Dimanche 16 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L'homosexualité en Nouvelle-Zélande - notre dossier spécial (2/2)

Par Maé Castellet | Publié le 20/02/2018 à 06:38 | Mis à jour le 04/01/2019 à 05:33
Photo : Photo par Andrew Jay, Unsplash
Photo by andrew jay on Unsplash

La semaine dernière nous vous avons proposé cet article qui revenait sur les combats des communautés LGBT après l’arrivée des britanniques en Nouvelle-Zélande. Voici la suite de ce dossier, qui tente de faire le point sur la situation et sur les avancées des dernières décennies.

 

Vers un pays "gay friendly"

Nous sommes aujourd’hui bien loin de la répression subit par les homosexuels telle que nous l’avons vu précédemment (et Dieu merci !). Les communautés LGBT jouissent désormais de droits similaires à ceux de toutes autres personnes. En 2004, le Civil Union Act a été adopté, donnant aux couples de même sexe un équivalent au mariage.

Il faut savoir que la Nouvelle-Zélande a été le seul pays à passer la réforme de la loi homosexuelle au milieu de la crise du sida. En effet, les partisans de la réforme soutenaient que l'élimination de la stigmatisation de l'homosexualité aiderait à prévenir la propagation et aiderait le traitement de la maladie. 

Mais les 16 mois qui se sont écoulés entre la présentation du projet de loi sur la réforme du droit homosexuel et son adoption ont été difficile. Et étrangement, le sujet ne figurait que rarement dans les journaux alors que c’était un débat majeur. Il a été le fruit de nombreuses controverses. Et c’est le cas de le dire car Fran Wilde, le député travailliste qui a présenté le projet de loi autorisant les relations sexuelles consenties entre hommes âgés de 16 ans et plus, a déclaré avoir reçu des menaces de mort. Graeme Lee, député de Hunchaki, a déclaré que le projet de loi arrivant à l'étape du comité était « un jour sombre dans l'histoire de notre nation ». Son collègue Norman Jones, alors député d'Invercargill, a plaidé contre le projet de loi en disant que « si Dieu avait voulu propager la race humaine par l'arrière, il aurait mis l'utérus ici » (oui, oui vous avez bien lu…). Tout le monde n’était pas de cet avis et le mariage entre personnes du même sexe a été autorisé en 2013 !

 

MP addressing homosexual law reform supporters at Parliament grounds
Le membre du parlement Gerald Wall annonçant la réforme de la loi homosexuelle face aux partisants du projet

 

La Nouvelle-Zélande a connu plusieurs personnes LGBT au parlement. Chris Carter (du parti travailliste et ministre de la Conservation) est devenu le premier député ouvertement homosexuel néo-zélandais en 1993. On peut aussi noter Tim Barnett, Marilyn Waring ou encore Chris Finlayson, premier procureur général ouvertement gay du monde. La Nouvelle-Zélande peut également se vanter d’avoir eu le premier député transgenre au monde. Georgina Beyer a été élue au Parlement lors des élections de 1999 au siège de Wairarapa et a quitté le Parlement le 14 février 2007. Avant d'entrer au parlement, Beyer était le premier maire transgenre au monde, de la petite ville de Carterton.

 

gEORGINA BEYER
Georgina Beyer, transgenre et membre du Parlement de 1999 à 2007

 

La première gay pride en Nouvelle-Zélande a été fondée dans les années 1970 à la suite des émeutes de Stonewall à New York en 1969, le début symbolique du mouvement moderne des droits des homosexuels. Pour info, en 1991, l'événement le plus important de la gay pride néo-zélandaise, le Hero Parade, a été fondé à Auckland. Mais les problèmes financiers ont fini par avoir raison du festival qui a eu lieu pour la dernière fois en 2001. Cependant, le défilé revint sous le nom de Auckland Pride Parade en 2012. À partir de 1986, Wellington organisait une foire « Out in the Park » , qui plus tard a évolué pour devenir le festival annuel Wellington Pride. 

 

aUCKLAND PRIDE
La Auckland Pride rassemble chaque année des milliers de personnes dans les rues d'Auckland
​​​

 

Désormais, les droits des personnes homosexuelles sont protégés grâce au New Zealand Human Rights Act. Les mentalités ont évolué et la Nouvelle-Zélande est plutôt reconnue comme un pays gay friendly. La Auckland Pride en est un exemple puisqu’une grande partie de la ville se met aux couleurs du rainbow flag pendant la toute la durée de l’événement. 

 

Nous vous recommandons

Maé Castellet Le Petit Journal Auckland

Maé Castellet

Étudiante en Journalisme à Lyon 2 et stagiaire au sein de la rédaction Lepetitjournal.com. Je suis passionnée de voyages avec un vif intérêt pour les questions de société.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

IDÉE SORTIE

Découvrez les festivals de musique de cet été

Un retour en France programmé pour les vacances ? Profitez de votre séjour pour participer à l’un des nombreux festivals de musique prévus cet été. Jazz, reggae, musique classique, pop, rock, métal...

Sur le même sujet