TEST: 2238

Les investisseurs thaïlandais parient sur le football anglais

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 28/09/2010 à 00:00 | Mis à jour le 14/03/2019 à 10:17
Photo : Les matchs de Manchester United attirent à chaque fois plusieurs dizaines de milliers de téléspectateurs thaïlandais, suscitant aussi l'intérêt des investisseurs du royaume qui voient dans les équipes anglaises un moyen d'internationaliser leurs marques,
manchester united

Manchester United, Leicester City, Everton? Toutes ces équipes de football anglaises ont un point commun : elles sont sponsorisées par des investisseurs thaïlandais. L'amour que portent les Thaïlandais pour les clubs de Premier League n'est plus à prouver, et des géants comme Singha, Chang ou encore King Power Duty espèrent pouvoir se servir de l'image des championnats anglais pour internationaliser leur marque

De la bière Singha servie dans le stade de Old Trafford aux nouveaux propriétaires de Leicester City, les riches investisseurs thaïlandais prennent part dans le football anglais afin de faire briller leur image à l'étranger, et susciter une évolution du football local. L'implication thaïlandaise dans le football anglais a déjà fait naître des controverses dans le passé, notamment lorsque l'ancien Premier-ministre Thaksin Shinawatra, renversé en 2006 par un coup d'Etat et vivant désormais en exil, a acheté le club de Manchester City avant de le revendre au bout d'un an.

Mais le magnat thaïlandais Vichai Raksriaksorn, Directeur exécutif du géant aéroportuaire du duty-free, King Power Group, a assuré vouloir être un propriétaire sur le long terme du club de Leicester City. "Je ne suis pas Thaksin", a-t-il déclaré lors d'une interview à l'AFP. "Je n'ai jamais eu l'idée de travailler avec cette équipe pour une courte période et d'ensuite la revendre". Passionné de polo, Vichai explique que cela faisait partie de son ambition personnelle de posséder un club de football anglais, et que l'argent n'est pas sa motivation principale. Il ajoute vouloir développer le football thaïlandais afin qu'il atteigne les normes internationales avec l'aide de l'académie de formation des jeunes de Leicester City. "J'espère que nous pourrons atteindre le même niveau que le Japon ou la Corée ", ajoute-t-il.

Bière thaïlandaise aux matchs d'Everton, de Manchester United et de Chelsea

Pour les géants de la bière Singha et Chang, investir dans le football anglais est perçu comme un moyen de mettre un peu de mousse dans leurs ventes face à un marché intérieur saturé. La bière Chang, produite par Thai Beverage Pcl, a été le principal sponsor du club d'Everton depuis 2004. L'entreprise a signé un nouveau contrat de parrainage d'une durée de trois ans en 2008, et dont les médias thaïlandais estiment la valeur à 12,5 millions de dollars. Ils ont aussi créé une académie de football en Thaïlande.

En juillet  dernier, sa rivale Singha a dévoilé un contrat de trois ans estimé à 9,3 millions de dollars avec Manchester United, le club anglais de loin le plus populaire en Asie. Le partenariat permettra à Singha de vendre sa bière durant les matchs à Old Trafford, tout en lui donnant la possibilité de faire de la publicité dans le stade et dans les médias du club. Soravij Bhirombhakdi, directeur-général adjoint du fabricant de la bière Singha, Boon Rawd Trading International, explique que le contrat permettra d'élargir la base de ses consommateurs, en "transformant une marque nationale en une marque internationale". C'est sur cet objectif que se base sa confiance à propos de la Premier League et, peut-être en guise de plan B après le contrat avec Manchester United, Singha  a signé le mois dernier un accord de sponsoring avec Chelsea. Sous ce contrat de quatre ans, d'un coût estimé à 12,4 millions de dollars, la bière Singha a été vendue en exclusivité au stade londonien de Stamford Bridge depuis le début de la saison 2010/2011.

Le foot pour internationaliser une marque

"Le football est le sport le plus connu dans le monde", explique Thanavath Phonvichai, directeur du Centre d'affaires et de prévisions économiques de la Chambre de commerce thaïlandaise. "Des joueurs de renommée internationale deviennent les représentants de nombreuses marques. Si vous pouvez attacher votre logo, votre marque à ces joueurs, c'est le meilleur marketing qui soit pour votre business".

Comme le reste de l'Asie, la Thaïlande a un amour résistant à l'épreuve du temps avec le jeu anglais. Des fans comme le Premier ministre d'origine britannique Abhisit Vejjajiva ? un supporter de Newcastle United ? peuvent regarder plusieurs matchs par nuit, non seulement de la Premier League anglaise mais aussi d'autres pays comme l'Espagne, l'Italie et l'Allemagne. "Mais le football anglais est le plus populaire", précise Pirayu Chuenkul, journaliste sportif pour le quotidien Siamsport. "C'est un amour qui a grandi avec le temps, en particulier pour des équipes comme Liverpool et Manchester United, qui ont toujours joué dans les finales de la FA Cup", explique-t-il. Le câblo-opérateur True Visions, qui possède les droits exclusifs pour la diffusion de la Premier League anglaise, estime à 350.000 le nombre de ses abonnés qui regardent les matchs ? ce qui n'inclut pas l'audience des chaînes piratées. "Les Thaïlandais connaissent mieux les joueurs de football anglais que ceux de leur propre pays", ajoute Pirayu, qui espère qu'une amélioration du niveau du football thaïlandais pourra éventuellement faire revenir les téléspectateurs vers les équipes nationales. "Le foot international est dans notre c?ur, mais le foot thaï est dans notre sang".
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale