Jeudi 20 septembre 2018
Auckland
Auckland
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DOSSIER : L'homosexualité en Nouvelle-Zélande ? (1/2)

Par Maé Castellet | Publié le 08/02/2018 à 04:21 | Mis à jour le 09/02/2018 à 09:38
Photo : Photo par Simon Matzinger, Unsplash
homosexualité Nouvelle Zélande

Première partie : L’homosexualité longtemps réprimée par l’empire britannique 

 

L’homosexualité semble bien acceptée chez nos amis les Kiwis, mais cela n’a pas toujours été le cas, comme on peut s’en douter. Revenons sur les combats qui ont animé les communautés LGBT et les moments clés de leur histoire.

Tout d’abord, il faut savoir que les relations entre personnes du même sexe ont depuis longtemps été admises chez les Maoris. Mais lorsque la Nouvelle-Zélande est devenue une colonie britannique en 1840, les choses se sont compliquées. La loi britannique a été adoptée et a rendu le sexe entre deux hommes (ou plus), totalement illégal. Les rapports homosexuels masculins étaient alors perçus comme une infraction capitale. Comme si la pression sociale n’était pas encore assez suffisante, le gouvernement décide en 1893 que toute sorte d’activité sexuelle entre hommes soit sévèrement punie. Ainsi, être gay à cette époque signifiait risquer l’emprisonnement, le travail forcé et pire encore, la flagellation. Par contre, Mesdames, sachez que le lesbianisme lui n’a jamais été considéré comme illégal (petit traitement de faveur donc.) 

 

 Ariel Lustre
Photo par Ariel Lustre, Unsplash

 

Comme dans beaucoup de pays à cette époque, l’homosexualité est considérée comme une maladie mentale. Les « malades » étaient conduits dans des institutions psychiatriques et recevait un traitement en vue de soigner cette « folie ». Les lois étaient assez peu appliquées au final. Cependant, il y avait toujours cette peur chez les hommes d’être dénoncé à la police, par exemple, les travailleurs pouvaient être limogés si leur homosexualité était révélée au grand jour.

Malgré ces lois totalement discriminatoires, une sous-culture gay se développe petit à petit. En 1961, la Dorian Society a été fondée à Wellington. Deux ans plus tard, est créé un sous-comité juridique à partir duquel l'Homosexual Law Reform Society a vu le jour. En 1972, le Gay Liberation Front a été créé à Auckland par Ngahuia Te Awekotuku (universitaire néo-zélandaise spécialisée dans les questions culturelles maories et militante lesbienne.). Au cours des décennies suivantes, de nombreux groupes de défense des droits des gays et des lesbiennes ont été formés en Nouvelle-Zélande. Mais il faut attendre les années 1980 pour que l’homosexualité commence à être acceptée.

 

HOMOSEXUALITY NZ
Les partisans d'une pétition de réforme du droit homosexuel avec des boîtes de pétitions signées sur les marches du Parlement en septembre 1985. JOHN SELKIRK

 

Les relations sexuelles entre les hommes de plus de seize ans, ont été décriminalisées en 1986. Avant que le projet de loi ne soit adopté, de nombreux hommes homosexuels ont gardé leur sexualité secrète, mais beaucoup ont trouvé que la campagne était un moment clé pour enfin assumer publiquement qui ils étaient. En 1993, la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle a été interdite.

Depuis, de nombreuses évolutions ont eu lieu mais le combat n’est pas encore terminé. Nous vous en parlerons plus en détails dans le prochain article de notre dossier « L’homosexualité en Nouvelle-Zélande ? ». 

Nous vous recommandons

Maé Castellet Le Petit Journal Auckland

Maé Castellet

Étudiante en Journalisme à Lyon 2 et stagiaire au sein de la rédaction Lepetitjournal.com. Je suis passionnée de voyages avec un vif intérêt pour les questions de société.
0 Commentaire (s)Réagir