Jeudi 15 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La rentrée de Macron : un programme chargé

Par Clémentine Kerfriden | Publié le 27/08/2018 à 04:48 | Mis à jour le 27/08/2018 à 06:16
Photo : © brookings.edu
Rentrée Macron

En France, c’est la fin des vacances pour le Président ! Après presque trois semaines de trêve estivale, le gouvernement a fait sa rentrée ce mercredi 22 août, avec la ferme intention de poursuivre le rythme des réformes... pour mieux faire oublier les affaires Benalla et Nyssen. Et le programme est chargé !

 

Tout d’abord, le gouvernement va s’attaquer à la réforme de la fonction publique. Emmanuel Macron avait promis de supprimer 120.000 postes de fonctionnaires d'ici 2022. La concertation entre gouvernement et syndicats sur la réforme de la fonction publique, qui emploie plus de cinq millions de personnes en France, doit reprendre en septembre en vue de l'élaboration d'un projet de loi au premier semestre 2019.  En quête de "souplesse", le gouvernement souhaite la création d'un "contrat de mission" d’une durée de six ans maximum et a évoqué un élargissement du recours aux contractuels.

La seconde mission du Président : lutter contre la pauvreté. Soucieux de faire mentir ses critiques qui l'accusent d'être le "président des riches", Emmanuel Macron a promis un plan pour "rompre avec le déterminisme de la pauvreté".  Il doit comporter une série de mesures pour aider les 14% de Français vivant sous le seuil de pauvreté (1.008 euros par mois) à en sortir. Au programme, "un accompagnement réel vers l'activité, le travail, la santé, le logement, l'éducation".

 

Sur un sujet plus épineux, le gouvernement reprendra à partir de septembre ses consultations avec les partenaires sociaux sur la réforme des retraites, promise pour 2019.  Pour éviter un nouveau débat houleux, Emmanuel Macron a par avance exclu de toucher à l'âge légal, actuellement fixé à 62 ans. L’exécutif souhaite aligner les multiples régimes spéciaux et mettre en place un système de retraite par points.

 

Pour le budget, l'équation s'annonce complexe. En plus de revoir à la baisse les dépenses publiques, le gouvernement devra trouver un moyen de contrôler les déficits publics à 2,3% du PIB comme il s'y est engagé. Pour ne rien arranger, la croissance s'annonce inférieure aux prévisions, puisqu'elle devrait se situer à 1,8% au lieu de 1,9% comme prévu initialement.

 

Au sujet des relations européennes, Emmanuel Macron a reçu Theresa May début août, afin de faire avancer les négociations qui stagnent sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, prévue en mars 2019. En préparation des élections européennes de 2019, Emmanuel Macron a pour projet de pousser les réformes de l'UE et se rendra dans ce but le 28 août au Danemark et en Finlande. 

 

Last but not least, le chef de l'Etat va s’attacher à retravailler son image. En plus du tout frais scandale de la ministre de la culture, la manière dont il a géré "l'affaire Benalla" a fait chuter son taux de popularité, tombée à 27% d'opinions favorables, selon un sondage YouGov publié début août. L'épisode a conforté la volonté du chef de l'État de réformer le fonctionnement de la présidence, en nommant un directeur des services et un commandement unique pour le personnel chargé de sa sécurité. 

 

Pour faire court : le président a du pain sur la planche !

 

Nous vous recommandons

Le Petit Journal Auckland

Clémentine Kerfriden

Bretonne de Paris Ouest, littéraire convertie à la business school, passionnée des créatures à duvets, à poils ou à écailles, Clémentine a rôdé sa plume aussi bien en dissertant qu'en créant des memes.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Auckland ?

MUSIQUE

TOP 6 des festivals d’été en Nouvelle-Zélande

Avec le retour des beaux jours et de l’été, approche la saison tant attendue des festivals musicaux en Nouvelle-Zélande. Une bonne occasion de sillonner le pays avec votre groupe d’amis !

Sur le même sujet