Mercredi 20 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Show Me Shorts : tour d'horizon des courts-métrages à ne pas manquer !

Par Arthur Struyf | Publié le 11/10/2019 à 06:10 | Mis à jour le 11/10/2019 à 06:42
Photo : To Plant A Flag (Norvège), un court-métrage aussi bien lunaire qu’absurde à voir en ce moment au Show Me Shorts Festival.
To Plant A flag

Du 5 octobre au 24 octobre, Show Me Shorts vous donne l’occasion de voir des courts-métrages internationaux partout en Nouvelle-Zélande. 22 pays sont représentés avec un total de 63 courts-métrages et un focus particulier sur le Japon (décidément) pour cette édition 2019. Après avoir évoqué brièvement les deux films Ani et Walk a Mile, voici un tour d’horizon loin, très loin d’être exhaustif (environ 10% de l’ensemble de la sélection) :

Storm (USA)

Le réalisateur, Will Kindrick, s’est littéralement jeté à l’eau quand il a commencé à travailler sur son premier projet de fiction (non animé). Ce court-métrage est habilement monté, trouvant un rythme soutenu avec des transitions intelligentes. Jouant avec la notion de temps et d’espace, le film questionne avec humour notre rapport à l’amour. Ainsi êtes-vous plutôt Raison ou Passion ?

 

Storm Will Kindrick

 

Nefta Football Club (France)

Cette réalisation signée Yves Piat se déroule en Tunisie non loin de la frontière algérienne.  Dans un magnifique paysage désertique, le football est roi. Très beau scénario qui décrit une dure réalité avec humour, légèreté et innocence. Une pure alchimie qui, étrangement, nous transporte en enfance avec une certaine nostalgie. Une fois encore, êtes-vous plutôt Lionel Messi ou Riyad Mahrez ?

 

Nefta Football Club

 

To Plant A Flag (Norvège)

Fan de conquêtes spatiales, vous avez récemment vu Ad Astra ou Apollo 11 et vous en demandez encore ? Ce court-métrage est aussi bien lunaire qu’absurde. Porté par son duo d’acteurs, Jake Johnson et Jason Schwartzmam (ce dernier qu’on a pu voir dans le brillant « À bord du Darjeeling Limited » de Wes Anderson) formidables, cet OVNI est toujours visible depuis la Nouvelle-Zélande.

 

To Plant a flag

 

Kino Ratten (Nouvelle-Zélande)

À l’instar de son compatriote Taika Waititi (et son film Jojo Rabbit en salle le 24 octobre), Peter McCully explore le régime Nazi. La censure mise en place par Joseph Goebbels et son usine à rêves est une période sombre de l’histoire. Heureusement l’espoir demeure même si cela doit passer par un trou de souris. La lumière suffit à nous offrir un très bel hommage aux origines du cinéma.

 

Kino Ratten Nouvelle Zélande

 

Mice, A Small Story (France)

« Vous ne passerez pas » à côté de ce court-métrage lorsque l’on vit au pays des Kiwis. Une référence appuyée à l’anneau qui nous gouverne tous. Une animation remarquable qui souligne le savoir-faire français « Cocorico… » et qui nous rappelle également que le cinéma n’a pas de frontière. Alors offrez-vous un court voyage en terre inconnue !

 

Mice a small story France

 

Boze (Japon)

Ce court documentaire, comme souvent avec ce genre, ouvre une fenêtre sur une culture japonaise méconnue. Fuyuko Mochizuki nous emmène à la découverte de cette île et de ses traditions. Un voyage surprenant qui nous invite à s’interroger à la fois sur notre place dans la société mais aussi sur l’importance de se connaître soi-même. Ce focus sur le Japon est une occasion de mieux comprendre le monde dans sa diversité.

 

Boze

     

 

Pour plus d’information sur le programme, rendez-vous sur le site de l’événement en cliquant ici.

 

Arthur Struyf

Arthur Struyf

Passionné de Cinéma, Arthur Struyf Franco-Belge souhaite suivre l’actualité du petit et du grand écran propre à la Nouvelle-Zélande.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles

Sur le même sujet