des exportations de l'Aragon". En ce qui concerne les importations, Fernando Callizo a rappelé que la France occupe la quatrième place. "Les relations économiques sont stables, mais susceptibles d'être améliorées et développées tant dans le domaine commercial que dans celui de la technologie ou des marchés publics".

Une autre question qui a été abordée lors de la conférence, a été celle de l'apprentissage du français en Espagne, un facteur important dans les relations commerciales. "La France reste le premier client de l'Espagne et, en Afrique du Nord, on parle également français. Le français est très important pour le développement de l'économie espagnole" a signalé Jérôme Bonnafont, qui s'est engagé à travailler avec les autorités espagnoles pour que l'apprentissage d'une deuxième langue étrangère se généralise : "Mon objectif est d'élever le niveau d'apprentissage du français".

Enfin, l'Ambassadeur a commenté les réformes économiques qui ont été mises en route en France et qui créent des perspectives intéressantes pour les entreprises d'autres pays. Jérôme Bonnafont a souligné la force de l'économie française : "Elle a résisté à la crise mieux que beaucoup d'autres économies de la zone euro ou de l'Europe. Nous avons eu des années de faible croissance, mais pas de récession. Cette année, nous aurons une croissance autour de 1% ; ce n'est pas le 3% espagnol, mais nous n'avons pas à récupérer plusieurs années de récession. Le PIB par habitant de la France est plus élevé aujourd'hui qu'en 2008. L'économie de notre pays a résisté à la crise".

À la fin des interventions, les participants ont prolongé les échanges autour d'un cocktail, grâce à la collaboration de Sabeco-Simply, l'un des plus grands groupes français présents en Aragon.

L'importance du réseau ferré franco-espagnol
La France et l'Espagne misent sur les connexions qui relient Saragosse à l'Hexagone afin que le tourisme s'y développe durant l'été 2015. La réunion à ce sujet, organisée par Atout France, a mobilisé à Saragosse, médias et des agences de voyages.
Présidée par Jérôme Bonnafont, la journée s'est caractérisée par une présentation des trains à grande vitesse Renfe-SNCF, qui sont entrés en collaboration depuis peu, ainsi que par une description des évènements culturels qui auront lieu en France durant la prochaine période estivale.
Il a été annoncé que des villes telles que Marseille, Valence, Narbonne, Carcassonne, Montpellier et Nîmes ont d'ores et déjà programmé de nombreuses manifestations, ce qui devraient contribuer à augmenter le nombre de touristes espagnols en visite dans l'Hexagone. Selon les premières estimations, ils devraient dépasser les 6 millions cette année.
De plus, des précisions ont été apportées concernant les prix et les étapes des réseaux ferrés pris en charge par les entreprises françaises et espagnoles.
Depuis Saragosse, le partenariat Renfe-SNCF offre des connexions directes et quotidiennes avec les principales villes du sud de la France, et ce à des prix attractifs. Par exemple, se rendre à Marseille ou Aix-en-Provence revient à 89?, tandis que les destinations les plus proches telles que Montpellier ou Perpignan sont accessibles pour 59?.
Depuis Barcelone, le réseau jusqu'à Paris s'est renforcé pour la venue du printemps, en proposant 3 départs par jour en direction de la capitale française. Cette fréquence passera à 4 départs quotidiens durant les mois de juillet et août.
De plus, une autre route proposée par Renfe-SNCF dessert les villes de Lyon, Valence, Carcassonne et Toulouse.
Depuis Saragosse, il est possible de rejoindre ces deux dernières par le biais des lignes à grande vitesses, dont les prix défient toute concurrence en offrant des billets à partir de 23?.


AR (www.lepetitjournal.com - Espagne) Jeudi 14 mai 2015
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter

Téléchargez notre application pour téléphone mobile viaItunes ou via Google Play

 
 
 
Share3
 



0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet