TEST: 2238

POLITIQUE – Les démocrates seuls sauvés, la démocratie en danger ?

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 31/05/2007 à 02:00 | Mis à jour le 10/03/2019 à 09:50
Photo : Frédéric Belge - Abhisit Vejjajiva est sorti du tribunal soulagé hier après avoir entendu la clémence du verdict vis-à-vis de son parti le Parti Démocrate
Abhisit2

Le Parti Démocrate a été acquitté hier, tandis que le Thai Rak Thai a été dissous et ses dirigeants privés de leurs droits électoraux pendant 5 ans. Chaturon Chaiseng, leader actuel du TRT n'a pu cacher son amertume et a aussitôt été privé d'antenne. Les mois à venir s'annoncent chauds

Le Thai Rak Thai a été dissous hier, après que le Tribunal Constitutionnel a jugé le parti fondé par l'ancien Premier Ministre Thaksin Shinawatra coupable de fraude électorale. "Le parti Thai Rak Thai n'a pas respecté la règle de la loi malgré le fait qu'ils ont gagné les élections deux fois, a annoncé l'un des neuf juges du Tribunal Constitutionnel hier en fin de soirée en rendant le verdict. Le Thai Rak Thai ne peut exister comme un parti politique, a-t-il ajouté, par conséquent, la cour ordonne sa dissolution."

Un coup de tonnerre pour les membres et sympathisants du premier parti du pays. Mais le pire est arrivé quelques minutes plus tard lorsqu'un autre magistrat a annoncé que 110 membres actifs du Thai Rak Thai, dont son fondateur l'ancien Premier Ministre Thaksin Shinawatra étaient condamnés à 5 ans d'inéligibilité.
"Tous les membres actifs du parti Thai Rak Thai au moment des faits feront l'objet de la condamnation même s'ils ont quitté le parti entre temps", a précisé le juge. Thaksin ainsi que nombre d'autres hauts responsables du parti avaient démissionné en octobre quelques semaines après le coup d'État.

La loi des dictateurs

Le tribunal a estimé que deux membres actifs du TRT, Thammarak Isarangura et Pongsak Raktapongpaisal, tous deux ministres au moment des faits, avaient payé des petits partis pour qu'ils prennent part aux élections du 2 avril 2006 afin d'éviter au TRT d'avoir à obtenir le minimum de vote requis (20%) en cas de scrutin à candidat unique. Les juges ont également considéré que le TRT avait soudoyé l'un des membres de la Commission Electorale pour modifier les informations d'enregistrement des partis. "Les arguments [de défense] fournis par le TRT sont insuffisants a estimé l'un des juges.? 

Des partisans du Thai Rak Thai rassemblés devant le Tribunal Constitutionnel brandissent une réplique du symbole de la démocratie enrubannée de noir en signe de protestation en entendant le verdict pour le Parti Démocrate. (Photo Pierre Queffélec)

Le dirigeant actuel Chaturon Chaiseng, qui s'est exprimé immédiatement après le verdict, a aussitôt indiqué que cette dissolution était surprenante tout en demandant aux partisans de ne pas contester la décision de la cour et de rester calmes. 

"Aussi longtemps que vous aimerez la politique du TRT, nous irons de l'avant ensemble", a lancé Chaturon à la foule. Mais il n'a pas fallu longtemps au dirigeant du TRT pour passer à l'attaque : "Nous n'avons reçu aucune justice, a-t-il poursuivi, ce jugement est basé sur le principe que celui qui détient le pouvoir a raison et peut dicter ce qui est bien ou mal, même si ce pouvoir a été pris par les armes. La Thaïlande est maintenant dirigée par la loi des dictateurs ".

Pas de preuves contre les Démocrates

Les télévisions ont alors immédiatement cessé de relayer l'allocution, y compris Nation TV qui a néanmoins persisté quelques secondes à retransmettre le son sans l'image. 

Un peu plus tôt, en fin d'après-midi, les neufs juges du Tribunal Constitutionnel avaient blanchi le Parti Démocrate des charges qui pesait contre lui. Le plus vieux parti politique de Thaïlande, créé en 1946, était notamment jugé pour obstruction au processus électoral et injure envers le TRT.

"Les faits ne peuvent prouver que les Démocrates ont mal agi, par conséquent, il n'y a aucune raison pour dissoudre le parti", a affirmé Thanit Kesawapitak, l'un des neuf juges qui ont annoncé le verdict.

Pierre Queffélec avec AFP

Les 2 principaux partis politiques thaïlandais en bref
Thai Rak Thai (TRT)
Création: 14 juillet 1998
Dirigeant actuel: Chaturon Chaiseng
Membres estimés à 14 millions
Bureaux: 10
Faits: Le TRT a été fondé par l'ancien Premier Ministre Thaksin Shinawatra, il a gagné sa première élection en 2001 et est le premier parti démocratiquement élu à arriver au bout de son mandat. Après la victoire écrasante du TRT en 2005, le gouvernement thaïlandais se voyait composé pour la première fois dans l'histoire d'un parti unique.
Le TRT a engagé les premières réformes bureaucratiques depuis le roi Chulalongkorn (1868-1910)

Democrat Party
Création: 6 avril 1946
Dirigeant actuel: Abhisit Vejjajiva
Membres estimés à 4 millions
Bureaux: 194
Faits: Le DP est le plus ancien parti politique de Thaïlande. Il est resté une institution politique puissante même après son départ du gouvernement. Il a notamment consolidé un important électorat dans l'extrême sud du pays, et bénéficie également d'un fort soutien au sein de l'influente classe moyenne bangkokaise.

Sur le même sujet
Pierre-Queffelec-vignette-2018

Pierre QUEFFELEC

Originaire du sud de la France, il fait ses premières armes dans le journalisme avec la Nouvelle République des Pyrénées en 1996. Arrivé en Thaïlande en 2004, il est en charge des opérations du bureau de Bangkok depuis janvier 2006.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale