SEISME – Des experts inquiets pour certains hauts immeubles de Bangkok

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 08/06/2014 à 22:00 | Mis à jour le 22/02/2019 à 04:52
Photo : Jean-Louis DUZERT
Skyline Bangkok

Un mois après qu'un tremblement de terre de 6.3 sur l'échelle de Richter a fait des dégâts dans la région de Chiang Rai, un groupe d'experts tire de nouveau la sonnette d'alarme sur le risque d'effondrement de hauts immeubles de Bangkok en cas de séisme supérieur à 7.2 sur l'échelle de Richter.

Plusieurs experts réunis récemment lors d'un séminaire se sont dits préoccupés par le risque sismique pour certains hauts bâtiments de la capitale thaïlandaise, rapporte lundi The Nation. Au moins dix-sept tours de la ville seraient fortement exposées au risque d'écroulement, selon eux, si un tremblement de terre de magnitude 7.2 secouait la périphérie de Bangkok.

Ce séminaire intervient après le séisme de 6,1 sue l'échelle de Richter, qui avait secoué la région de Chiang Rai, le 5 mai dernier, faisant un mort et plusieurs blessés, et causant d'importants dégâts matériels. Il avait été suivi par plus d'un millier de répliques qui avaient fait trembler durant une semaine cette région traversée par des failles sismiques.

Pour Bangkok, les sismologues s'inquiètent cependant davantage de la faille de Kanchanaburi plus proche de Bangkok mais aussi plus large, donc plus dangereuse.
Selon les scientifiques, le sol argileux souple sur lequel repose Bangkok a pour propriété d'absorber les ondes sismiques, les ralentissant tout en amplifiant leur intensité.

Cette caractéristique se retrouve à Mexico qui avait été durement touché en 1985 par un séisme mesuré à 8.1 sur l'échelle de Richter. Des immeubles s'étaient effondrés alors que l'épicentre se situait à près de 400 kilomètres de la capitale mexicaine.

Les spécialistes préconisent qu'un plan d'urbanisation soit mis en place évitant la construction de hauts immeubles sur des terrains instables - Bangkok, comme les autres villes du pays, ne fait toujours l'objet d'aucun plan d'urbanisation. Un expert de l'Institut asiatique de technologie (AIT), le Professeur Pennueng Wanitchai, a par ailleurs appelé à ce que les normes de construction antisismiques actuelles soient étendues aux structures de moins de étages.

Par A.S. lundi 9 juin 2014

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale