Lundi 27 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

THONGSRI THAMAKORD – La multiple championne du monde thaïlandaise de pétanque rêve de J.O. à Paris

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 03/09/2017 à 22:00 | Mis à jour le 07/03/2019 à 06:44
Thongsri-Boulistenaute-745

Elle ne ressemble pas à une superstar, et pourtant, la toute timide Thaïlandaise aux lunettes noires, explique qu'elle peut difficilement voyager en Europe sans se faire accoster pour des photos ou des autographes. 

C'est tout simplement parce que cette femme est Thongsri Thamakord, multiple championne du monde et légende vivante de pétanque. Ce sport né en France connait un fort développement en Asie et vise une place aux prochains Jeux Olympiques.

Aux Jeux d'Asie du Sud-Est en Malaisie, c'est dans l'unique stade de pétanque de Kuala Lumpur, construit pour l'occasion, que des centaines de fans se sont réunis et ont assisté à la compétition dans une ambiance semblable à celle des stades de football.

Alors que l'équipe féminine Malaisienne est en passe de décrocher sa troisième médaille d'or, dans un soudain retournement de situation, l'équipe du Laos réussit à gagner 6 points en une manche ce qui les mène à une large victoire, fêtée par de grandes embrassades et des cris de joie.

Non loin de là, Thongsri, a quant à elle perdu le compte des médailles d'or qu'elle a gagnées à ces Jeux d'Asie du Sud-Est. "Environ 15" dit la championne de 51 ans, tout en ajoutant qu'elle a également six titres de championne du monde en équipe et un titre dans la catégorie "Tir".

Grâce à une longue et exceptionnelle carrière, l'officier de la marine thaïlandaise est désormais considérée comme la meilleure joueuse de pétanque de l'histoire, ce qui la rend très populaire en Europe, continent d'origine du sport. 

Ce jeu jouit également d'une grande popularité au Cambodge, au Vietnam ou encore au Laos, anciennes colonies françaises qui ont hérité de la passion pour ce sport.

Entrainement, entrainement, entrainement

En Thaïlande, la pétanque a connu un essor après que la mère de l'ancien Roi Bhumibol Adulyadej a appris à y jouer en Suisse. Selon Thongsri, les familles thaïlandaises y jouent partout, même devant les temples bouddhistes.

"Il y a beaucoup de familles qui jouent ensemble, toute la famille. Et elles peuvent jouer dans le temple."

Thongsri, surnommée ?Nok', ce qui veut dire 'oiseau', a commencé à jouer il y a à peu près 30 ans alors qu'elle se rétablissait d'un accident de parachute. Désormais, elle s'entraine deux heures par jour et se lève à six heures lorsqu'elle prépare des compétitions.

"Il faut avoir de la rigueur pour s'entrainer tous les jours. Il faut savoir quelle est son objectif. Mais la chose la plus importante est qu'il faut s'entrainer, s'entrainer et s'entrainer".

Les séances d'entrainement commencent à 6 heure du matin et Thongsri fait partie des nombreux joueurs asiatiques qui méditent pour se concentrer. Le yoga est également plébiscité comme autre méthode d'entrainement à la pétanque alors que les matchs peuvent durer deux heures et, en compétition, les joueurs doivent tenir et jouer jusqu'à 10 heures par jours.

Selon Thongsri, "Il faut rester en très bonne santé, être très bien dans sa tête et physiquement très fort pour avoir de l'endurance".  

C'est ce genre de dévouement qui a permis à l'Asie du Sud-Est d'atteindre les sommets et les meilleures places en pétanque, et qui alimente les espoirs d'un développement de ce sport et peut-être, une place aux Jeux Olympiques de 2024 qui se tiendront à Paris.

"Depuis un moment déjà, l'Asie est au niveau le plus haut, plus particulièrement les femmes. Les meilleures équipes féminines sont ici, en Asie", affirme Claude Azema, le président de la Fédération mondiale des Sports de Boules.

"Pour moi c'est (l'Asie) le meilleur endroit pour promouvoir la pétanque. Ils abordent la pétanque comme un vrai sport",  ajoute-t-il. "Ici, ce sport est bien mieux considéré que dans certains pays européens".

Un sport-spectacle

La pétanque et les autres sports de boules -- boules lyonnaise et raffa -- ont lancé leur candidature pour être intégrés aux Jeux Olympiques en 2015 et Azema a discuté avec le président du Comité International Olympique Thomas Bach afin de défendre le dossier.

Selon lui, la pétanque est très peu coûteuse à organiser, facile à jouer et à comprendre et ouverte à tous les âges, cultures et genres. Et point important pour le Comité International Olympique qui se préoccupe de plus en plus de la jeunesse, la pétanque est très populaire auprès des jeunes malgré son image de sport réservé aux personnes âgées.

Le problème cependant, est l'intérêt de ce sport en tant que spectacle, surtout quand tous les concurrents utilisent tous les mêmes boules de couleur métallique, ce qui rend difficile de différencier les boules de chaque équipe.

La fédération est en train de tester un graphisme spécial pour la télévision afin de mettre en évidence les boules des différentes équipes et travaille sur un système d'injection d'une résine epoxy colorée. La peinture, selon Azema, s'abime immédiatement sur le gravier.

Si ce problème trouve sa solution et que la pétanque se renforce et parvient au Jeux Olympiques de 2024, Thongsri entend bien être là -- même si elle approchera la soixantaine.

"Je rêve de voir la pétanque aux Jeux Olympiques depuis très, très longtemps", dit-elle.

"Si elle est aux Jeux Olympiques de Paris en 2024 j'aurai presque 60 ans. Peut-être que je serai une championne olympique de 60 ans !"

0 Commentaire (s)Réagir