Mercredi 20 janvier 2021

Jackie Cellier libéré de prison

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 01/07/2009 à 01:00 | Mis à jour le 18/10/2018 à 14:24
Photo : Pierre QUEFFELEC - Jackie Cellier, amaigri et fatigué par près d'un mois de détention a été accueilli par son ami Bruno Ménard hier soir à sa sortie de prison
Francais en prison en Thailande

Jackie Cellier est enfin sorti de prison hier vers 20h, après 26 jours de détention qui lui ont paru interminables. Le restaurateur français arrêté le 2 juin pour complicité de falsification de visa veut maintenant reprendre une vie normale tout en se préparant pour son procès

Jackie Cellier a été libéré sous caution à 19h45 hier soir après 26 jours passés en prison pour une histoire de faux visa. "Ces 26 jours m'ont paru des mois", nous a confié Jackie Cellier, très ému et amaigri, devant les grilles de la prison centrale de Klong Prem, surnommée ironiquement le "Bangkok Hilton". "Je ne souhaite cela à personne, pas même à mon pire ennemi", a-t-il ajouté. L'homme d'une cinquantaine d'année a perdu plus de 25 kilos en détention, dormant parfois à même le sol dans une cellule qu'il partageait avec près de quarante codétenus.

Libéré par la Cour d'Appel après quatre refus

Le restaurateur français avait été arrêté le 2 juin par la police de l'Immigration de Suan Plu sous le motif que son visa non-Immigrant B était faux tandis qu'il était venu pour en effectuer le renouvellement. Après deux jours passés dans une cellule de Suan Plu, il avait été transféré à la prison centrale de Klong Prem où ses conditions de détention s'étaient rapidement dégradées. Après quatre refus de remise en liberté sous caution, ses amis, emmenés par le restaurateur Bruno Ménard, s'étaient pourvus en appel, la semaine dernière. Hier, la Cour d'Appel a finalement émis un jugement favorable à la libération de Jackie Cellier fixant la caution à 200.000 bahts, selon Bruno Ménard.

Préparer le procès

Mais si Jackie Cellier a retrouvé la liberté, il devra encore défendre son cas devant la justice lors de son procès dont la date n'a pas encore été communiquée. Il est accusé de complicité de falsification de visa et risque pour cela entre un et dix ans de prison, peine pouvant être assortie d'une amende pouvant aller jusqu'à 200.000 bahts.

Le restaurateur doit donc préparer sa défense qui devrait consister selon lui à rejeter la responsabilité sur le cabinet qui lui a fait son visa. Ce dernier a pour sa part déjà porté plainte le 9 juin dernier contre un sous-traitant qui aurait été chargé d'effectuer les démarches (notre article du 22 juin Axiom se retourne contre un sous-traitant dans l'affaire Jackie Cellier).

Jackie Cellier compte bien entendu rouvrir son restaurant, Vickie l'Amour, resté fermé depuis un mois. "Il faut d'abord s'assurer que son statut actuel n'est pas incompatible avec l'activité du restaurant", précise Bruno Ménard.

Tout au long de sa détention, Jackie Cellier a reçu le soutien d'un nombre croissant de proches, d'amis et aussi de personnes de tous horizons qui lui ont manifesté sa sympathie. Pour les remercier, un "verre des retrouvailles"sera offert au restaurant Vickie l'Amour ce soir de 18h à 20h, sur Ngam Duplee.

Le site dédié à Jackie Cellier :
http://www.sauver-jacky-cellier.org/

Pierre-Queffelec-vignette-2018

Pierre QUEFFELEC

Originaire du sud de la France, il fait ses premières armes dans le journalisme avec la Nouvelle République des Pyrénées en 1996. Arrivé en Thaïlande en 2004, il est en charge des opérations du bureau de Bangkok depuis janvier 2006.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet