TEST: 2238

Des produits de plus de 40 pays au bazar de charité de la YWCA!

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 25/11/2013 à 23:00 | Mis à jour le 30/11/2018 à 08:29
YWCA-bazar-250

C’est un rendez-vous à ne pas manquer pour dénicher des produits d’importation des quatre coins du monde. Le Bazar International de la YWCA aura lieu les 30 novembre et 1er décembre au centre commercial Central World. Pour son 60e anniversaire, cet événement caritatif mobilisera pas moins d’une quarantaine d’ambassades et de nombreux artisans et importateurs de nationalités diverses. Cette année, le comité d’organisation est présidé par la France

--

YWCA International Charity Bazaar
30 novembre – 1er décembre
Central World (Zen Event Gallery), 8e étage
74/9 Rama 1 Road, Pathumwan Soi 6, Bangkok
Téléphone: +66 2 793 7400
Horaires d'ouverture : 10h00 - 22h00
Le samedi, le bazar sera ouvert de 10h à 20h ; le dimanche les ambassades commencent à remballer à 18h, une vingtaine d’entreprises resteront jusqu’à 20h.
Une zone de détente est prévue
Pour en savoir plus sur le site de la YWCA

HISTOIRE DU BAZAR
Le Bazar International de la YWCA a commencé il y a 60 ans. "Les membres de l’association ont alors demandé aux épouses d’ambassadeurs de participer, pour rendre la chose exotique – à l’époque on trouvait difficilement des produits d’importation et l’un des seuls moyens était de passer par les ambassades", raconte Catherine Viteau. "Les épouses d’ambassadeurs préparaient donc des gâteaux et cuisinaient des plats de leur pays qu’elles vendaient sur le trottoir de la YWCA, dont les bureaux se trouvent sur Sathorn. Tous les bénéfices allaient à l’association". Petit à petit les ambassades se sont développées, le nombre de pays représentés a augmenté en Thailande faisant grandir l’événement (et l’association). Et aujourd’hui, même si les choses ont bien changé et qu’il est facile de trouver à Bangkok toutes sortes de produits d’importation, le bazar de la YWCA continue et rencontre chaque année beaucoup de succès. Cette année, en souvenir des pionnières du bazar et de leurs pâtisseries "maison", un stand "Pâtisserie" proposera des gâteaux.

A PROPOS DE LA YWCA
Le YWCA est une association chrétienne indépendante d’origine américaine dont la création remonte à 1858. Forte d’un réseau qui rayonne dans 125 pays, YWCA gère et capte ses fonds par diverses activités pour financer des projets caritatifs initiés par elle-même ou qu’elle soutien. YWCA estime à 25 millions le nombre de ses bénéficiaires dans le monde. Le soutien de la YWCA s’adressait initialement aux femmes et aux enfants, mais aujourd’hui il s’adresse aussi éventuellement aux hommes nécessiteux, et peut même bénéficier à des communautés de religions diverses.
L’histoire de la YWCA Thailand remonte à 1935, mais l’officialisation de l’association à Bangkok date de 1947. La YWCA finance actuellement 35 projets, parmi lesquels des projets royaux d’aide à des communautés vulnérables, des orphelinats, des camps de jeunesse pour les enfants défavorisés, des centres spécialisés pour les personnes handicapées, l’essentiel allant au soutien de l’éducation. La YWCA débloque aussi des fonds exceptionnels pour des événements extraordinaires comme les inondations de 2011.
"Ce qui m’a beaucoup plu ici, c’est qu’ils sont très ouverts sur la quantité et la variété des projets, qui couvrent toute la Thaïlande", nous dit Catherine Viteau, qui a visité plusieurs programmes dans le centre et le nord du pays. "Il y a de plus au sein de l’association une équipe qui est solide et mène les choses rondement. Il y a beaucoup de permanents, la plupart des femmes thaïlandaises, qui donnent beaucoup de leur temps. J’ai rencontré des hommes aussi, des jeunes en général, des chauffeurs, des photographes, qui acceptent d’être payés moins que dans une entreprise parce qu’ils ont foi dans le projet pour lequel ils travaillent, et je trouve cela remarquable car c’est une image de la Thaïlande que l’on a du mal à imaginer quand on ne sort pas de Bangkok".

À l’approche des fêtes de fin d’année, les marchés de Noël et autres foires aux emplettes bourgeonnent dans les villes du monde entier. A Bangkok, l’un des événements les plus importants pour les amateurs de produits d’importation est le Bazar International de charité de la Young Women’s Christian Association (YWCA) qui se tiendra cette année au 8e étage du centre commercial Central World le 30 novembre et le 1er décembre.

Les trésors de plus de 40 pays!

Rassemblés par pays, sous la bannière de leur ambassade respective, des dizaines d’importateurs et artisans y proposeront leurs produits répartis sur près de 300 stands. Cela fait 60 ans que cette association chrétienne internationale organise cet événement à Bangkok. Le comité d’organisation est présidé par un pays différent chaque année. Cette présidence bénévole est assurée chacune à tour de rôle par une épouse d’ambassadeur. Cette année, c’est la France qui s’y colle, par l’intermédiaire de Catherine Viteau, l’épouse de l’ambassadeur de France en Thaïlande, Thierry Viteau.
"Il s’agit d’un bazar international de charité, l’objectif de cet événement est donc de récupérer de l’argent qui est ensuite redistribué sur divers projets", explique Catherine Viteau. Et à l’occasion du 60e anniversaire, la YWCA entend bien faire un carton! "L’an dernier, le bazar avait obtenu 6 millions de bahts, nous voulons faire mieux cette année", nous confie Madame Viteau. "Nous misons notamment sur la loterie pour laquelle les tickets sont vendus 50 bahts avec le tirage prévu le 7 décembre dans les locaux du YWCA. Cette année, comme la présidente est française, il y aura notamment un billet Air France aller-retour Bangkok-Paris", confie-t-elle, ajoutant qu’une centaine de lots est déjà prévue et que les organisatrices sont toujours preneuses de nouveaux lots.

Catherine Viteau (photo Pierre QUEFFELEC)

Art, gourmandises et produits cosmétiques sur l’espace France

Il y aura plus de quarante pays représentés cette année dont 38 qui auront leur propre espace. Ces espaces nationaux regrouperont des importateurs et artisans qui proposeront des produits de leur pays respectif. Il y aura également une vingtaine d’entreprises thaïlandaises désireuses de participer à cette œuvre de charité.

Exceptionnellement cette année, un stand "Pâtisserie" proposera des gâteaux faits maison en souvenir des pionnières du bazar YWCA (voir encadré). "Le stand français regroupera 14 entreprises", précise Catherine Viteau. "Par rapport aux autres années, il y aura de nouveaux produits tels que le savon de Marseille ou encore les sculptures colorées de Paj’Art. On retrouvera aussi les croissants chauds de Folies, les parfums de Bel Perfumes, et bien entendu la première gourmandise de la princesse Soamsawali, la Vache qui rit, produit très apprécié des Thaïlandais. Il y aura des macarons, et nous aurons aussi un Français qui fabrique du Rhum sur l’ile de Phuket, à partir de la canne à sucre thaïlandaise mais avec un alambic qui vient de France et selon un savoir-faire français".

La société d'importation de produits cosmétiques français, Cos' de Paris proposera ses savons de Marseille

Appel à la générosité de toutes parts

Les conditions pour être exposant ne sont pas contraignantes, si ce n’est que le vendeur se doit de tenir le stand pendant 48 heures. Les exposants sont libres de fixer les prix qui leur conviennent. "Nous demandons, après la vente, qu’ils donnent une enveloppe de participation", explique la présidente du comité d’organisation. "Il n’est pas question ici de pourcentage, on ne vérifie pas leurs compte, c’est une question de générosité", dit-elle, tout en reconnaissant l’investissement que demande déjà la participation à ce genre d’événement. "Certains le sont plus que d’autres, et on voit parfois des gens particulièrement généreux."
L’épouse de l’ambassadeur de France tient également à souligner l’enthousiasme et le soutien témoigné par le centre commercial. "Central World est très généreux et donne beaucoup de son temps et de son personnel", dit-elle. "J’ai été très surprise, ils font énormément de choses, ils sont très accueillants et répondent très rapidement à chaque fois que l’on a besoin de quelque chose. Ce sera la septième fois qu’on organise le bazar chez eux."
Cette année, l’entrée du bazar sera payante, 20 bahts, une nouveauté inspirée du bazar de la Croix rouge qui a lieu en mars. "Ce n’est pas beaucoup pour chacun, mais multiplié par le nombre d’entrées, cela constitue une belle somme pour le YWCA", explique Catherine Viteau.

La société d'importation de fromages, Mega Selection proposera ses fromages français (photo courtoisie)

Inauguration officielle en marge du bazar

Exceptionnellement cette année, pour des raisons pratiques, l’inauguration se fera la veille de l’ouverture et non le jour même comme c’était le cas auparavant. Cela afin de permettre à la cérémonie d’ouverture de se dérouler selon le protocole et sans empiéter sur la foire et vice-versa. En effet, le bazar du YWCA a le privilège d’être inauguré par Son Altesse Royale la princesse Soamsawali. La venue d’une telle personnalité nécessite un cérémonial et des mesures de sécurité exceptionnelles pour lesquels les organisatrices, avec l’accord du palais, ont jugé préférable que l’événement se tienne en marge des deux jours d’ouverture au public. "Lorsque j’ai pris la présidence du comité d’organisation du bazar, en mars 2013, j’ai exprimé la volonté de changer le système [qui voulait que l’inauguration ait lieu le matin de l’ouverture, ndlr]. Et avec les collègues (les autres épouses d’ambassadeur), nous avons proposé que l’inauguration se fasse le vendredi soir au lieu du samedi. Le Palais a accepté, l’inauguration aura donc lieu le vendredi 29 novembre à 17h", explique Catherine Viteau.

Pierre QUEFFELEC mardi 26 novembre 2013

Pierre-Queffelec-vignette-2018

Pierre QUEFFELEC

Originaire du sud de la France, il fait ses premières armes dans le journalisme avec la Nouvelle République des Pyrénées en 1996. Arrivé en Thaïlande en 2004, il est en charge des opérations du bureau de Bangkok depuis janvier 2006.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale