Dimanche 21 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Retour sur le discours poignant de Jacinda Ardern à l'ONU.

Par Camille Warin Mogharrebi | Publié le 08/10/2018 à 04:41 | Mis à jour le 11/10/2018 à 07:56
Photo : Capture d'écran du discours de Jacinda Ardern Credits: United Nations
Jacinda Ardern ONU

Commençant son discours par 7 lignes de Te Reo Le Māori, la première ministre Néo-Zélandaise a appelé à l'action collective et au multilatéralisme dans un discours fait devant l’ONU à New York.

Jeudi 27 septembre, la première ministre de la Nouvelle-Zélande a été accueillie avec des applaudissements tonitruants à l’ONU, pour son discours soutenant la coopération mondiale et la bonté humaine. Celui-ci était en opposition totale avec le discours de D. Trump donné quelques jours auparavant et rejetant au contraire la globalisation et l’entraide internationale.

 

“ Face à l'isolationnisme, le protectionnisme ainsi que le racisme, le simple fait de pouvoir regarder plus loin que le bout de son nez, d’être capable de bonté humaine et de coopération internationale, pourrait déjà être un très bon point de départ “

 

Dans son allocution, Jacida Ardern a évoqué de nombreux problèmes tels que l’égalité des droits entre les hommes et les femmes ou le changement climatique. Des problèmes qui aux yeux du président américain ne représentent que des futilités. Continuant sur sa lancée, elle a également expliqué que le meilleur moyen d’assurer un bon avenir à la jeunesse était de s’en occuper dès maintenant. Elle décrit la nouvelle génération comme étant « sans frontières » et des « citoyens du monde » qui sont de plus en plus mécontents de la situation politique actuelle.

 

“Me too must become We Too”

 

Auteure d’un texte poignant et engagé, Jacinda Ardern a évoqué ses projets pour l’avenir et sa volonté de se battre pour l’égalité des femmes et des filles, non seulement en Nouvelle-Zélande, mais également dans le monde entier précisant que le “Me too must become We Too”.

 

Nous vous recommandons

Le Petit Journal Auckland

Camille Warin Mogharrebi

Sciencepiste franco-allemande, Camille a troqué ses claquettes-chaussettes aixoises contre un sac a dos pour découvrir le pays des kiwis. A présent, elle a clanché la porte du petit journal pour vous régaler de son regard critique et de ses sarcasmes
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet