Vendredi 22 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le 23 octobre, la Thaïlande rend hommage au roi Chulalongkorn, Rama V

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 22/10/2019 à 00:00 | Mis à jour le 22/10/2019 à 01:59
Photo : En soirée, devant de la statue équestre, sous les chants des moines et les fumées d’encens, les Thaïlandais dressent de petits autels en l'honneur de Rama V sur lesquels ils disposent des présents et des fleurs, des bougies et une image du défunt roi
Celebration du roi Chulalongkorn

Le 23 octobre est un jour férié en Thaïlande. Chaque année, les Thaïlandais commémorent ce jour-là la disparition (en 1910) du roi Rama V ou Chulalongkorn, grand réformateur de la Thaïlande vénéré comme une quasi divinité. A Bangkok, ils sont nombreux à venir lui rendre hommage au pied de sa statue équestre

La place du Palais Royal à Bangkok, où trône la célèbre statue équestre le représentant, est alors couverte d'imposantes gerbes de fleurs apportées par la famille royale, les institutions religieuses et politiques mais aussi les Thaïlandais eux-mêmes. Dans les rues, il est courant de voir de petits autels dressés en l'honneur du roi disparu.

Le roi Chulalongkorn ou Rama V est, avec son petit-fils, Bhumibol Adulyadej (Rama IX), le souverain dont le règne a le plus marqué la construction de l'unité nationale thaïlandaise.

Fils du roi érudit Mongkut et descendant de la dynastie Chakri, le jeune Chulalongkorn, né en 1853, reçoit une éducation avant-gardiste. Il dispose d'enseignants et tuteurs aussi bien thaïlandais qu'occidentaux, notamment la désormais célèbre professeur d'anglais Anna Leonowens dont les mémoires très controversées avaient inspiré le film censuré en Thaïlande Anna et le Roi. Monté sur le trône à l'âge de 15 ans, Rama V ouvre progressivement la Thaïlande au monde tout en défendant âprement les intérêts du pays contre les colonisateurs européens.

Statue equestre Chulalongkorn
Les Thaïlandais se rendront le 23 octobre au pied de la statue équestre de Rama V pour y déposer des fleurs et diverses offrandes autour de portraits du roi disparu. (photo archives Pierre QUEFFELEC)

Un souverain modernisateur, garant de l'indépendance nationale

Rama V a été le premier roi de Siam à effectuer des voyages officiels à l'étranger. Il s'est rendu en Asie du Sud-Est, en Europe et même par deux fois en France en 1897 et 1907. Il revient de ces périples avec l'idée que pour lutter contre les constantes pressions des colonisateurs, il faut centraliser et unifier la Thaïlande. 

Il lance alors de grandes réformes administratrices, territoriales et éducationnelles. Le premier billet de banque est ainsi mis sur le marché en 1902, les services postaux et le chemin de fer sont installés à la fin du XIXème siècle et la prestigieuse université Chulalongkorn est fondée en 1917. Le Royaume de Siam transformé a pu ainsi faire face aux velléités territoriales anglaises et françaises.

Le roi Chulalongkorn a été un souverain préoccupé par la situation sociale du Royaume de Siam. Le 31 mars 1895, il a fait ainsi abolir l'esclavage et interdire la corvée "Phrai Luang" que devaient exécuter les hommes libres. Il parvint ainsi à gagner la confiance et l'amour des Thaïlandais qui le considèrent toujours comme un père de la nation.

Aujourd'hui encore, il est courant de voir dans les maisons ou les échoppes un portrait de Chulalongkorn, homme mince au visage avenant et à la moustache fournie, posant dans son habit de cérémonie. Certains Thaïlandais pensent que le défunt souverain protège encore le pays. Ils lui prêtent de fait des pouvoirs surnaturels de protection mais aussi de bonne fortune. Rendre hommage au roi est aussi gage de bonne fortune et prospérité.

Par A.C. et P.Q.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir