TEST: 2238

MEURTRE A KOH TAO – Deux Birmans condamnés à mort déposent un recours devant la cour suprême

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 21/08/2017 à 22:00 | Mis à jour le 14/07/2019 à 03:34

L'avocat de la défense des deux birmans condamnés à mort en mars pour le viol et les meurtres de deux backpackers britanniques a déposé son dossier à la cour suprême lundi 21 août.

L'avocat des deux travailleurs immigrés birmans condamnés à mort pour le viol et le meurtre en 2014 de deux jeunes britanniques sur un plage de l'ile touristique de Koh Tao devait officiellement déposer lundi un dossier de 300 pages à la cour suprême, avec deux arguments principaux pour s'opposer au premier jugement, rapporte le Bangkok Post.

Nakhon Chompuchat souligne tout d'abord les doutes sur les preuves d'ADN, et clame que les procédures de collecte, d'analyse et de signalement des tests ADN n'ont pas été réalisées dans le respect des normes internationales, et ne sont donc pas fiables.

LIRE : KOH TAO - Condamnation à mort de deux Birmans dans un procès douteux

Outre l'opacité entourant la fiabilité des preuves ADN, le deuxième argument de la défense est la mauvaise gestion générale de l'enquête policière. L'avocat attire tout particulièrement l'attention sur les conditions de l'interrogatoire pendant lequel les deux suspects auraient confessé les crimes. Originellement entendus en tant que témoins, ils n'ont pas été correctement informés de l'accusation de meurtre qui pesait sur eux, ni de leurs droits et aucun avocat ni interprète n'était présent. Les deux accusés, Zaw Lin et Win Zaw Htun, se sont rétractés après avoir avoués, sous la torture selon eux. Leur avocat considère de fait ces aveux illégitimes.

La découverte le 15 septembre 2014 des corps de David Miller et Hannah Witheridge, un couple de backpackers britanniques, sur une plage de Koh Tao a contribué au surnom de “l'ile de la mort“. Zaw Lin et Win Zaw Htun, travailleurs immigrés birmans de 22 ans, ont été reconnus coupables du double meurtre et condamnés à mort à l'issue d'une enquête et d'un procès controversés.

M.G. mardi 22 août 2017

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale