Samedi 28 novembre 2020

Maxime, 31 ans, veut finir le Te Araroa Trail en moins de 100 jours !

Par Côme Prieur | Publié le 27/10/2020 à 23:42 | Mis à jour le 03/11/2020 à 22:29
Photo : Maxime, jeune trentenaire français expatrié à Auckland, tentera d'achever dans les prochaines semaines le Te Araroa Trail.
trek

Étendu le long des plages du littoral, des chaînes de montagnes boisées, des volcans de l’île du Nord jusqu’aux élevages des hautes terres de l’île du Sud, le Te Araroa Trail (« le long sentier ») s’étend sur toute la Nouvelle-Zélande, sur plus de 3 000 km. Une expérience unique et un véritable défi sportif que Maxime, jeune trentenaire français expatrié à Auckland, tentera de relever dans les prochaines semaines.

Bonjour Maxime, peux-tu tout d’abord te présenter : quel âge as-tu et d’où viens-tu ?

Je m’appelle Maxime Darey, j’ai 31 ans et suis originaire de Montpellier, dans le sud de la France. J’ai fait mes études dans le nord et passé mes 4 dernières années en France à Grenoble. C’est à ce moment-là que je suis tombé amoureux de la montagne, de la randonnée, du trail et de l’alpinisme.

D'où t'es venu l'idée de te lancer dans Te Araroa Trail ?

Je suis d'abord parti en Nouvelle-Zélande pour découvrir le pays parce qu’on en parle un peu comme une terre idyllique. Je suis un grand amateur de nature et de beaux paysages donc je n’ai pas été déçu. Je n'avais pas du tout l'objectif de faire ce trail quand je suis arrivé ici mais pendant mes différentes randonnées, beaucoup de Kiwis m'ont parlé du Te Araroa.

À l’époque j’étais vraiment novice sur tout ce qui est grande randonnée, cela me semblait un peu gros mais c’est là que l’idée a commencé à germer.

Comment as-tu débuté ta préparation ?

J’ai commencé par regarder des récits de personnes qui l’avaient fait les années précédentes, puis à m’organiser, acheter du matériel, etc. J'ai toujours été un peu dans la course à pieds, j’ai commencé avec des semi-marathons, puis je suis passé aux marathons, aux trails (60km, 80km, et même 170km). J’ai toujours eu cette envie de savoir si je pouvais aller plus loin.

Qu’attends-tu du Te Araroa ? Aussi bien personnellement que sur le plan purement sportif ?

Sur le plan personnel, je pense que c'est une expérience qui permet de se découvrir soi-même. Tu es quand même seul pendant plusieurs mois (3 à 5 mois pour ma part). Sur le plan sportif, je ne vois pas ça avec une volonté d’arriver le plus vite possible, je veux plutôt vivre ça comme une aventure. Vu que ça sera ma première véritable expérience de ce genre, ce n'est pas grave si je n’arrive pas à tout faire.

T'es tu quand même fixé des objectifs particuliers ?

Oui, j’aimerai le finir en moins de 100 jours, donc ça fait une moyenne d’environ 30km par jours. Sachant que je suis en totale autonomie, c'est-à-dire que je devrais porter tout mon matériel, ma nourriture, me ravitailler quand je tombe sur des villes, etc.

J’ai aussi l’objectif de marcher sur la totalité du parcours. À certains endroits, en bord de route notamment, les gens ont tendance à prendre la voiture, faire du stop... Moi j’ai vraiment à coeur d’essayer de marcher la totalité du trail.

Des conseils à donner à quelqu'un qui voudrait se lancer dans le Te Araroa Trail ?

Je conseille d’abord de lire beaucoup, de bien se renseigner sur le sujet, d'aller sur le site des organisateurs etc. Il ne faut pas avoir peur de se lancer ! 3000 km c’est long et difficile mais je pense que tout le monde peut le faire. Si vous souhaitez le faire en 9 mois en marchant 10 km par jours seulement c'est possible aussi.

 

Côme Prieur Le Petit Journal Auckland

Côme Prieur

Breton et passionné par le journalisme depuis petit je suis actuellement étudiant en 3ème année à Sciences Po Lille. Très heureux d’écrire sur la NZ et l'Australie, j’aime consacrer mon temps libre à l’écriture, le tennis ou le cinéma.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Nouvelle-Calédonie Appercu
SPORT

Wind-Surf : Sarah Hauser entre au Guinness World Records

La windsurfeuse Calédonienne Sarah Hauser entre au Guinness World Records pour la plus haute vague wind-surfée par une femme à 10,97 mètres de haut à Haiku, Hawaï, USA le 31 Décembre 2019.

Sur le même sujet