TEST: 2238

Adler Subhashok Gallery, une histoire d'art entre France et Thaïlande

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 20/03/2014 à 23:00 | Mis à jour le 29/01/2019 à 02:50
Galerie Adler Subhashok

Inaugurée jeudi dernier, la Adler Subhashok Gallery est une galerie Franco-Thaïlandaise prometteuse associant deux grands noms et nichée dans le quartier Sukhumvit de Bangkok. Avec pour objectif d'instaurer un dialogue entre l'art asiatique et l'art français, elle présente une large sélection d'artistes émergents et grands noms internationaux

La Adler Subhashok Gallery a officiellement ouvert ses portes ! Le vernissage de la galerie, jeudi 13 mars, a présenté neuf artistes le temps de deux expositions. La première a été réalisée par Manit Srivanichpumi, qui a fait sensation avec sa projection du film "Shakespeare doit mourir". La seconde réunissait huit artistes sous le nom de Moi/Soi : Kitikun Munkij, Pradit Tangprasartwong, Patcharapong Meesilp, Lampoo Gansanoh, Kiatanan Iam-Chantra, Pasut Marod, Michel Chavanasai et Silavisch Pulsawasdi. Elles seront toutes deux exposées jusqu'au 13 avril, excepté le lundi, et également présentées en France pour la "Art Paris Art Fair2014" du 27 au 30 mars.

Comme une passerelle entre la France et la Thaïlande, la Adler Subhashok Gallery réunit deux cultures et leur apprend à communiquer. Elle propose une collection éclectique de nouveaux talents mais aussi de grands noms des quatre coins du monde. Créée en 2013, cette toute jeune galerie peut se vanter d'avoir la double nationalité, transmise par ses fondateurs. En effet, elle est l'idée d'un projet commun entre un magnat d'affaire Thaïlandais, le célèbre collectionneur Subhashok Angkasuwansiri, l'expert en marketing de l'art Laurent de Pass et les propriétaires de la Galerie Adler de Paris, Joël et Armelle Cohen. Une alliance de choix entre le centre d'art Subhashok de Bangkok et la galerie parisienne ayant pour mission commune de promouvoir les travaux d'artistes thaïlandais et les mettre au goût des collectionneurs internationaux. Pour Subhashok Angkasuwansiri, propriétaire du Subhashok The Art Center, qui accueille à son premier étage cette toute nouvelle galerie, "cette coentreprise vient de l'intention de construire un espace de communication à la fois nouveau mais aussi avec l’expérience des collectionneurs afin de proposer des œuvres intéressantes et de qualités".

Unique
La Adler Subhashok Gallery propose un concept unique dotée d'une énorme opportunité pour la nouvelle génération d'artistes d'exprimer sa propre identité tout en s'ouvrant à d'autres techniques de travail. "Il doivent d'abord parler le langage international de l'art, être conscients et apprendre le goût et les tendances de chaque pays. Ainsi, ils pourront créer des œuvres uniques et personnelles qui correspondront aux attentes des pays qu'ils souhaitent viser " déclare Laurent de Pass, l'un des membres de ce projet.  

L'idée est d'allier différents types de matériaux et différentes techniques pour ainsi pouvoir faire correspondre un style à une demande internationale.
A l'heure où les collectionneurs sont de plus en plus intéressés par l'art contemporain, la Adler Subhashok Gallery souligne les techniques de travail des artistes thaïlandais pour les rentre davantage exceptionnelles et faire d'eux des artistes mondialement reconnus. "Si les artistes thaïlandais ont des compétences dans la création d'œuvres significatives et captivantes, ils réussiront sûrement à se faire une place dans le cercle international de l'art ", ajoute le Français.
Si l'industrie des arts est encore faible en Thaïlande par rapport au reste du monde, le but ici est d'élargir les possibilités, non seulement pour le public, mais pour les artistes de se connecter avec le monde extérieur et d'effectuer des échanges inter-pays.

INFOS PRATIQUES
Adresse : 160/3 Soi Sukhumvit 33 (Daeng Udom) Sukhumvit Road, Klongton Nue
Wattana 10110 Bangkok
Thaïlande
Site web : http://www.adler-subhashok-gallery-bkk.com/
Téléphone : 02-662-029902-662-0299

Laura BUDULIG (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) vendredi 21 mars 2014

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale