TEST: 2237

Microsoft veut implanter un centre de données en Nouvelle-Zélande

Par Madeleine Goujon | Publié le 12/05/2020 à 16:22 | Mis à jour le 14/05/2020 à 00:59
Photo : Un centre de données est composé d’installations informatiques (serveurs, ordinateurs centraux, disques de stockage) qui permettent d’héberger et de traiter des données numériques (Photo Taylor Vick, Unsplash)
Centre de données Data Center Nouvelle-Zélande Microsoft cloud

Microsoft a annoncé mercredi dernier vouloir établir un centre de données pour les services de cloud en Nouvelle-Zélande. Premier centre Microsoft dans ce pays, il viserait à favoriser la transformation numérique de la Nouvelle-Zélande, alimenter la croissance et générer des nouvelles opportunités en termes d’innovations.

« Plus que jamais, nous voyons la puissance de la transformation, et aujourd'hui, nous annonçons une nouvelle région de centre de données en Nouvelle-Zélande pour aider chaque organisation du pays à développer sa propre capacité numérique », a annoncé le 6 mai, le PDG de Microsoft Corporation, Satya Nadella.

 

 

Un centre de données est un site physique avec des installations informatiques (serveurs, ordinateurs centraux, disques de stockage) qui permettent d’héberger et de traiter des données numériques. Pour le ministre de la Radiodiffusion, des Communications et des Médias numériques néo-zélandais, Hon Kris Faafoi, ce centre de données sur place signifierait « des opportunités d'emploi à court terme pour notre industrie de la construction et, à plus long terme, pour notre industrie des TIC [technologies de l'information et de la communication] et les innovateurs locaux ».

Ce centre, selon Microsoft, offrirait « aux entités des secteurs public et privé [la possibilité] d’utiliser des services de cloud public évolutifs, hautement disponibles et résilients ». Ces installations de cloud onshore (localement) permettraient alors « de mieux contrôler [les] données et de réduire les problèmes liés au stockage de données offshore », a ajouté Hon Kris Faafoi.

 

 

À côté de la construction du centre de données, Microsoft projetterait également de développer des programmes de formation professionnelle pour répondre aux besoins d’innovation des entreprises, et d’œuvrer vers une réduction de l’empreinte environnementale des centres de données (la climatisation pour refroidir les serveurs consomme actuellement beaucoup d’énergie).

Cet investissement a été félicité par la Première ministre Jacinda Ardern, le considérant comme un « avantage », signifiant au monde que la Nouvelle-Zélande est un endroit sûr pour opérer, « ouverte aux affaires et aux investissements de qualité ». Le projet doit encore être soumis aux approbations réglementaires du Bureau d’investissement à l’étranger (Overseas Investment Office).

 

 

Sur le même sujet
Madeleine Goujon

Madeleine Goujon

Éprise de problématiques environnementales et culturelles, j’ai une double formation en droit et en journalisme. Pour le moment en télétravail depuis la France, j’espère rejoindre la Nouvelle-Zélande au plus vite.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Auckland !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Nicolas Roger

Rédacteur en chef de l'éditon Auckland.

À lire sur votre édition locale