Barcelone continue sa guerre contre AirBnB

Par Perrine Laffon | Publié le 30/07/2022 à 11:00 | Mis à jour le 30/07/2022 à 11:00
Photo : Turespaña
Touriste assis devant La Pedrera, à Barcelone

La mairie de Barcelone exige à la plateforme de retirer toutes les annonces de location d'appartements qui n'ont pas les licences touristiques nécessaires.

 

La guerre des appartements touristiques à Barcelone reprend de plus belle. Barcelone mène un combat acharné contre les propriétaires de biens immobiliers qui louent leurs appartements à des touristes à travers des plateformes internet sans posséder de licence touristique comme le veut la législation locale. En début d'année, le Tribunal a donné raison aux propriétaires et a annulé une norme municipale qui s'opposait à la publication des annonces de location. Aujourd'hui la mairie charge à nouveau contre Airbnb : elle donne 15 jours à la plateforme pour retirer des milliers d'annonces de location d'appartements "illégaux".

Barcelone mène un combat acharné contre les propriétaires de biens immobiliers qui louent leurs appartements à des touristes à travers des plateformes internet sans posséder de licence touristique

Le cas Barcelonais

Des milliers de personnes louent ponctuellement (pour une durée inférieure à 31 jours) des chambres dans leur logement à des voyageurs de passage à travers des plateformes comme celle de AirBnb. Ce type de location, appelé Home sharing, est très répandu ces dernières années. Il permet aux touristes de se loger chez un habitant pour visiter la ville, moyennant un prix raisonnable. Ce type de formule convient aux voyageurs pour se loger à bas prix, mais il convient aussi à de nombreuses familles espagnoles, qui comptent sur ce complément de revenus pour pouvoir maintenir leur budget et arriver aux fins de mois dans le contexte économique plutôt difficile que vit actuellement toute une partie de la population.

AirBnb a 15 jours pour désactiver les annonces sous peine d'une sanction de 60.000 euros

4.100 annonces à retirer

La mairie de Barcelone est l'une des rares villes à s'opposer à ce système de home sharing. En effet, le Plan spécial urbanistique de logement touristiques (PEUT) exige de la part des personnes qui louent des appartements dans la ville qu'elles soient déclarées comme professionnels et possèdent une licence de location touristique. La municipalité a envoyé un communiqué à la plateforme AirBnb  pour lui demander de désactiver du site plus de 4.1000 annonces de locations d'appartements barcelonais que la mairie considère comme illégaux, puisqu'il s'agit d'appartements proposés par des particuliers. L'entreprise, qui a 15 jours pour désactiver les annonces sous peine d'une sanction de 60.000 euros, a assuré sa collaboration par l'élimination de la plateforme des usagers qui ne respectent pas les règles locales.

 

 

perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale