TEST: 2238

FRAUDE FISCALE - Voitures de luxe et… de contrebande

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 03/06/2013 à 22:00 | Mis à jour le 23/02/2019 à 04:10

Pour échapper à la taxe fiscale de 300%, les propriétaires de voiture de luxe ont recours à des réseaux illégaux de vente. L'astuce consiste à acheter des pièces détachées à l'étranger et à remonter la voiture en Thaïlande. Le scandale éclabousse quelques politiciens et fonctionnaires.

Le bureau des Transports Terrestres de Si Sa Ket est sous le feu des projecteurs après l'incendie qui a ravagé un camion transportant quatre voitures de luxe le week-end dernier à Nakhon Ratchasima. Les véhicules étaient destinés à y être enregistrés probablement avec la complicité d'un ou de fonctionnaires.

L'enquête de police a permis de relever les numéros de châssis et du moteur d'au moins un des véhicules endommagés, une Lamborghini blanche. Or celle-ci figurait sur la liste des voitures introduites illégalement. En outre, une plaque d'immatriculation a été trouvée à l'intérieur de la Lamborghini enregistrée au nom d'un des fils du ministre du Travail.

Dans la foulée, Danai Koteasa, chef du Bureau des transports terrestres de Si Sa Ket a été transféré lundi 3 juin à Bangkok dans le cadre d'une enquête sur l'immatriculation des véhicules de luxe menée par la DSI (Département des enquêtes spéciales).

La Thaïlande impose un droit de douane de 300% sur les voitures importées et dotées des moteurs de plus de 3.000 chevaux car elles sont considérées comme des articles de luxe. Pour échapper à cette taxe, vendeurs et acheteurs de voitures de luxe ont organisé un trafic illégal de pièces détachées qui, elles, sont exemptes de cette taxe. La voiture est montée en Thaïlande puis enregistrée auprès d'un Bureau des transports terrestres.

Le Département des enquêtes spéciales estime que cette évasion fiscale implique la complicité d'agents des Douanes, de l'administration fiscale, des responsables du Transport terrestre et de politiciens. Selon Tarit Pengdith, directeur du DSI et cité par Bangkok Post du 3 juin, "5,832 voitures de luxe ont été enregistrées illégalement permettant à leurs propriétaires d'éviter de payer la taxe".

Par FP mercredi 5 juin 2013

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale