LA CATALOGNE POUR LES NULS - Saint Médir, la fête des bonbons

Par Lepetitjournal Barcelone | Publié le 02/03/2017 à 23:00 | Mis à jour le 07/09/2017 à 14:37

La Catalogne est probablement l'une des régions les plus atypiques du pays. Cette passerelle entre la France et l'Espagne est un monde à part entière, avec sa langue, ses expressions, ses folklores, ses coutumes et ses fêtes aux cours desquelles les habitants s'efforcent de démontrer ô combien leur culture est différente et les caractérise. Tempérament des catalans, cuisine "amb tomaquet", football et autres sardanes, suivez le guide pour vous immerger dans la culture catalane et en apprécier tous les aspects.

(photo CC Ester) Saint Médir est une fête populaire typique du quartier Villa de Gràcia à Barcelone, qui se tient chaque année le 3 mars. La célébration est surtout connue pour son grand lancer de bonbons dans le quartier. Les festivités de Saint Médir comportent deux défilés : le premier est un pèlerinage, réalisé à pied ou à cheval, qui part depuis le quartier de Gràcia jusqu'au sanctuaire dit de l'Ermitage de San Medir, situé au pied de la montagne de Collserola, à San Cugat del Vallés. Le second est un défilé plus festif dans les rues de Gracià, avec des chars et des chevaux dirigés par des groupes qui distribuent les fameux bonbons. 

Qui était Sant Médir?
La légende raconte que Médir était un paysan qui vivait dans la montagne de Collserola en l'an 303, alors que la persécution des chrétiens par les empereurs romains était à son apogée. Alors qu'il plantait des haricots, Médir fit la rencontre de l'évêque Severo : ce dernier passait par là en fuyant pour se rendre à ce qui est aujourd'hui l'ermitage, bien décidé à éviter la répression des romains, et se disant prêt à mourrir pour sa foi chrétienne. Après son passage les haricots du paysan se seraient mis à pousser miraculeusement. Lorsque les romains vinrent à sa recherche, le paysan Médir leur dit la vérité ; pensant que Médir se jouait d'eux, les romains l'on alors torturé à mort aux côtés de Severo une fois celui-ci retrouvé. 

D'où vient cette tradition?
L'origine de la célébration populaire de Sant Médir dans le quartier de Gràcia est due à un entrepreneur du quartier. Josep Vidal i Granés a ouvert une boulangerie dans la rue Gran de Gràcia au début du XIXème siècle. L'homme très pieux vouait un véritable culte à Sant Médir. Faisant face à de lourds problèmes de santé, Josep Vidal i Granés se serait fait une promesse : si son état de santé s'améliorait, il s'engagerait à réaliser chaque année le 3 mars, jour de Sant Médir, un pèlerinage jusqu'à l'Ermitage de Sant Médir dans la Collserola. L'histoire raconte qu'il aurait fait son annonce à cheval dans le quartier, en jouant du "sac de gemecs", la cornemuse locale.
En 1830, la santé de l'homme s'étant nettement améliorée, celui-ci organisa comme promis son premier pèlerinage de Gràcia jusqu'à la montagne. Dès l'année suivante, il aurait été accompagné par de la famille et des amis, puis son cortège aurait rassemblé au fil des années de plus en plus d'adeptes, voisins et connaissances. À la mort de Vidal , les centaines de personnes qui avaient pris l'habitude de l'accompagner le 3 mars ont fait perdurer la tradition. 

Les "colles" et les défilés
En souvenir de ce soutien populaire au défi de Josep Vidal dans le quartier, il existerait aujourd'hui 26 colles de Sant Médir selon la Federació de Colles ; les colles sont des groupes de participants qui défilent ensemble, aux mêmes couleurs et d'un pas coordonné, à l'occasion des festivités de Sant Médir. Ces colles peuvent être un regroupement de voisins, de commerçants du quartier, une association, ou encore être rattachés à groupement religieux. Sant Médir est toujours célébré un jour de semaine, et le dimanche suivant est organisé le défilé de la Bordeta ; il s'agit d'un défilé des musiciens et cavaliers de la Guardia Urbana (police municipale).

Une grande pluie de bonbons
Les petits barcelonais, comme les plus anciens qui ont eux aussi célébré Sant Médir dans leur enfance, connaissent cette fête pour une seule raison : l'impressionnant lancer de bonbons organisé pour l'occasion. Ce sont des milliers de kilos de bonbons, caramels et autres sucreries du genre qui sont déversés dans la rue Gran de Gràcia pour l'occasion. Les enfants et les parents ouvrent grand leurs bras et leurs sacs pour récupérer un maximum de bonbons. Ce moment d'euphorie fait partie de la tradition ; les plus expérimentés sauront récupérer le plus de sucreries sans en recevoir dans la figure et sans se faire écraser. Les sourires et les cris des enfants révèlent l'importance de cette fête de quartier où l'objectif est de récolter le poids le plus important de bonbons. Il est même courant de croiser des Barcelonais équipés de parapluies comme accessoire pour récolter plus de bonbons. Les étrangers qui participent pour la première fois à ce rendez-vous seront d'ailleurs bien surpris de voir le sol entièrement recouvert d'une plaque de sucre après l'événement : les bonbons à sucer sont distribués, ou plutôt jetés en masse, une grande partie tombant au sol juste avant le passage des chars et des chevaux qui finissent de les aplatir contre le béton.
La Federació de Colles de Sant Médir explique que la grande majorité des ces bonbons sont acquis à l'entreprise Disgol grup à un prix très avantageux, permettant de continuer à déverser des milliers de kilos de sucre dans le rues chaque année.  

Saint Médir 2017
La célébration de Sant Médir se tient aujourd'hui, à raison de deux défilés :  l'un le matin et l'autre le soir. Entre 9h et 13h ce matin, les différentes colles se rassembleront pour défiler dans les principales rues du quartier, près des lieux où les habitants les attendent. À 13h, les colles partent en direction de l'ermitage de Sant Medir à Collserola. Là-bas, une messe exceptionnelle sera célébrée. En cas de pluie, la célébration n'est pas réalisée à Collserola, le chemin devenant impraticable pour le défilé, mais à l'église de Sant Joan à  la Plaça Virreina.
À la tombée de la nuit, le grand défilé aura lieu dans le quartier de Gràcia, à travers les rues Escorial, Sant Salvador et Gran de Gràcia.

Plus d'informations sur le site de l'événement. 

LA CATALOGNE POUR LES NULS - L'art du Pan amb tomaquet 

LA CATALOGNE POUR LES NULS ? La Mona, petite douceur de Pâques 

LA CATALOGNE POUR LES NULS ? Les calçots, pas de panique : petit guide de dégustation 

LA CATALOGNE POUR LES NULS ? Les Castellers, des tours humaines aux règles précises 

LA CATALOGNE POUR LES NULS ? Bon Nadal ! 

LA CATALOGNE POUR LES NULS ? El Seny i la Rauxa, le Yin et le Yang catalan 

LA CATALOGNE POUR LES NULS ? Danser la Sardane

 

Perrine LAFFON (www.lepetitjournal.com - Espagne) Vendredi 3 mars 2017
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale