Le thriller politique "Les Promesses" sort en Espagne le 24 juin prochain

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 12/06/2022 à 20:00 | Mis à jour le 12/06/2022 à 20:00
Photo : Isabelle Huppert et Reda Kateb
l'affiche de "Promesses" avec isabelle Hubert qui écoute ce que lui dit son assistant

Sorti en janvier en France, Les Promesses arrive dans les salles obscures espagnoles, précédé de critiques dithyrambiques. Ce thriller politique, tout en tensions, est servi par l'excellent duo Isabelle Huppert-Reda Kateb.

 

 

Maire d’une ville du 93, Clémence (Isabelle Huppert) livre avec son directeur de cabinet, Yazid (Reda Kateb), un jeune homme issu des quartiers difficiles, une bataille acharnée pour sauver le quartier des Bernardins, une cité minée par l’insalubrité et les "marchands de sommeil".

Lorsque Clémence est approchée pour devenir ministre, son ambition remet en cause tous ses plans. Saura-t-elle maintenir son engagement envers les citoyens et son intégrité politique ou finira-t-elle par succomber au pouvoir ? Peut-elle abandonner sa ville, ses proches et, en définitive, renoncer à ses promesses ?

 

Isabelle Huppert parle a quelqu'un dans un beau bureau
La maire d'une petite ville finira-t-elle par succomber au pouvoir?

 

Comme l'explique le directeur Thomas Kruithof, la promesse, c'est "l’unité monétaire en politique. C’est ce que les personnages échangent tout au long du film. Mais ce sont aussi les promesses que l’on se fait à soi-même, la ligne de conduite qu’on se promet de suivre. J’aime ce mot, il est très concret, mais il a aussi un sens moral et donc intime".

 

Les deux acteurs marchent côte à côte

 

Cet excellent thriller psycho-politique (dans lequel a également collaboré Jean-Baptiste Delafon, un des auteurs de l'excellente série Baron Noir), traverse toutes les strates de l’échiquier politique. Peu importe l’idéologie des protagonistes -on ignore d'ailleurs leur parti. Le film se concentre sur l’action concrète, les luttes d'influences dans les municipalités, les partis, les ministères. On assiste au combat quotidien du maire, qui fait la difficile liaison entre le peuple et l’Etat, et subit à la fois le dédain venant d’au-dessus, et de plus en plus la colère, l'impatience et la perte de confiance venant d’en dessous.

 

Des critiques dithyrambiques

Isabelle Huppert, toujours convaincante en femme de pouvoir, campe une maire de Seine-Saint-Denis irréprochable, confrontée à d'innombrables difficultés et aux pièges de la politique. Les critiques ne tarissent pas d'éloges: "Un film captivant du premier au dernier plan" (Les Echos); "Parfaits dans cette sincérité, Huppert et Kateb forment, au sein d’une distribution impeccable, un duo qui tient toutes ses promesses" (Telerama); "Les Promesses évite le manichéisme du 'tous pourris' pour croquer des personnages complexes souvent contraints de choisir entre leurs idéaux et ambitions" (20 minutes); "Un long-métrage original et captivant" (Le Parisien), pour n'en citer que quelques-unes. Sortie en salle le 24 juin.

Sur le même sujet
Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale