TEST: 2238

ENTREPRISE – 3 questions à Bernard Collin, PDG de SafeComs

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 24/06/2009 à 01:00 | Mis à jour le 14/08/2019 à 03:12
Photo : Bernard Collin (Photo courtoisie SafeComs)
Bernard Collin

A Bangkok depuis 2003, Bernard Collin, originaire de Belgique, dirige SafeComs, florissante compagnie de sécurité informatique qui s'adresse particulièrement aux PME. Élue meilleure "Start Up"de l'année en 2007 par la Chambre de commerce du Benelux, SafeComs entend doubler son chiffre d'affaires d'ici 2010 avec le développement d'un nouveau produit

Comment a été créée SafeComs et quelle est son activité ?
SafeComs a ses racines à Sofia-Antipolis, en France. J'y ai dirigé pendant dix ans Pacer System, une compagnie déjà spécialisée dans la communication informatique et dans les réseaux. Après avoir vendu la société en 1997, je l'ai recréée en Australie en 1999. En 2003, nous avons ouvert un deuxième bureau spécialisé dans le consulting à Londres, et nous nous sommes installés à Bangkok pour une joint-venture avec Loxley, en restant toujours axé sur la sécurité des informations Internet. Mais à l'époque, Internet était encore balbutiant ici, il fallait attendre que le réseau arrive à maturité. Nous nous sommes donc spécialisés dans le développement d'applicatifs, en développant des logiciels Web 2.0 pour les entreprises, comme Peppercan. Nous sommes inscrits au Board of Investment, ce qui nous permet de compter dix expatriés sur un peu plus de trente employés.

En quoi consiste le nouveau logiciel de management des entreprises Peppercan ?
Ayant travaillé comme consultant pour de grandes entreprises comme Apple et Digital Equipment, je me suis rendu compte que pour les petites entreprises, il était impossible d'acheter les mêmes logiciels de management. Les PME n'ont rien, à part du bricolage. Nous nous sommes donc dit qu'il y avait un marché sur ce créneau. Peppercan est une sorte de "mini-SAP", qui permet à une entreprise de gérer toute son activité de façon très simple. Aucun investissement n'est nécessaire, il suffit d'avoir un ordinateur et un navigateur Internet. Avec Peppercan, nous fournissons le système hôte, la sécurité, les backup et le management du système. Le logiciel est très facile à utiliser, très intuitif. Il fonctionne d'une manière similaire aux sites du type Facebook. Il y a un tableau de bord qui donne une vue d'ensemble. Les différents modules peuvent être adaptés de manière très précise aux besoins de chaque entreprise. Nous avons par exemple travaillé avec Food by Phone, dont nous avons refait tout le site et le système de prise de commandes, tout en définissant chaque module avec eux selon leurs besoins. Nous l'avons également adapté au "Raffiné", l'ensemble de condominiums, à une entreprise d'importation de catamarans Hobbie Cat, à une petite société de cosmétiques, à une entreprise spécialisée dans la construction de plate-formes offshore de forages pétroliers? Cela permet aux PME de bénéficier de la sécurité d'une grosse entreprise pour un coût très faible.

Ressentez-vous l'impact de la crise économique mondiale ?
Nous ne sommes pas vraiment touchés. En fait, le seul impact que nous ressentons est plutôt positif : la crise stabilise le personnel. Ainsi, aucun ingénieur ne nous a quittés depuis novembre dernier. Le départ de ces ingénieurs que nous formons était jusque-là notre plus gros problème. Au contraire, nous faisons passer des entretiens d'embauche. Nous avons recruté plusieurs ingénieurs ce mois-ci. Nous avons perdu deux ou trois clients, des petites entreprises qui souffrent de la crise. Mais les grosses sociétés ont des contrats mensuels. Et beaucoup d'entreprises veulent en fait être plus efficaces à cause de la crise, ce en quoi nous les aidons. La société fait aujourd'hui un peu plus d'un million d'euros de chiffre d'affaires en services traditionnels. Tout dépendra de la direction prise, mais nous espérons augmenter ce chiffre d'un million supplémentaire en 2010 grâce à Peppercan, en expansion exponentielle pour les années suivantes.

Propos recueillis par Emmanuelle MICHEL  mercredi 24 juin 2009
Pour contacter Bernard Collin : bcollin@safecoms.com ou www.safecoms.com 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale