Amantee, la maison à remonter le temps

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 17/11/2006 à 00:00 | Mis à jour le 18/06/2019 à 16:58
Amantee2

À Bangkok, il n'est pas toujours facile de trouver des endroits culturellement attractifs, paisibles et conviviaux. Gilles Sandré, un collectionneur d'antiquités franco-québécois, a récemment fait son nid dans une demeure traditionnelle façon Jim Thompson. Un havre de paix oùle temps n'a plus la même valeur

(Photo courtoisie Amantee)

Après plusieurs années àbourlinguer autour du globe, Gilles Sandrés'est installéàBangkok en 2002 avec son épouse pour se lancer dans le commerce d'antiquités. En guise de vitrine, ce collectionneur né, amoureux de maisons de caractère, a ouvert Amantee, un somptueux domaine fait d'un ensemble de maisons traditionnelles thaïlandaises qu'il a aménagées pour recevoir avec une même simplicitéinvités de marque et visiteurs anonymes.
Avec 2 000 mètres carrés de terrain, Amantee fait tout de suite oublier le tumulte moderne de Bangkok tout en rappelant les charmes de la tradition thaïlandaise. Située tout près de l'ancien aéroport de Don Muang, cette somptueuse propriétéaux allures de maison de Jim Thompson est un vrai havre de paix avec en son centre une caverne d'Ali Baba pour amateurs d'antiquités et d'histoire des civilisations asiatiques.

L'histoire passionnante des hommes, des objets?
Arrivédevant le portail de bois, on sonne avant d'entrer, puis Gilles vient ànotre rencontre pour nous inviter àvisiter la galerie oùdes dizaines d'antiquités issues de toute la région sont soigneusement entreposées. Du Tibet populaire du 19e àla Thaïlande d'Ayuthaya en passant par Angkor, la Chine des Ming ou encore la Birmanie glorieuse, Gilles nous fait voyager dans l'histoire des cultures asiatiques au travers de simples objets du quotidien comme d'?uvres d'arts inestimables. Et si la boutique, une fois passée en revue, ne suffit pas, Gilles peut sans problèmes continuer sur la maison elle-même. Du sol au plafond en passant par les piliers, il connaît l'histoire de la moindre planche avec ce don de la rendre captivante.

?et du maître de maison
Et que dire de sa propre histoire ? Tantôt chasseur d'horizons inattendus pour touristes en mal de sensations, tantôt stratège du développement, humanitaire en temps de guerre ou détachéofficiel de circonstance, ce Français, Québécois d'adoption, n'a qu'un demi-siècle d'existence et semble pourtant avoir vécu la vie de dix héros de romans. "Je suis un homme de route, pas de racines", dit-il.
Enfin, pour laisser passer l'ivresse du «voyage », ou la savourer, les salons suspendus de l'Agora, le lieu de vie de la maison surplombant les jardins luxuriants, invitent àla détente devant un bon repas ou un simple thé. Dans cet endroit qui transpire l'art de vivre asiatique, le temps n'a définitivement plus la même importance. Laisser filer une minute, une heure ou une journée n'est alors plus un drame, c'est un bonheur retrouvé.
Pierre Queffélec (www.lepetitjournal.com Bangkok) Vendredi 17 novembre 2006

Concert Jazz et dîner cocktail le 25 Novembre
Ámantee accueillera un concert special de charité(jazz) samedi prochain, le 25 novembre avec le fameux compositeur vibraphoniste franco-canadien Jean Vanasse accompagnéàla guitare de Sylvain Provost, et àla basse de Frédéric Grenier.
Ce concert s'inscrit dans la tournée asiatique de 27 concerts Jean Vanasse trio Asian tour 2006.
Les bénéfices du concert iront àl'association Baan Gerda Home pour les orphelins de Lopburi infectés par les virus HIV.
Nombre de place limitée à80 personnes.
Renseignements et réservations par e-mail :
info@amantee.com ou par téléphone 02-982-8695 
Lire aussi
http://www.amantee.com/Jeanvanasse.htm
Site Internet : http://www.amantee.com

Pierre Queffelec-square

Pierre QUEFFELEC

Pierre Queffélec a fait ses premières armes dans le journalisme à la Nouvelle République des Pyrénées en 1996. Arrivé en Thaïlande en 2004, il a rejoint lepetitjournal.com l’année suivante avant de prendre la direction du bureau de Bangkok en janvier 2006
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale