Macron en Thaïlande: retombées économiques immédiates à Chinatown !

Par Pierre Janvot | Publié le 20/11/2022 à 02:23 | Mis à jour le 21/11/2022 à 05:24
Photo : composition LPJ Bangkok
Emmanuel-Macron-Chinatown-Bangkok

Moins de 24h après son passage à Bangkok pour le sommet de l'APEC au titre d'invité spécial, Emmanuel Macron pourra se prévaloir d'avoir engendré des retombées économiques immédiates à Chinatown, l'un des quartiers les plus animés de Bangkok. 

Prisé des touristes et des Bangkokois pour sa vie nocturne trépidante, ses enseignes lumineuses multicolores et la variété de sa restauration de rue, le quartier chinois de Bangkok a été pendant quelques instants, jeudi soir, le théâtre privilégié d'une balade "surprise" du Président de la République à l'issue du dîner de gala offert par le gouvernement thaïlandais aux dirigeants venus pour participer au sommet de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC).

Accompagné par Catherine Colonna, la Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, et de l'ambassadeur de France, Thierry Mattou, ainsi que de leurs entourages respectifs, le convoi de véhicules officiels escorté par les forces de police s'est arrêté sur l’avenue Yaowarat.

Le président français a alors arpenté le pavé de la principale artère du quartier chinois de Bangkok, favorisant ainsi le contact direct avec la population, exercice qu'il avait déjà réalisé quelques jours auparavant lors du G20 à Bali, de quoi mettre en émoi les services de sécurité.

Bière thaïlandaise au goulot sur Chinatown

Emmanuel Macron et son entourage ont ensuite décidé de s’attarder dans l'un des plus anciens restaurants chinois de la capitale asiatique. Installé comme un simple client par le personnel de service sur une table en fond de salle, la déclinaison de l'identité spécifique de ce visiteur étranger a rapidement fait le tour du restaurant.

Pas question ici de commander un repas frugal après avoir passé plusieurs heures à table avec les hauts dignitaires Thaïlandais et autres chefs d'état au centre de convention de la Royal Thai Navy. Mais, à l'image du Président Chirac qui en consommait volontiers, le chef de l'État a simplement commandé une bière thaïlandaise bien connue à l'emblème d'un lion d'or mythique. Sans verre, s'il vous plait !

Emmanuel Macron et l'ambassadeur Thierry Mathou sirotant une biere dans chinatown a Bangkok
Le président Macron a commandé une bière thaïlandaise qu'il a sirotée au goulot avec l'ambassadeur Thierry Mathou. Photo Soazig de la Moissonnière

A sa suite, la Ministre et l'Ambassadeur ont passé une commande identique. Une photo en noir et blanc, diffusée par les médias thaïlandais et fortement relayée sur les réseaux sociaux, immortalise cet instant singulier. La fameuse photo a été prise par la photographe officielle d’Emmanuel Macron, Soazig de la Moissonnière.

Le personnel du restaurant chinois ayant été mis au courant de la présence de ces trois VIP, a laissé tranquillement cette clientèle inattendue profiter d'un moment de détente, avant que Emmanuel Macron ne se prête au jeu des photos souvenirs, allant jusqu'à se déplacer dans la cuisine pour satisfaire toutes les demandes. 

"Khun Macron is number one!"

LePetitJournal.com s'est rendu sur place le lendemain afin de recueillir les souvenirs laissés par cette visite spéciale. 

L'avis est unanime : "Khun Macron is number one!" s'exclame Nan, l'une des serveuses ayant eu la délicate tâche de l'approcher sur une grande table ronde typiquement chinoise au milieu de laquelle trône un plateau tournant en verre. Calme, aimable, souriant et respectueux sont les qualificatifs qui reviennent pour qualifier l'homme qui leur a rendu visite. "Il est arrivé à 23h et s'est assis sur cette chaise" reprend une autre serveuse. Les photos prises avec les salariés du restaurant -tous portant l'uniforme de l'établissement- ne sont pas encore encadrées que déjà des premiers clients se sont présentés le lendemain en demandant où était la "table Macron".

Des clients venus apres la visite de Macron dans un restaurant de Chinatown a Bangkok
Quelques heures après la visite d'Emmanuel Macron, des clients demandaient la table à laquelle le président français s'était assis. Photo Pierre JANVOT

Étonnement total du personnel qui, outre l'effet de surprise de la veille au soir, s'attendait encore moins à recevoir quelques heures à la suite d'autres clients (un groupe de six jeunes australiens cette fois) réclamant la table ayant obtenue bien involontairement ce statut VIP. James, l'homme assis sur la chaise prestigieuse, ne nous a pas caché sa satisfaction. "Nous séjournions en Thaïlande et quand nous avons vu dans le journal la photo prise à Chinatown avec Macron nous avons décidé de venir manger dans ce restaurant". La starisation sur les réseaux sociaux est telle qu'un autre jeune de ce groupe proposa à l'auteur de cet article de le prendre en photo à son tour sur la fameuse chaise afin d'en immortaliser le souvenir.

Le personnel du restaurant chinois qui a servi Emmanuel Macron a Bangkok
Le personnel du restaurant Hua Seng Hong, sur  l'avenue Yaowarat, a été enchanté par la venue du président français dans le quartier chinois de Bangkok. Photo Pierre JANVOT

Au cours de l'échange impromptu avec LePetitJournal.com, les Australiens ont tenu à réagir aux propos du Président de la République tenus depuis Bangkok concernant les suites de l'annulation de "la commande du siècle" de douze sous-marins à la France. Ils ont collectivement affirmé "que le gouvernement australien (parlant de fait de Scott Morrisson Premier Ministre de l'époque) s'est mal comporté vis à vis de la France". Néanmoins, impossible de savoir si l'avenir leur paraît évoluer dans un sens plus favorable pour l'armement français.

Vue de l'enseigne du restaurant ayant accueilli Emmanuel Macron a Chinatown Bangkok
Le président français Emmanuel Macron a fait une pause bière au restaurant Hua Seng Hong, sur  l'avenue Yaowarat, dans le quartier chinois de Bangkok. Photo Pierre JANVOT

Personne n'imagine l'ampleur du buzz qu’une simple photo, aussi anecdotique soit-elle, publiée sur les réseaux sociaux est susceptible de générer auprès du public.

Une fois de plus, la démonstration est ainsi faite qu'au 21e siècle, la fulgurance de l'information transmise par ces canaux revêt un impact immédiat. 

Ici il s'agit simplement d'une retombée économique positive -à la plus grande satisfaction du propriétaire du restaurant- même si l'ampleur du micro-phénomène ne se limite pour l'heure qu'à une maigre poignée de quelques bahts.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale