Vendredi 3 décembre 2021
TEST: 2238

Pour ce Thaïlandais, de royaliste à révolté il y a parfois un cheveu

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 02/12/2020 à 01:58 | Mis à jour le 06/12/2020 à 03:59
Photo : REUTERS / Soe Zeya Tun - Mitree Chitinunda, ancien royaliste, se fait faire une nouvelle coupe de cheveux symolisant la contestation qui demande des réformes de la monarchie
Un ex-royaliste thailandais devenu militant pro-democratie

Le radiologue Mitree Chitinunda était un royaliste si dévoué qu'il s’était fait tailler le portrait du roi de Thaïlande dans la chevelure l'an dernier. Mais l’actualité récente l’a fait changer d’avis.

La dernière coupe de cheveux de Mitree Chitinunda, radiologue à Bangkok, consiste en une série de motifs dont un salut des "Hunger Games" -couvrant la nuque et l’arrière du crâne- symbolique des manifestants pro-démocratie thaïlandais qui demandent essentiellement des réformes pour limiter et encadrer le pouvoir du roi Maha Vajiralongkorn, la démission de l’actuel Premier ministre et une nouvelle Constitution.

"Je soutiens les trois revendications", affirme Mitree, 48 ans, qui dit participer régulièrement aux manifestations.

"Les manifestations ont lieu parce que les gens en ont assez", dit-il. "Si nous n'obtenons pas une vraie démocratie, nous ne nous arrêterons pas et je continuerai à soutenir [le mouvement] et à venir protester."

Mitree était pourtant il y encore quelques mois un royaliste passionné depuis son enfance, ayant grandi dans un pays où la monarchie est promue partout, de l'école à la télévision en passant par les imposants portraits dans les rues et devant les grands immeubles.

Il explique avoir changé de point de vue au fur et à mesure qu’il découvrait des faits sur ce qu’on lui avait appris à vénérer aveuglément.

"J'ai reçu beaucoup d'informations via Internet, la télévision ou les chaînes YouTube, j'ai cherché à savoir si cela était vrai, et il s'est avéré que c'est bien vrai", dit-il.

Manifestation anti-gouvernement a Bangkok
La toute dernière coupe de Maitree affiche le salut à trois doigts sur l'arrière de sa tête, le symbole Peace&Love sur le côté gauche et une colombe à droite. Photo REUTERS / Soe Zeya Tun

Warong Dechgitvigrom, chef du groupe royaliste "Thai Pakdee", affirme que si certaines personnes peuvent effectivement être induites en erreur par les réseaux sociaux, la plupart des Thaïlandais selon lui soutiennent la monarchie.

"Le fait que des gens changent de camp ne m’inquiète pas car je pense que 80 à 90% des informations sur les réseaux sociaux sont fausses", estime-t-il.

Le changement d'opinion de Mitree Chitinunda semble refléter le phénomène inédit observé ces derniers mois lorsque les manifestations anti-gouvernementales ont non pas diminué mais gagné en nombre et en intensité après que les orateurs ont osé en août ajouter à leurs revendications des demandes de réformes concernant la monarchie, dans un pays où la vénération du monarque est une obligation en vertu de la Constitution. Plusieurs commentateurs royalistes avaient alors assuré que de telles revendications étaient inacceptables pour beaucoup de sympathisants de la contestation anti-gouvernementale et que cela entrainerait l’essoufflement du mouvement. La montée en puissance des manifestations par la suite, tant dans les rues que sur la toile, leur ont donné tort.

Le gouvernement et les groupes de royalistes affirment cependant que les partisans du roi constituent la majorité, mais il n'y a pas de sondages d'opinion précis sur la question.

Au sein des fidèles au roi, l’idée selon laquelle le mouvement de contestation chercherait ni plus ni moins l’abolition de la monarchie est souvent véhiculée, s’appuyant sur quelques graffitis ou des pancartes aux accents républicains.

Si comme pour le mouvement des Chemises rouges il y a quelques années les manifestations actuelles rassemblent des gens de sensibilités diverses, les leaders assurent que l’objectif de leur mouvement n’est pas de mettre fin à la monarchie mais de la moderniser tout en renforçant la notion de monarchie constitutionnelle, en encadrant les prérogatives du roi en vertu de la Constitution, en revenant sur les mesures récentes ayant étendu ses pouvoirs et en réduisant les dépenses du palais.

"Le roi dépense les impôts des gens de manière inappropriée. C'est pourquoi nous devons réformer la monarchie, mais cela ne signifie pas se débarrasser de l'institution parce que nous aimons tous le roi", assure Mitree.

Interrogé récemment sur les manifestants, le roi a lui aussi déclaré qu’il les aimait "quand même". Aucun commentaire officiel sur la contestation n’a émané du palais jusqu’ici.

Mitree est connu pour ses coupes de cheveux très stylisées, qui, affirme-t-il, ont l’avantage de mettre les patients à l'aise. Sa toute dernière coupe affiche le salut à trois doigts sur l'arrière de sa tête, le symbole Peace&Love sur le côté gauche et une colombe à droite.

"Je dois être un peu plus prudent partout où je vais parce que certains ultra-royalistes sont ignorants, ils n'acceptent pas la vérité", dit-il.
 

1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

ROBERT mer 02/12/2020 - 05:24

c'est toujours avec plaisir que l'on accueille une bonne nouvelle . Une brebis égarée reviens à la vie aprés avoir enfin decouver la vérité que tant d'autres refusent obstinément de croire . Et la lumière fut . En souhaitant que cela fera beaucoup d'autres adeptes .

Répondre