DIADA 2022 : un rassemblement qui divise

Par Perrine Laffon | Publié le 08/09/2022 à 14:30 | Mis à jour le 08/09/2022 à 14:30
Photo : ANC
manifestation de la diada à Barcelonę

Dix ans après le début du "proces catalan", la journée nationale de la Catalogne est marquée cette année par une baisse de popularité du mouvement et par des conflits entre partis indépendantistes.

 

La Diada catalane est célébrée chaque année le 11 septembre. L'année 2012 marqua le début d'un grand mouvement populaire de revendication indépendantiste, qui mènera cinq ans plus tard à l'organisation du polémique référendum illégal, et à l'incarcération des dirigeants politiques catalans. Dix ans après la première grande Diada, et après deux années de manifestations à demi-teinte pour cause de pandémie, la Diada 2022 sera à nouveau marquée par de grands rassemblements. Mais l'événement semble aujourd'hui diviser plutôt que de réunir les habitants.

Itinéraire et thématique de la manifestation

Dimanche prochain, le rassemblement démarrera à la Plaza de España et prendra forme tout au long de l'avenue Parallel où seront repartis les manifestants par tronçons. Le cortège se dirigera ensuite vers le paseo de Colom et poursuivra son chemin sur l'avenue Marquès de L'Argentera, pour prendre fin devant la station de trains de França, à proximité du parlement catalan, où auront lieu les discours. L'Assemblée Nationale Catalane (ANC), l'association qui organise les manifestations de la Diada, a prévu cette année un T-shirt noir pour les participants afin de représenter "la lutte et non la rédemption". Sous le slogan "Faisons-le à nouveau pour vaincre : Indépendance !", l'ANC espère démontrer que les indépendantistes "ne se rendent pas face à la grande répression à laquelle nous sommes soumis", selon les dires de la présidente de l'organisation.

 

parcours diada Barcelone

 

Conflit entre entités indépendantistes

Si en 2012 le mouvement indépendantiste avait su rassembler les électeurs de différents bords autour d'un idéal séparatiste, aujourd'hui les tensions ont explosé au sein des partis politiques catalans. Plus qu'un grand rassemblement, la Diada 2022 semble être une démonstration de force entre entités nationalistes. Dans son manifeste pour la Diada (https://diada.assemblea.cat/manifest/), l'ANC accuse les partis indépendantistes de s'être "accommodés dans les institutions" et de "s'être soumis aux ordres de la justice espagnole". Un texte incriminant qui divise les différentes rames de l'indépendantisme. Le Président de la Generalitat Pere Aragonés a déclaré qu'il ne participera pas aux évènements organisés dimanche par l'ANC (bien qu'il participera à d'autres rassemblements de la Diada, comme ceux de l'organisme Omnium Cultural) car il s'agit pour lui "d'une mobilisation contre le rôle des partis indépendantistes et du Gouvernement catalan, et non contre l’État". Le leader des républicains de ERC, Oriol Junqueras, a également qualifié la manifestation organisée par l'ANC d'être un événement "excluant", et a regretté que ce rassemblement aille "à l'encontre de la majorité indépendantiste du pays", et de la "volonté de rassembler et d'intégrer".

 

les gens votent lors du referendum illégal de 2017
Les gens votent lors du referendum illégal de 2017

 

De moins en moins de soutien populaire

La cohabitation semble de plus en plus difficile entre les bords les plus radicaux de l'indépendantisme et les partis visant une conciliation. Le manque de cohésion entre partis séparatistes et l'absence d'un projet commun ont fini par lasser la population, même du côté des indépendantistes convaincus. Le soutien à la sécession de la Catalogne a chuté à son niveau le plus bas depuis juin 2017 : aujourd'hui seuls 41% des votants assurent qu'ils choisiraient de se prononcer en faveur de la séparation de la Catalogne. Selon le baromètre 2022 du Centre d'études d'opinion (CEO), 52% des Catalans diraient "non" à l'indépendance en cas de référendum (au lieu de 48% lors du dernier sondage). En revanche, 62% des habitants interrogés cette année se disent en faveur de la recherche d'une solution concertée entre l'État espagnol et le gouvernement catalan.

perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale