Mercredi 28 octobre 2020

À la rencontre des kauris, les géants de la forêt de Waipoua

Par Claire Bisson | Publié le 13/03/2018 à 04:30 | Mis à jour le 05/08/2018 à 06:59
Photo : Les kauris sont des arbres de lumière. Ils grandissent jusqu’à ce qu’ils atteignent les rayons du soleil
kauri tree waipoua

Footprints in Waipoua est un tour fondé par Koro, un guide maori passionné par la nature et passionnant par sa culture. À la tombée de la nuit, il nous embarque dans un monde magique pour partir à la découverte des «géants de la forêt» et nous conte les histoires de la mythologie maorie. Claire, à l'initiative du blog Bornes To Be Wild nous emmène en voyage à Waipoua !

 

Footprints in Waipoua : voyage en terre maorie

Le jour tombe lentement. Nous sommes un petit groupe dans la forêt de Waipoua, au nord-est de la Nouvelle-Zélande. Ce soir nous partons marcher sous les étoiles, dans les pas des ancêtres maoris pour partir à la rencontre des kauris, sous l’œil bienveillant de Tane Mahuta, le dieu de la forêt dans la mythologie maorie.

Les kauris sont les plus gros arbres du monde et la Nouvelle-Zélande en est la plus grande réserve. On les appelle les arbres de la lumière. Leur taille dépend de la végétation qui les entoure. Plus elle est haute, plus les kauris le seront car ils ont besoin de s’élever pour capter la lumière du soleil. Leur croissance est incroyablement lente. À raison d’un à deux millimètres par an, ces arbres millénaires atteignent enfin une taille adulte.

 

KAURI TREE
« Ahakoa he iti he pounamu » (Despite being small you are of great value) Proverbe maori

 

Guidés par Koro, nous entamons notre marche nocturne et partons à la découverte des mystères de la nature. La nuit la forêt s’éveille et c’est tout un monde qui s’anime. Chaque feuille, chaque plante, chaque son est prétexte à une anecdote, une chanson, un poème, une histoire ou un proverbe maori.

« Arrêtons nous un moment » nous dit Koro. Nous éteignons nos lampes torches et nous nous tenons immobiles dans l’obscurité. Privé de la vue mes sens sont décuplés. J’entends le bruit des gouttes qui tombent, le son du vent qui caresse les feuilles et soudain un kiwi nous indique sa présence de son cri singulier. Le silence est interrompu : « on se sent vraiment vivant dans ce type de moment, lorsque l’on est pleinement conscient de nos trésors » nous dit Koro. Passionné par la nature, et il nous invite à s’y connecter pour prendre le temps de savourer l’instant présent. Quelques minutes plus tard, sa voix puissante brise le silence d’une mélodie harmonieuse. Koro rend honneur au dieu de la forêt et à ses habitants à travers un chant maori.

 


Dans la mythologie Maori les arbres sont à l’origine de la création du monde. Tane Mahuta, le dieu de la forêt a séparé ses parents, Ranguinui (le père-ciel) et Papatuanuku (la mère-ciel) pour laisser jaillir la lumière et faire naître le monde. Les habitants de la forêt sont pour les maoris, les enfants de Tane Mahuta, le dieu de la forêt. La nature a donc une importance cruciale pour les maoris qui lui portent un profond respect. 

Un projet entrepreneurial pour faire vivre la culture maorie

L’idée de Footprints in Waipoua est née un soir alors que Koro et ses amis s’étaient donné rendez-vous de nuit dans la forêt. Ils souhaitaient trouver un moyen de lancer une activité touristique dans leur région. Un problème se pose : comment créer une activité avec la forêt de Waipoua alors que les touristes peuvent s’y rendre gratuitement ? En créant de la valeur ajoutée.

Koro a eu l’idée de créer une expérience unique et authentique qui permettrait aux voyageurs d’en apprendre plus sur les kauris, les légendes de la forêt et autres histoires maories.

 

Footprints in Waipoua
Koro travaille depuis de nombreuses années avec l’organisation NZ Maori Tourism. Il a crée Footprints in Waipoua pour faire vivre aux voyageurs une expérience unique au contact de la nature


Tell me i will forget, show me i will remember, involve me i will understand (Raconte-moi j’oublierai, montre-moi je me souviendrai, implique-moi et je comprendrai)

L’idée a germé et Footrprints in Waipoua est né. « Despite being small you are a great value. Everything has a beginning ». C’est la leçon que Koro tire de la forêt: « malgré que l’on soit petit, on peut grandir et s’élever haut pour devenir nous aussi un géant. Tout a un début et qui se montre patient et persévérant voit ses efforts récompensés ».

Pourquoi Bornes To Be Wild adore ce tour ?

Le temps d’une soirée Koro nous embarque dans son univers. C’est un storyteller, il a un véritable don pour raconter les histoires : son intonation, ses mimiques, sa manière de mener les intrigues, ses expressions faciales, ses grands gestes, ses chants… il nous embarque dans un monde onirique !

Koro vous invite à réfléchir sur vous, la nature et ses enseignements. Il plante une petite graine dans votre tête et qui sait le temps la fera peut-être germer pour faire de vous un géant.

Lonely Planet parle de « L’expérience d’une vie » et c’est vrai qu’on en revient enrichi, la tête remplie de souvenirs et les yeux pleins d’étoiles.

 

Bornes to be Wild
Claire de Bornes to be Wild, en pleine communion avec la nature

 

Infos pratiques sur le tour :

Prix : 95$

Départ de Waipoua à 18h, retour vers 22h (le tour dure environ 4h)

On emprunte deux sentiers différents et on découvre 3 des plus gros et plus anciens arbres Kauri au monde. 

• Te Matua Ngahere (‘Le père de la forêt’) qui aurait entre 2500 et 3000 ans. Son imposante circonférence fait plus de 5 mètres de diamètre.

• Les Quatre Sœurs : une harmonie fraternelle entre 4 arbres kauris qui ont grandis ensemble.

• Tane Mahuta (‘Le Seigneur de la Forêt’) 51 mètres de haut.

L’expression se sentir tout petit prend tout son sens. 

Nous vous recommandons

Claire Bisson Le Petit Journal Auckland

Claire Bisson

Claire a fondé le collectif de voyageurs français Bornes To Be Wild. Avec sa bande elle voyage aux 4 coins du monde et partage sa passion et ses bons plans sur son blog et son compte Instagram.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet