Les Francofolies de Nouméa : une touche française à 2h30 d’Auckland

Par Nouvelle-Calédonie Tourisme | Publié le 22/07/2017 à 03:43 | Mis à jour le 13/06/2020 à 08:43
Les Francofolies de Nouméa

Alors que le festival vient de se terminer à La Rochelle, les Francofolies débarquent du 8 au 10 septembre à Nouméa en Nouvelle-Calédonie. Encore une façon de montrer à quel point la tradition de faire rayonner la chanson française autour du Globe perdure.

A l'origine, en 1985, c'est une idée de Jean-Louis Foulquier et Philippe Firboulet. Ils créent un festival à La Rochelle, réunissant des chansons et des musiques actuelles essentiellement francophones et surtout, tournées vers la fête et la découverte. 

Après 32 éditions, l'événement arrive toujours à rassembler plus de 150 000 festivaliers chaque année, en constante augmentation depuis 5 ans. Avec comme vocation de promouvoir la langue française, l'expérience ne s'arrête pas là et s'est étendue au fil des ans. Montréal en 1989, Spa en 1994, mais aussi la Bulgarie en 1991, Buenos Aires en 1995, Berlin en 1996 ou même New York en 2013. Les Francofolies s'exportent et plaisent toujours autant. Ainsi, c'est presque tardivement qu'elles s'installent dans le Pacifique, dans l'un des piliers de la culture française : la Nouvelle-Calédonie. 

Pour les gérants du festival, l'idée est d'implanter le festival à Nouméa avec plusieurs objectifs. Le premier est de pérenniser, le deuxième est de construire quelque chose autour du tourisme et pour finir, l'idée est d'accompagner et valoriser des artistes locaux en leur offrant l'accès à un réseau international. 

Culturel et francophone, ce festival a une consonance particulière pour les 500 000 francophones du Pacifique. Mais bien plus que par sa renommée, l'événement à de quoi faire venir du monde : 8 artistes internationaux, 6 groupes et artistes locaux. Parmi eux, les très célèbres Boulevard des Airs qui proposent même des cours d'écriture pour 10 artistes de Nouvelle Calédonie du 6 au 8 Septembre. Mais aussi Black M, Cali, Youssoupha, Claudio Capélo, ou les LEJ et qui, pour la plupart, se sont entrainés à La Rochelle. 

Pour 3 des 6 artistes locaux, Les 100 Fous, Nasty, et Reza and the Section Autochtone du Pacifique, ce sera le grand saut.  Après un entrainement au centre culturel Tjibaou, ils devront chauffer et mettre l'ambiance en 1ère partie des artistes internationaux. C'est opportunité s'explique par la volonté des Francofolies d'accompagner les artistes en début de carrière afin de les aider à améliorer leur prestation scénique et de favoriser leur insertion professionnelle. C'est le Chantier des Francos et cela fait déjà 18 ans qu'il existe. 

Les Francofolies honorent la French Touch et c'est également l'occasion d'honorer la Nouvelle-Calédonie. 

Les tarifs? 

 

 

Un coût certes mais une découverte qui en vaut le coût/coup. Le festival est tourné vers le tourisme. Des packages (vol+hôtel+tickets) sont proposés aux visiteurs des pays voisins comme l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon ou même la Polynésie Française. Ainsi de cette manière positive, les Francofolies ont pour but dans le futur, de développer l'aspect touristique et d'aider à promouvoir la Nouvelle-Calédonie et ses différentes cultures. 

La French Touch traverse le monde, à vous de traverser l'Océan Pacifique pendant 2h30 ! 

 

Retrouvez tous les packages vol + hôtel + tickets sur - Expat Guide - 

Ainsi que toutes les infos sur les Francofolies de Nouvelle-Calédonie - ICI -

Avec nos partenaires New Caledonia Tourism, Aircalin et New Caledonia Voyages 

Elise Martin pour lepetitjournal.com/auckland - Dimanche 23 Juillet 

Nouvelle Calédonie Auckland

Nouvelle-Calédonie Tourisme

Territoire d'Outre-Mer situé en plein océan Pacifique, la Nouvelle-Calédonie est composée d'une île principale "Grand Terre" et de 4 îles aux plages de rêve : Ouvéa, Lifou, Maré et l'Île des Pins.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Auckland !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Nicolas Roger

Rédacteur en chef de l'édition Auckland.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale