BANGKOK/LOISIRS – Le vélo se fait sa place dans la jungle bangkokoise

Par Lepetitjournal Bangkok | Publié le 24/09/2009 à 01:00 | Mis à jour le 09/10/2018 à 15:15
Photo : Les Thaïlandais sont de plus en plus nombreux à adopter le vélo (Photo Jean-Louis Duzert)
velo bangkok

Faire du vélo en Thaïlande peut sembler dangereux, voir irréalisable. Pourtant, ce moyen de locomotion permet de découvrir des paysages pittoresques et méconnus. Que ce soit sur les routes de campagne ou dans la capitale siamoise, certains tours opérateurs s'en sont fait une spécialité, et proposent de découvrir le pays du sourire sous un autre jour

L'idée de découvrir Bangkok à vélo pourrait faire sourire ceux qui se sont déjà risqués à circuler dans le tumulte urbain de la Cité des Anges et ont renoncé faute d'espace sécurisé. Pourtant une fièvre du vélo se développe peu à peu depuis quelques années. À tel point que certains tours opérateurs s'en sont fait une spécialité. Après tout, le vélo apparaît comme un excellent moyen de profiter de bonheurs simple et de découvrir des détails que l'on manquerait forcément à moto. Une agence spécialisée dans les voyages à vélo à travers l'Asie, Spiceroads, s'est rapidement intéressée à la Thaïlande. Elle propose par exemple de se lancer durant une journée à la découverte de la "jungle urbaine bangkokoise"et de ses environs. Plusieurs circuits sont proposés, cela va de l'exploration de la bouillonnante Chinatown, à l'enfilade des villages et des temples entourant la capitale siamoise, ou encore la visite du marché flottant de Damnoen Saduak, en se baladant dans la campagne thaïlandaise. Ces circuits sont proposés à des prix relativement abordables (entre 1.000 et 2.500 bahts par personne).
Une autre agence, Cyclingthailand, ouverte depuis 1995, est l'une des premières en Thaïlande à s'être lancée sur le créneau "vélo-mania". Celle-ci propose pour les aficionados de voyages sportifs faits de véritables randonnées à travers la Thaïlande : de Hua Hin à Krabi (9 jours), ou encore un circuit jusqu'au pont de la rivière Kwai (3 jours), en visitant les temples et les villages de pêcheurs. De plus, tout est prévu au niveau de la logistique, et pour les trajets particulièrement difficiles, un 4x4 fait la voiture-balai pour aider les cyclistes en détresse.

La TAT récompense les initiatives originales
La Tourism Authority of Thailand (TAT) a remis ces dernières années plusieurs récompenses à Spiceroads et Cyclingthailand, pour leurs idées originales et leur rôle dans la protection de l'environnement. Ces prix s'inscrivent dans le programme de promotion des initiatives écologiques lancé depuis le début de l'année 2008 par la TAT. L'agence de promotion du tourisme a en effet pris conscience que le développement du tourisme vert en Thaïlande était essentiel car il influence désormais les touristes sur le choix de leurs destinations de voyage. Un avis partagé par l'administration de Bangkok (BMA) qui avait lancé le 12 août 2008, à l'occasion de l'anniversaire de la reine, une opération appelée "Green Bangkok bike". Achevée en avril dernier, cette initiative proposait la mise à disposition gratuite de 300 vélos dans le quartier de Rattanakosin, permettant de suivre 8 circuits autour des principales attractions de Bangkok (Grand Palais, Théâtre national, Temple du Bouddha d'émeraude etc.). Si les autorités thaïlandaises cultivent leur verve écolo, on peut espérer que le pays du sourire devienne le pays du vélo.
Quentin WEINSANTO (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) Jeudi 24 septembre 2009

Plus d'informations sur l'article de la TAT, bicycling through rural Bangkok. Voir aussi le site de Spiceroads et de Cyclingthailand.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale