TEST: 2239

Espagne et biodiversité : une destination touristique qui a la cote 

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 20/01/2022 à 19:04 | Mis à jour le 20/01/2022 à 19:11
Photo : Gran Canaria Roque Bentayga, Tejeda, Las Palmas / Jan Folwarczny
Vue de Gran Canaria Roque Bentayga, Tejeda, Las Palmas

À quelques semaines d’intervalle, quatre destinations en Espagne ont été élues parmi les « must » à visiter cette année ou les meilleures du monde. L’Organisation Mondiale du Tourisme et le New York Times reconnaissent chacun la beauté de lieux enchanteurs qui ont su préserver la biodiversité.

 

La liste désormais classique du New York Times des 52 destinations à visiter absolument en 2022 dans le monde vient d’être publiée et l’Espagne y compte cette année deux de ses magnifiques îles, El Hierro, dans l’archipel des Canaries, et les îles Cies, en Galice.

Espagne: pas seulement la beauté

Mais ce n’est pas seulement la beauté de ces endroits qui a attiré l’œil du célèbre journal américain. "Notre liste annuelle des destinations à visiter cette année s'intéresse aux endroits où les visiteurs peuvent faire partie de la solution à des problèmes tels que le tourisme excessif et le changement climatique", indique le New York Times.

C'est pourquoi, outre le fait que les deux destinations espagnoles choisies sont des îles, El Hierro et les îles Cíes ont en commun leur engagement en faveur de la biodiversité et du respect de l'environnement. 

Les îles Canaries possèdent un vaste répertoire de beautés naturelles, de paysages insolites, de villages charmants, de plages fabuleuses et de falaises vertigineuses, mais il existe aussi d'autres lieux moins connus. Ainsi, au 23e rang se trouve l'île d'El Hierro, "la plus éloignée et, pour certains, la plus charmante des îles Canaries", affirme le journal américain. 

Il souligne qu'elle a inauguré en 2014 Gorona del Viento, une centrale électrique utilisant un système de réservoirs et de vent qui a récemment pu alimenter les 11.000 habitants de l'île en énergie 100% renouvelable pendant 25 jours consécutifs. Il fait également référence au "silbo herreño", l'une des dernières langues sifflées au monde.

Le ciel d'El Hierro est d’ailleurs tellement propre et limpide qu’il offre certaines des meilleures vues astronomiques de toute l'Europe, ce qui ravira les amateurs d'étoiles. Il n'est donc pas surprenant que ses anciens habitants aient rendu hommage aux étoiles à travers leur art. Dans la zone d'El Sabinar, il est par exemple possible de voir les gravures rupestres d'El Julán, par lesquelles les premiers habitants de l'île exprimaient leurs croyances religieuses autour des corps célestes.

De leur côté, les îles Cíes (à la 47e place) se distinguent par le fait qu'il s'agit d'une destination où le nombre de visiteurs par jour est limité, où les voitures, les hôtels et le bruit sont restreints, afin de protéger l'environnement et d'éviter les excès dans ce lieu isolé, et à la biodiversité protégée, et ce, bien avant que ce thème soit à la mode. 
Le New York Times explique que cette île, qui fait partie du parc national des îles atlantiques de Galice, avec des réserves naturelles florissantes, une vie marine abondante et de nombreuses colonies d'oiseaux marins, a mis en œuvre des efforts stricts pour protéger son environnement et se prémunir contre un tourisme excessif, et que les visiteurs ne peuvent se rendre que dans des zones désignées. 

La plus belle plage du monde... est en Galice

On pourrait également ajouter que l’une de ses plages a été élue à plusieurs reprises comme la plus belle du monde. Ses eaux cristallines, son sable blanc pourraient en effet donner l’illusion qu’on se trouve aux Caraïbes, une sensation cependant vite dissipée lorsque l’on se baigne dans ses eaux pour le moins… vivifiantes ! On se souvient alors qu’on est en Galice et que c’est l’Atlantique.

Dans cette liste des « 52 destinations à visiter en 2022 » dans le monde, la ville de Chioggia, en Italie, arrive en tête du classement. Suivent ensuite Chimanimani National Park, au Mozambique, et le quartier du Queens à New-York.

Quant à la France, le New York Times a retenu une région, la Normandie, qui se place en 31e position. Selon le quotidien américain, elle s’est distinguée par «ses pistes cyclables respectueuses de l’environnement qui pourraient inspirer les peintres impressionnistes». Il s’agit des centaines de kilomètres de routes côtières,  Vélomaritime, entre Roscoff en Bretagne, et la Belgique, en passant par Le Mont-Saint-Michel et les plages du Débarquement.

Pour rappel, en 2020, Paris (31e position) et Belle-Île-en-Mer (45e) figuraient parmi les destinations plébiscitées. En Espagne, elles étaient trois : l’île de Menorca, Asturias et la Vallée d’Aran. L’an passé, aucun site français n’avait été retenu. En Espagne, la ville de Cordoue et la Route de Saint Jacques de Compostelle avaient été sélectionnées.


OMT : 2 espagnols parmi les « best tourism villages »

Lors de son assemblée générale tenue récemment à Madrid, l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) a révélé la liste complète des « best tourism villages 2021», un label distinctif composé de 44 villages, dans 32 pays. Deux d'entre eux sont espagnols : Morella, à Castellón, et Lekunberri, en Navarre. Selon l'OMT, il s'agit de deux "exemples exceptionnels de tourisme rural permettant de préserver la culture et les traditions locales et de protéger la biodiversité".

Morella, en plus d'être l'un des villages les plus touristiques et montagneux de la Communauté valencienne, est l'un des plus beaux villages d'Espagne. Son quartier historique fortifié (d'où son nom), ses rues à arcades, les vestiges du château au sommet de la montagne et sa riche gastronomie, avec des restaurants distingués par le Guide Michelin, en font un lieu incontournable.

De son côté, Lekunberri, en Navarre, possède tout le charme des hameaux typiques de cette région. Mais c'est bien plus que des bâtisses médiévales -on trouve des traces de ce village dès le XIIe siècle-, on y découvre le plus ancien centre spirituel de Navarre et le Sanctuaire de San Miguel de Aralar. 

Cependant, s'il y a une chose qui le distingue, c'est son environnement : une promenade sur la voie verte du Plazaola ou la piste cyclable Bidegorri Lekunberri, une visite de la grotte de Mendukilo ou une visite de la source de la rivière Larraun en sont de bons exemples. 

Quant à la France, inutile de chercher… Aucun village ne fait pas partie des 44 retenus. Vous pourrez trouver la liste complète des meilleurs villages touristiques du monde, en cliquant sur ce lien

Sur le même sujet
Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale