CINEMA – Indépendance et ébullition artistique au World Film Festival de Bangkok

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 04/11/2009 à 01:00 | Mis à jour le 15/12/2018 à 16:15
World Film Festival Bangkok

La 7ème édition du World Film Festival de Bangkok se déroulera du 6 au 11 novembre au Paragon Cineplex et au Siam Discovery Center. Concentré sur le cinéma mondial indépendant, cet évènement constitue une occasion unique de découvrir des petits bijoux cachés, loin du strass et des paillettes hollywoodiennes

Le World Film Festival de Bangkok démarre vendredi sa 7ème édition et présente 130 films du monde entier, peu connus ou sortant du circuit traditionnel. Du 6 au 11 novembre, il offrira à voir des perles rares, sélectionnées pour leur qualité cinématographique et leur aspect "underground". "Notre festival est assez puriste avec des films principalement indépendants", insiste le directeur du festival, Kriengsak Victor Silakong. Dans une atmosphère détendue, loin des conventions hollywoodiennes, cet évènement peut toutefois se féliciter d'accueillir des acteurs du monde du cinéma, comme l'acteur suisse Jean-Luc Bideau.

L'indépendance au service de la liberté d'expression
La ligne directrice du festival est profondément artistique, et s'inscrit dans une volonté de révéler des ?uvres méconnues et souvent polémiques. Tout particulièrement, les films du Sud-Est asiatique développent une réflexion riche et subtile sur des sujets sensibles de société et de politique, maniant avec brio le sous-entendu et la métaphore. Pour Victor Silakong, ce choix n'est pas anodin : "Il faut dire à notre peuple et au monde ce qu'il se passe (dans la région)". Il cite notamment le film Karaoke, "une histoire simple avec une problématique très forte", dans laquelle les habitués du petit bar-karaoké d'un village de Malaisie cachent derrière leur naïveté des pensées manipulatrices et trompeuses. Le directeur du festival a d'ailleurs sa propre sélection, et conseille aux lecteurs du Petitjournal.com d'aller voir les films thaïlandais Mundane History et Lost Nation, le film français A Lake, Absurdistan d'Allemagne, ainsi que The Wind and the Water, une occasion rarissime de voir un film en provenance de Panama.

De nombreux genres répartis dans différentes thématiques
Avec l'intention de s'adresser à tous, la programmation couvre un large panel de genres. Cela va des classiques "comédie", "drame"et "documentaire"à d'autres plus originaux tel que "film expérimental", "court métrage"ou encore "musical". Le tout est par ailleurs classé par thématique, avec le "Ciné Latino" où l'Amérique du Sud se révèle être une des régions les plus effervescentes dans le monde du cinéma aujourd'hui, ou encore "Contemporains Asiatiques" qui mise particulièrement sur la créativité. La section "Rétrospective" revient quant à elle cette année sur le cinéaste suisse Alain Tanner, avec entre autres la comédie-dramatique La Salamandre et le drame Charles, mort ou vif.
Une section dédiée aux films expérimentaux constitue la nouveauté de 2009 : ces créations étonnantes cherchent de nouvelles façons de raconter des histoires en rejetant les conventions cinématographiques. L'utilisation des plus récentes innovations digitales leur permet alors de raconter de nouvelles histoires ce qui, au final, est l'essence du cinéma. Pour plus d'informations voir aussi le site Internet du World Film Festival
Blandine ROBAIN et Quentin WEINSANTO (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) mercredi 4 novembre 2009

Lire aussi en page 2 Un atelier français pour aider les producteurs indépendants locaux

{mospagebreaktitle=Un atelier français pour aider les producteurs indépendants locaux}

Un atelier français pour aider les producteurs indépendants locaux
Pendant le World Film Festival, se tiendra également un atelier d'aide aux producteurs locaux. Durant trois jours, des experts transmettront aux participants leurs connaissances sur les aspects économiques, légaux et techniques de la coproduction, afin de faciliter l'accès à la scène internationale. A l'issue de ce stage intensif, les meilleurs projets seront invités à participer au festival des Trois Continents qui se déroule cette année du 24 novembre au 1er décembre à Nantes. Financé en partie par le gouvernement français et organisé par l'association "Produire au Sud", cet atelier prend sens dans le cadre de la coopération entre les deux festivals. "Produire au Sud"est née au festival des Trois Continents et s'adresse à des producteurs jeunes, créatifs et indépendants d'Asie, d'Afrique et d'Amérique Latine. Cela fait trois ans que cet atelier existe au World Film Festival de Bangkok et il a déjà donné naissance, entre autres, aux films A Moment in June et Mundane History, qui ouvrira le festival cette année. Pour plus d'informations voir aussi le site Internet du World Film Festival

Blandine ROBAIN et Quentin WEINSANTO (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) mercredi 4 novembre 2009

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale