MANIFS – Sept "Rouges" libérés et dix "Jaunes" à la police

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 23/02/2011 à 00:00 | Mis à jour le 10/03/2019 à 09:44

Sept leaders des "Chemises rouges" ont été libérés mardi par la Cour Pénale, sous condition de ne pas sortir du territoire et de ne pas faire de déclarations susceptibles de troubler l'ordre, rapportait hier le Bangkok Post.

Ils ont chacun déposé 600.000 bahts (environ 14.375 euros) de caution pour leur mise en liberté provisoire. Emprisonnés pendant neuf mois, ils avaient été accusés de terrorisme après les huit semaines de manifestation dans Bangkok au printemps dernier. Cette libération intervient après que Jatuporn Promphan a menacé dimanche dernier de renforcer le mouvement si le gouvernement n'accélérait pas la libération des "Rouges" emprisonnés. Un autre leader du mouvement, Surachai Danwattananusorn, a quant à lui été arrêté pour crime de lèse-majesté pour un discours prononcé le 8 décembre dernier, selon The Nation. Par ailleurs, dix leaders du Alliance du Peuple pour la Démocratie (PAD) se sont rendus mardi à la police. Ils étaient accusés d'avoir organisé des manifestations en violation de la Loi de sécurité intérieure (ISA), tout juste prolongée hier jusqu'au 25 mars. Les "Chemises jaunes" bloquent depuis le 25 janvier les deux axes autour du siège du gouvernement, protestant contre la gestion de la crise politique avec le Cambodge par le gouvernement d'Abhisit Vejjajiva. La semaine dernière, le Vice-premier ministre Suthep Thaugsuban avait pourtant demandé à la police d'évacuer les manifestants bloquant les rues.
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale