Vendredi 20 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

The Ideal Palace : entretien avec Jacques Gamblin et Laetitia Casta

Par Le Petit Journal Auckland | Publié le 13/06/2019 à 10:46 | Mis à jour le 13/06/2019 à 11:10
the ideal palace auckland

Fin XIXème, Joseph Ferdinand Cheval (Jacques Gamblin), est un simple facteur qui parcourt chaque jour la Drôme, de village en village. Solitaire, il est bouleversé quand il rencontre la femme de sa vie, Philomène (Laetitia Casta). De leur union naît Alice. Pour cette enfant qu’il aime plus que tout, Cheval se jette alors dans un pari fou : lui construire de ses propres mains, un incroyable palais. Jamais épargné par les épreuves de la vie, cet homme ordinaire n’abandonnera pas et consacrera 33 ans à bâtir une œuvre extraordinaire : « Le Palais idéal ». 

 

 

Avant de lire le scénario, connaissiez-vous le Facteur Cheval ? 

Jacques Gamblin : Pas vraiment. Je connaissais juste ce nom parce qu’il interpelle. De là à dire s’il était facteur, s’il était un cheval, si c’était son nom, un être imaginaire, un animal légendaire... Je n’étais sûr de rien. Bien sûr, après lecture du scénario, je me suis renseigné sur ce drôle de bonhomme. J’ai eu immédiatement envie de le jouer. 

Laetitia Casta : À dire vrai, je l’ai découvert en lisant le scénario. Mais après, j’ai dévoré tout ce que je pouvais trouver sur lui. Sa créativité, son obstination, son amour, son intuition... Tout en lui m’a sidérée. Quand on pense que ce petit facteur s’est cassé le dos toute sa vie, seul dans son coin, avec, pour unique soutien, sa femme, et qu’aujourd’hui le Palais qu’il a construit avec des pierres ramassées sur les chemins, fait vivre toute une région ! C’est très émouvant... 

C’est la première fois que vous jouiez avec Laetitia Casta. Comment était-ce ?

Jacques Gamblin : Autant Laetitia est une femme exquise et enjouée, autant elle est une comédienne concentrée et silencieuse. On sent qu’elle a beaucoup travaillé en amont et qu’elle sait ce qu’elle fait. Elle cherche à se réinventer à chaque prise. Sur le plateau, elle défend ses personnages très fortement. Avec Cheval qui ne « donne » rien, ni geste, ni regard, ou alors très furtivement, je ne lui ai pas facilité la tâche. J’en étais désolé et éprouvais le besoin de presque m’en excuser, mais le personnage était ainsi et bien sûr elle l’a très bien compris. 

 

the ideal palace auckland

 

Comment choisissez-vous vos rôles ?

Laetitia Casta : Au départ, bien sûr, il y a le texte, ou le scénario, mais je ne décide jamais rien avant d’avoir rencontré le metteur en scène. Quand j’ai débuté, je fonctionnais beaucoup à l’instinct. On me proposait souvent des rôles qui m’emballaient et je me disais que j’avais une chance inouïe. Aujourd’hui que j’ai plus d’expérience, je n’accepte que les projets dont je pense qu’ils vont apporter quelque chose au spectateur. Mais, fondamentalement, je n’ai pas changé. L’affect et l’éthique sont toujours prépondérants dans mes décisions. Jamais l’argent ou l’espérance de gagner en popularité n’entrent en ligne de compte.

J’ai été heureuse de faire Philomène. Sur un plan personnel, jouer cette femme aimante et simple m’a beaucoup apporté. Je suis contente aussi d’avoir été de l’aventure de ce beau film dont je sais qu’il a été difficile à monter.

À votre avis, Le Facteur Cheval relève-t-il plutôt du biopic ou de la comédie romantique ?

Jacques Gamblin : C’est à la fois un film sur l’énergie de « faire », contre vents et marée et aussi sur le mystère de l’amour, comment deux personnes si différentes arrivent à s’aimer.  Le film n’explique rien, il ne justifie rien. Simplement, sa charge est profonde, tout en douceur et en durée mais forte et profonde. 

Quels sont vos projets ? 

Laetitia Casta : Ayant beaucoup tourné ces derniers mois, je vais essayer de prendre un peu de temps pour ma petite famille. Mais j’ai un projet de série pour Arte, dans lequel je ferai une sirène qui revient sur terre pour tuer les hommes qui ont saccagé la planète. Je réfléchis à une pièce de théâtre. Ce métier, ondoyant et divers, m’amuse beaucoup.

 

Gagnez 3 x 2 places pour The Ideal Palace au cinéma en nous écrivant à auckland@lepetitjournal.com

 

The Ideal Palace (L'incroyable histoire du Facteur Cheval)
Sortie en salle le 20 juin 2019 en Nouvelle-Zélande
Où voir le film ?

 

Le Petit Journal Auckland

Le Petit Journal Auckland

Pour tout savoir sur l'actualité à Auckland et la vie de la communauté française et francophone expatriée en Nouvelle-Zélande : culture, emploi, sorties, bons plans... News, city-guide and up-to-date event calendar in Auckland.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

PRIX DU PUBLIC

NZ's French Business Awards 2019

Organisées pour la toute premiere fois par Le Petit Journal Auckland et la FNZCCI, les Trophées "Business Français de Nouvelle-Zélande" mettent a l'honneur l'excellence & l'art de vivre à la Française

Expat Mag

Dublin Appercu

Apple met en cause le « bon sens » de l’UE devant la justice

Apple a dénoncé mardi devant la justice européenne la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux, estimant qu’elle défiait « la réalité et l

Sur le même sujet