Vendredi 22 mars 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Comprendre la culture du travail à la néo-zélandaise

Par Clémentine Kerfriden | Publié le 22/11/2018 à 10:37 | Mis à jour le 22/11/2018 à 11:03
work culture new zealand

Venir travailler en Nouvelle-Zélande possède son lot de surprises et de nombreux nouveaux expatriés déclarent avoir des difficultés à s’intégrer sur leur lieu de travail, l’adaptation pouvant parfois être délicate. 

 

Plutôt que de demander aux expatriés de faire plus d’efforts pour s’intégrer, Lisa Burdes,  International Communication Specialist et Business Advisor basée à Canterbury, a retourné le problème dans l’autre sens et s’est posée la question : En quoi la culture du travail en Nouvelle-Zélande rend-elle difficile l'intégration des nouveaux arrivants expatriés ?

D’après ses recherches, le problème le plus souvent évoqué concerne la communication sur le lieu de travail, très différent de la plupart des pays occidentaux. En effet, le plus gros obstacle pour tout nouveau venu consiste à interpréter la façon de parler des kiwis. Un vrai challenge pour la plupart des étrangers ayant appris l’anglais avec un accent british ou américain. L’accent est différent, les kiwis parlent très vite, leurs voyelles sont plates et souvent « avalées ». De “bare’’ à “beer” ou de “cheers” à “chairs” il n’y a qu’un pas. 

De plus, l'intonation montante des kiwis peut souvent donner l'impression qu’une simple phrase se transforme en question. Il y a de quoi s’y perdre !

Lisa Burdes explique aussi que la langue et les expressions néo-zélandaises font écho à leurs valeurs : “la culture kiwi met fortement l’accent sur l’équité, l’égalité et l’informalité”. La « team » est davantage valorisée que l’individu et il n’est pas rare d’entendre « We » utilisé lorsque le sens voulu est « tu » ; “could we get that finished by Friday? ” 

Les néo-zélandais sont également assez indirects dans leur communication afin d’éviter de sonner impoli “Sorry, would you mind emailing me that ?” and “could you possibly shut the door ?” et préfèrent en effet utiliser des formules de politesses. L’attitude décontractée et do-it-yourself des néo-zélandais peut aussi s’opposer au style de travail de certaines cultures. Penser « outside the box » et faire preuve d’initiative est positif et il est aussi très bien vu et quasi essentiel de travailler en équipe et de participer aux activités de l’entreprise.  

 

culture d'entreprise à la néo-zélandaise


En revanche, les néo-zélandais n’apprécient que moyennement d’être supervisés ou qu’on leur donne trop de détails sur une nouvelle tâche – la plupart trouverait ça condescendant, voir insultant. Dans ce genre de cas, Lisa Burdes conseille de simplement d’aller poser des questions précises.

Et vous, avez-vous noté des différences culturelles d’entreprise ? Dites-nous tout !

 

Le Petit Journal Auckland

Clémentine Kerfriden

Bretonne de Paris Ouest, littéraire convertie à la business school, passionnée des créatures à duvets, à poils ou à écailles, Clémentine a rôdé sa plume aussi bien en dissertant qu'en créant des memes.
0 Commentaire (s)Réagir